Browsing Tag

naturopathe

Les 10 techniques utilisées en naturopathie pour votre santé

Reconnue comme médecine complémentaire par l’OMS, elle est considérée également comme un art de vivre, tout comme la médecine chinoise ou l’Ayurveda. L’Organisation Mondiale de Santé la décrit comme « un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques« . La naturopathie est surtout un merveilleux outil pour comprendre comment fonctionne votre corps, car contrairement à la médecine allopathique, nous affirmons haut et fort que ce qui est bon pour vous, ne le sera pas forcément pour votre voisin. 

La naturopathie cherche toujours la cause de la cause, ne traitera pas simplement les symptômes et prend l’être humain dans sa globalité. Nous chercherons alors des réponses dans le corps physique mais également au niveau émotionnel, mental voire spirituel. Il n’y a rien de magique en naturopathie, car il s’agit bien de définir une hygiène de vie, en partenariat avec le « patient », complétée par différentes techniques qui peuvent s’avérer très utiles selon les cas. 

1- L’alimentation

Le naturopathe après avoir analysé votre constitution, votre terrain ainsi que votre niveau de vitalité, choisira avec vous un programme de nutrition adapté. On conseille en général une alimentation bio, en limitant les produits industriels, sucres et sels raffinés, excitants, surcharges, etc. Pas de stress, le programme d’hygiène vital s’établit lors d’une discussion, en envisageant ce qui est possible et non en imposant un point de vue. 

2- L’activité physique 

Le sport, ou plutôt le mouvement, elle est aussi une base fondamentale de la santé. Il s’agit d’activer les émonctoires qui se chargent d’éliminer les toxines, de remuer les organes et d’activer les liquides du corps, de développer la respiration et également d’entrainer les articulations. L’important n’est pas de souffrir mais bien d’oxygéner le corps au quotidien pour ne pas créer de blocage. 

3- La relaxation

Le naturopathe n’étant pas psychologue est tout de même là pour écouter et conseiller le patient. Car un terrain encrassé ou la présence de pathologies peuvent aussi être la preuve d’un malaise émotionnel ou d’une rumination négative. Il sera alors important d’identifier les racines du problème, de conseiller des exercices de respiration, sophrologie, relaxation et d’éventuellement diriger vers un spécialiste si nécéssaire. 

4- La phytothérapie

Les plantes sont nos alliées depuis des millénaires. En infusion, cataplasme, élixir ou encore bouillon, elles sont parfois redoutablement efficace pour soutenir le foie, améliorer la circulation, libérer les poumons, apaiser le stress ou encore favoriser le sommeil. En complément d’une alimentation équilibrée, elle contribuent au bien-être global et peuvent améliorer grandement les pathologies. 

5- L’hydrothérapie

Le corps étant constitué en grande partie d’eau, il convient naturellement de l’utiliser comme technique pour faire circuler les liquides du corps et detoxifier. Les bains, les lavements ou encore les sudations sont des procédés qui peuvent parfois étonner et dont les résultats sont souvent supérieurs à nos attentes. 

6- La respiration

Afin d’oxygéner les cellules pour leur renouvellement, augmenter l’élasticité et la détente du diaphragme ainsi que favoriser la circulation sanguine, lymphatique et digestive, la respiration est un facteur essentiel en naturopathie. Avec le stress et nos modes de vie, déconnectés de notre corps, il en va de notre santé de réapprendre à bien respirer grâce à la méditation, le yoga et d’autres exercices respiratoires. 

7- Les techniques manuelles 

Les massages sont excellents pour faire circuler la lymphe, le sang et déloger les toxines accumulées dans les couches de l’épiderme. C’est un bon moyen de contrebalancer le manque de sport et de reprendre contact avec son enveloppe corporelle souvent négligée. Le naturopathe peut pratiquer le massage bien-être en cabinet ou vous rediriger vers des spécialistes. 

8- La réflexologie 

Divisée en deux pratiques, elle concerne l’acupuncture (réservée au spécialiste) et l’acupression nasale, plantaire ou auriculaire, que les naturopathes peuvent pratiquer. Cette technique utilise la circulation de l’énergie via les différents méridiens afin d’agir directement sur le système nerveux et hormonal. Cette technique peut s’avérer très utile pour accompagner ou débloquer des émonctoires ainsi qu’apaiser le mental et le stress. 

9- Les techniques énergétiques 

Les soins énergétiques, la géobiologie ou encore les aimants sont des outils puissants de nos jours avec toutes les pollutions et ondes qui nous entourent. Faire appel à ces derniers en cas de besoin peut s’avérer surprenant et efficace. J’ai souvent eu des résultats étonnants après des séances de libérations énergétiques et je dis toujours « qui ne tente rien n’a rien ». 

10- Les techniques vibratoires 

Le yoga du rire, la luminothérapie, les cristaux, les fleurs de Bach… Tout ce qui peut élever notre niveau vibratoire et travailler sur des plans plus subtils peuvent être de grande aide lors d’un travail global de santé. N’oublions pas que nous ne sommes pas qu’un corps physique et qu’encore bien des choses nous échappent… N’hésitez pas à en savoir plus dans mon ebook My Spiritual Therapy

 

Pour aller plus loin je vous invite à découvrir les ouvrages d’Anne-Claire Meret : La naturopathie pour les nuls, Mon cahier detox et La naturopathie c’est la vie

 

Cet article t’a plu ? N’hésite pas à le partager ! 

techniques-naturopathie

Portrait de naturopathe #7

Ce mois-ci j’ai le bonheur de vous présenter mon amie Marion Mourrin dans ce nouveau portrait de naturopathe. Nous nous sommes rencontrées lors d’une consultation il y a quelques temps et nous nous sommes découvert de nombreux points communs. En plus d’être passionnée par l’énergétique, c’est une personne très solaire et toujours optimiste. Je vous laisse la découvrir ! 


Peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Je suis Marion Mourrin, j’ai 32 ans et je suis naturopathe à Ledru-Rollin, à Paris depuis plus de 2 ans maintenant. Je m’intéresse beaucoup à la bioénergie et à l’aromathérapie. Après mon bac, j’ai fait une école de commerce, cela m’a amené à faire de la communication et du marketing, puis j’ai travaillé sur un projet de réduction des pesticides. Ensuite je me suis formée à la naturopathie à l’Institut Supérieur de Naturopathie (ISUPNAT).

Pourquoi être devenue naturopathe ? 

J’avais besoin de sens dans mon travail au quotidien, et cela passait par le soin des autres et le respect de la nature, deux valeurs fondamentales pour moi. J’ai le sentiment d’être utile et d’utiliser au mieux mon potentiel au service du mieux-être et de la guérison. Je suis sensible à la douleur et c’est important pour moi de faire en sorte d’aider mes patients à aller mieux tout en leur faisant prendre conscience des mécanismes qui ont amené les déséquilibres.

Qu’est ce qui te motive à te lever le matin ? 

J’aime savoir que j’aime ce que je fais, et ça m’apporte beaucoup, au niveau humain essentiellement, et même à un niveau plus élevé, j’ai l’impression d’être à ma place, que j’ai fait tout ce chemin pour être naturopathe, malgré les écueils parfois, et je suis fière de là où ça m’a mené et de ce que je suis en train de construire ! Je fais de belles rencontres et chaque jour je suis nourrie par ce sentiment de joie et de contentement !

Qu’est ce qui te passionne le plus dans la médecine naturelle ? 

L’approche énergétique m’a toujours fascinée, j’ai eu le sentiment assez tôt que la vie avait un sens beaucoup plus profond que ce que la télé veut bien nous montrer par exemple. Pour moi, travailler avec les énergies subtiles via les huiles essentielles, avoir une approche alimentaire axée sur la vitalité que les aliments peuvent nous apporter est essentiel. Mon approche est très holistique, et je travaille beaucoup sur les chakras. Je suis persuadée que nous sommes beaucoup plus qu’un corps.

Quel serait ton conseil principal pour être en bonne santé ? 

Mon crédo est « Prendre soin de Soi », et cela n’a l’air de rien mais cela implique de nombreuses dimensions : est-ce que je me traite comme la personne la plus importante ? Il ne s’agit pas de jouer dans l’égo mais véritablement de s’apporter ce dont on a besoin pour mieux être qui l’on veut être et aller dans la direction que l’on choisit. Est-ce que je m’autorise à être tel(le) que je suis tout en sachant que je souhaite évoluer sur une démarche de santé ? S’aimer soi-même, est un point clé dans le processus de guérison. Une fois qu’on s’accepte tel(le) que l’on est, que l’on sait ce que l’on veut et que l’on accorde les pensées, les paroles et les actes, alors on peut enclencher un processus puissant, et cela peut aller très vite pour peu que l’on utilise les techniques qui nous conviennent !

Quelle est ta recette préférée ? 

Je suis fan de mon tapen’algues !!! C’est une recette à base de tapenade, d’algues et d’avocat, c’est hyper riche en vitamines, minéraux, et acides gras essentiels. En plus c’est raw et c’est rapide ! Je l’ai servi à des amis qui ne sont pas du tout adeptes des algues ni de la cuisine naturelle et ils ont aimé ! Je trouve que cette recette mérite d’être partagée parce qu’elle est saine, fraîche, facile et rapide. Pour moi, prendre soin de soi c’est aussi ne pas se prendre la tête !!!

  • 1 barquette de dulse (algue rouge)
  • 20 à 30 olives noires Kalamata
  • 1/2 avocat
  • 1 gousse d’ail
  • 1 petit oignon rouge

Rincer la dulse dans 3 bains d’eau froide pour les dessaler. Pour chaque bain, bien remuer l’eau. Gouter pour s’assurer que les algues ne sont plus salées. Egoutter, puis mettre dans le mixeur. Ajouter l’ail, l’oignon haché grossièrement, l’avocat et les olives. Mixer, c’est prêt !

Quel est le super aliment que tu consommes et que tu conseillerais ? 

J’aime beaucoup le pollen frais de ciste, c’est vraiment une panacée ! Au quotidien je le prends avec une banane écrasée au petit-déjeuner. Cela me permet d’être en forme tout au long de l’année, car c’est très riche en vitamines B : pour le système nerveux et l’humeur, en minéraux pour être dynamique et surtout c’est très riche en ferments lactiques, les fameux probiotiques et prébiotiques, qui régulent la flore intestinale.

Si tu pouvais partir vivre dans un autre pays, lequel et pourquoi ? 

J’ai déjà vécu dans plusieurs pays et j’ai vraiment un coup de cœur pour l’Amérique du Sud ! Je reviens de Colombie et j’ai beaucoup aimé ! Je me sens chez moi, j’aime beaucoup la générosité et l’affection que les gens peuvent se témoigner, c’est très touchant je trouve, et ça rapproche forcément !

Quels sont tes futurs projets ? 

Je suis en train de me former à la psycho-bio acupressure (PBA), une technique de libération des blocages émotionnels basée sur la pression de points d’acupuncture. Les résultats que je peux obtenir sont déjà impressionnants !
Je travaille aussi sur un projet d’ateliers, de week-ends et de séjours autour de la naturopathie, de la conscience et du bien-être.

Une citation qui te représente ? 

« Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière ! » J’ai un côté qui a besoin de se lâcher, et je trouve qu’on est souvent dans la retenue ou le jugement, alors que c’est tellement mieux d’être soi-même, c’est là qu’on attire les choses qui nous correspondent vraiment et qu’on vit à 100% !

Un petit secret sur toi à partager

Je suis assez contemplative au quotidien, avant on me reprochait d’être paresseuse, mais maintenant que je prends le temps et que je fais ce que j’aime, on me dit que je suis beaucoup plus sereine et épanouie, et je le trouve aussi !

Portrait de naturopathe #6

Ce mois-ci c’est Simon (encore un homme yeah!) qui se prête au jeu de l’interview de naturopathe. J’ai beaucoup aimé son approche spirituelle et le fait que sa pratique intègre en même temps les bases de la naturopathie mais également l’énergétique. Je me sens proche de son regard sur le monde qui nous entoure et ces notions plus subtiles prennent également une place importante dans mon quotidien.

N’hésitez pas à visiter son site.

Peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Je suis Simon Jāra et je suis Naturopathe-Énergéticien à Montmartre (Paris).

Jāra est mon nom de Sanyas. Il représente mon côté intuitif et créatif. On « prend le Sanyas » lorsqu’on décide de suivre une voie spirituelle. C’est un engagement envers soi-même qui signifie qu’on choisi d’œuvrer à dépasser les limitation de l’égo, ou des concepts qui nous séparent les uns les autres.

Pour moi, ce changement de conscience a commencé lors d’un voyage en Inde puis au Brésil pendant l’année 2012.

Simon est mon prénom civil. Il représente mon côté pragmatique et dans l’action. J’ai fait des études en hôtellerie et ai travaillé 10 ans dans ce secteur. Cela a sculpté mon habilité à analyser une situation et prendre une décision concrète tout en prenant en compte l’humain en face.

Pourquoi être devenue naturopathe ? 

À mon arrivée en Inde, j’étais plein de certitudes. Je pensais que nous (les occidentaux) savions tout. Que notre compréhension du monde était la plus aboutie et notre science toute puissante. Pourtant, je savais que quelque chose clochait dans notre société puisque je l’avais laissé derrière moi, aigri par le jeu du capital, et à la recherche de vérités plus profondes.

En Inde, j’ai rencontré des gens formidables. N’ayant rien, mais riches d’une joie, d’un amour et d’une connaissance infinie. Ces quelques moi là-bas m’ont changé à jamais et je ne pouvais plus revenir en arrière. Impossible de remettre mon costume après le yoga, la méditation, le reiki, les massages… J’ai donc voulu étudier l’Âyurveda. Mais faute de visa, ce projet est tombé à l’eau.

C’est en cherchant sur le net que j’ai découvert la naturopathie et décidé de l’étudier. En lisant les principes de cette médecine naturelle, je retrouvais la sagesse indienne. Voilà comment tout à commencé. Et c’est la meilleure décision de ma vie.

Qu’est ce qui te motive à te lever le matin ? 

D’abord, le fait que je décide à quelle heure je me lève car c’est moi qui décide de mon emploi du temps :-). Je peux recevoir les gens jusque tard le soir mais consulte rarement aux aurores.

Ensuite, ce qui me motive, non seulement le matin mais à chaque instant, c’est la conscience de l’expérience extraordinaire qu’il m’est donné de vivre.

À un niveau métaphysique déjà, car depuis l’Inde, j’ai conscience de mon interaction avec le monde, les autres, les plantes, les planètes,… et depuis la naturopathie, car je vois comme tout cela est magnifiquement intriqué, du rapport de l’homme au soleil, de la femme à la lune, du sang à la chlorophylle… Tout cela m’émerveille.

À un niveau sociétal également, car un changement de conscience a lieu sur notre planète. Les enjeux de santé, mais aussi humains, énergétiques et écologiques sont immenses et j’ai la chance, au travers de ma pratique quotidienne, d’apporter ma pierre à l’édifice, d’être un petit colibri, comme le dirait M. Rabhi.

Qu’est ce qui te passionne le plus dans la médecine naturelle ? 

Ce qui me passionne, c’est qu’il s’agit de la vie. Et ça nous concerne tous.

Lorsqu’on achète un nouvel objet de technologie, on a le mode d’emploi. Et aujourd’hui, tout est connecté. Alors il faut savoir comment le faire fonctionner et interagir correctement avec le reste de nos appareils.

Mais le corps humains est « l’objet » le plus extraordinaire et le plus connecté que l’on puisse imaginer. Et on n’en connaît à peine le mode d’emploi. Imaginez ne pas savoir quelle essence mettre dans votre voiture (quoi manger) ou comment éteindre votre ordinateur (vous endormir). C’est insensé.

Lorsqu’on observe simplement comment la nature fonctionne, tout prend son sens. Un eczéma, une diarrhée, une dépression, tous sont des signaux à décoder. Et la naturopathie est le mode d’emploi. Lorsqu’on le connaît, on peut reprendre le contrôle de sa vie, de son corps, et on peut aider les autres.

À un moment je me suis dit : « je veux faire un métier qui ai du sens même si on a plus d’électricité ». Pour moi, ç’est la naturopathie. C’est utile, n’importe où, n’importe quand et ça se pratique avec ce qu’on a autour de nous. Ca me plait.

Quel serait ton conseil principal pour être en bonne santé ? 

Si j’ai un seul conseil à donner, c’est d’équilibrer la balance. « En medium veritas » comme disait les romains.

Personne n’est parfait. Alors ne soyez pas trop durs avec vous-mêmes et ne vous acharnez pas sur ce que vous « ne faites pas suffisamment bien ». Équilibrez simplement l’autre côté de la balance avec quelque chose qui vous fait du bien.

Exemple : vous avez fait un excès alimentaire ? Faites-vous une orgie de jus frais (3/4 légumes, ¼ fruits) le lendemain. Vous fumez et n’arrivez pas à arrêter ? Faites une séance quotidienne de pranayamas (exercices respiratoires du yoga). Vous êtes compulsivement sur des Facebook le soir ? Passez votre dimanche après-midi en forêt. Vous êtes agressif ? Inscrivez-vous à une chorale gospel… En équilibrant la balance, on déleste naturellement l’autre côté sans même s’en rendre compte… A vous de jouer !

Quelle est ta recette préférée ? 

Je n’en ai pas. Et pourtant j’ai fait l’école hôtelière… Ma copine m’appelle « Gloubi-boulga », car je suis le roi des mélanges. Je prends les ingrédients qui sont là et je les arrange à ma sauce. Et c’est super bon. Tu peux lui demander 🙂 Avant je faisais ça n’importe comment, mais maintenant, je fais attention à la cuisson, aux associations, et les produits sont des qualités : bio, bonnes huiles, aromates, etc. Mon plat, c’est donc à l’indienne : une grande gamelle où tout le monde se sert !

Quel est le super aliment que tu consommes et que tu conseillerais ? 

Mon super-aliment, ça va paraître classique mais c’est la spiruline. Et si tu viens en consultation, tu vas y avoir droit. Pourtant les débuts ont été difficiles. Ma première spiruline, je l’ai achetée en boutique bio, et en brindilles. Je l’ai mise dans de l’eau et j’ai attendu que ça se dissolve un peu. C’était épais et noir. On aurait dit du pétrole. J’ai bu cette « potion » et je l’ai régurgitée instantanément. J’ai trouvé cela horrible !

Du coup, il m’a fallu un temps avant de me laisser convaincre de retenter l’expérience. Ce fut sur un salon, un jus préparé par l’une de mes amies sur un stand. Depuis, je suis accro.

Objectivement, le goût n’est pas «  dingue » mais maintenant, mes cellules la réclament ! Et pour que ce soit un plaisir en bouche, il faut préparer le mélange à l’avance. La veille par exemple. Tu mets 1 à 2 cuillères à café de spiruline en poudre dans une bouteille de 50cl avec ¾ de jus de pomme trouble et ¼ d’eau de source, tu secoues bien, et tu laisses reposer. Le mélange est prêt lorsqu’il est homogène et bleuté. C’est la phycocyanine.

Depuis, j’ai découvert beaucoup de choses extraordinaires sur la spiruline. Ce sera peut-être pour une prochaine interview.

Si tu pouvais partir vivre dans un autre pays, lequel et pourquoi ? 

Mon rêve serait d’avoir un van équipé pour la naturopathie, avec piscine de culture de spiruline, germoir d’herbe d’orge, machine à jus, à argent colloïdal, table de  soins, … Et de parcourir le monde à la rencontre des peuples pour partager les savoirs, faire des ponts entres les connaissances et les cultures et créer le monde de demain.

Mais si je devais en choisir un seul, se serait l’Inde. Car j’ai toujours le projet d’y étudier l’Âyurveda…

Quels sont tes futurs projets ? 

Continuer à apprendre, à grandir à m’épanouir, ici ou ailleurs. Et à créer le monde dans lequel je veux vivre.

Une citation qui te représente ? 

“La vie est courte, l’art est long, l’occasion fugitive, l’expérience trompeuse, le jugement difficile.” Hippocrate de Cos.

J’ai mis du temps à la comprendre celle là…

Un petit secret sur toi à partager ?

J’ai déjà donné des indices en réponse à la question 5 😉

 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à l’épingler sur Pinterest ! 

Portrait de naturopathe #5

Ce mois-ci le portrait de naturopathe est dédié à un homme (enfin !) car malgré la parité dans ce milieu, je dois dire que je connais davantage de femmes et un peu de yang ça fait toujours du bien. J’ai rencontré Sabri lors d’un networking et j’ai tout de suite adhéré à sa façon de penser et sa philosophie de vie. En plus d’être naturopathe formé dans mon école, il développe ses cours de yoga à Paris et je suis très heureuse de partager ce portrait avec vous. 

– Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Sabri, Naturopathe et professeur de Hatha Yoga, formé en diététique, aromathérapie et toujours en quête de nouvelles connaissances.

– Pourquoi être devenu naturopathe ?

Depuis toujours fasciné par la Nature et ses secrets, passionné de médecines douces et traditionnelles, il m’a fallu passer par diverses formations pour trouver la Naturopathie. J’ai dans un premier temps entrepris des études de mathématiques physique et informatique pour ensuite me tourner vers l’architecture et l’urbanisme. Après quelques années j’ai ressenti le besoin de remettre en question mon cheminement personnel et mes aspirations. j’ai donc décidé de me réorienter vers ce qui me passionnait depuis toujours; après de longues recherches j’ai fini par découvrir la Naturopathie qui a tout de suite résonné en moi.

– Qu’est ce qui te motive à te lever le matin ?

Nous ne sommes que de passage dans cette vie. La vie est une histoire qui s’écrit chaque jour. Lors de notre sommeil nous rêvons et ce qui me motive à me lever le matin c’est de réaliser ces rêves tout en sachant que le meilleur est à venir.

– Qu’est ce qui te passionne le plus dans la médecine naturelle ?

Tout, absolument tout ! Que ce soit :

L’histoire : comment à des époques très reculées les hommes ont pu découvrir ces remèdes,

La transmission : comment ce savoir a été transmis de générations à générations et s’est conservé à travers le temps,

L’usage : comment se servir de la nature et de ses lois afin de préserver la santé de chacun

etc…

Mais si je devais choisir un seul aspect je choisirais la considération globale de l’homme (physique, énergétique et spirituel) dans une démarche causaliste.

– Quel serait ton conseil principal pour être en bonne santé ?

Équilibre et Harmonie sont les clés du bien-être et de la santé.

Physiologiquement, veiller à équilibrer alimentation, activité physique et relaxation.

Sur des plans plus subtils, veiller à être SOI même, suivre son cœur, revenir à l’essentiel et se libérer de l’illusion.

– Quelle est ta recette préférée ?

C’est une recette méditerranéenne venu tout droit de Tunisie : « Slata Méchouia » qui signifie littéralement salade grillée, à des années lumière des cochonneries en boites que l’on peut retrouver dans le commerce. Traditionnellement cuite au feu de bois, elle est composée de poivrons, piments, tomate, ail, oignons et épices traditionnelles qui rappelleraient à s’y croire les routes et caravanes commerçantes de l’antiquité. Le tout assaisonné d’huile d’olive extra vierge de première pression à froid récoltée d’oliviers puisant leur richesse dans la terre de l’ancien empire Carthaginois. Cette salade s’accompagne d’un pain traditionnel cuit au feu de bois dans un four en terre cuite.

Le simple fait d’en parler me donne l’eau à la bouche.

– Quel est le super aliment que tu consomme et que tu conseillerais ?

Sans hésitation la grenade ! De par sa richesse en vitamines (B5, B6 et C) minéraux et antioxydants (tanins et flavonoïdes) entre autres.

Dans la grenade tout est bon ! Son écorce, ses fleurs, ses graines et son jus (frais ou fermenté) sont utilisés depuis des milliers d’années. Que ce soit dans le traitement du diabète (fleurs), le traitement des parasites intestinaux (écorce) ou encore le traitement d’inflammations chroniques, aujourd’hui les études scientifiques ne manquent pas pour venter les mérites de ce super aliment.

– Si tu pouvais partir vivre dans un autre pays, lequel et pourquoi ?

A vrai dire je n’ai pas de pays particulièrement en tête mais plutôt des critères essentiels selon moi pour être heureux dans mon environnement. Ces critères sont : le contact avec la nature, l’ensoleillement et de préférence en bord de mer.

– Quels sont tes futurs projets ?

La liste est longue mais je préfère en parler lorsque ces derniers sont lancés, lorsque l’idée se transforme en action.

En plus de la Naturopathie, développer mon activité de professeur de Hatha Yoga.

Joindre l’utile à l’agréable voyager découvrir et apprendre encore et encore.

– Une citation qui te représente ?

« Pour vivre gaiement, chemine avec deux sacs, l’un pour donner, l’autre pour recevoir » Goethe

J’ai testé pour vous : les médecines douces

Depuis quelques années et surtout ces derniers mois j’ai testé pas mal de choses en terme de médecines douces. Sensibilisée par ma mère depuis petite j’ai toujours été très ouverte à d’autre méthodes que l’allopathie classique, qui fait très bien son travail en urgence mais pas vraiment en travail de fond. Je suis donc allée à droite et à gauche pour divers maux, physique mais aussi psychologique, car n’oublions pas que le corps fonctionne dans son ensemble. Petit tour d’horizon qui vous donnera peut-être quelques clés ! 

Naturopathie

Qu’est ce que c’est ? Une médecine douce de terrain avec une véritable pédagogie de la part du naturopathe, afin de corriger l’hygiène de vie (alimentation, exercices physiques, relaxation…) à travers des conseils. Ce dernier fait le point sur vos habitudes, écoute votre historique de pathologies, votre ressenti par rapport à votre santé et vous guide en fonction. Vous ne repartez pas avec une ordonnance mais un programme d’hygiène vitale, il est temps de se prendre en main les amis !

Pourquoi j’ai aimé ? Je trouve tellement merveilleux qu’une consultation puisse durer 1h30-2h avec quelqu’un qui nous écoute vraiment, connaisseur du corps et de la tête, qui peut nous guider dans notre santé quotidienne, qui va chercher à remonter aux causes de la pathologies et à réparer les organes pour mieux fonctionner ensuite.

Acupuncture

Qu’est ce que c’est ? C’est une médecine chinoise qui travaille avec les méridiens de notre corps. Elle travaille donc avec l’énergétique et peut aider à la guérison physique, psychique et comportementale. En apposant des fines aiguilles sur des points stratégiques du corps le praticien va éveiller, libérer ou modifier certains schémas.

Pourquoi j’ai aimé ? Parce que c’est subtil et efficace. J’y étais allée pour mes douleurs de cervicales. Après la séance j’ai eu la sensation que c’était pire pendant 2 jours, mais en vérité cela a libéré beaucoup de tensions qui ont ensuite disparues. Les aiguilles ce n’est pas ma tasse de thé mais ce n’est pas douloureux ! Si vous avez des douleurs chroniques, une addiction ou encore un malaise psychologique, je vous conseille vraiment de tester.

Hypnothérapie

Qu’est ce que c’est ? À mi-chemin entre l’hypnose pure et la thérapie, la séance se compose d’échanges autour de nos besoins et de notre état, puis une session d’hypnose ericksonienne ou humaniste, où le praticien parle directement à votre inconscient. Vous ne dormez pas comme en hypnose classique ou de spectacle, mais vous êtes tellement relâché que votre esprit laisse place à votre âme pour recevoir les messages.

Pourquoi j’ai aimé ? Je l’ai fait plusieurs fois, pour combattre des peurs, des malaises, de la douleur, de vieux schémas de pensées, pour rééquilibrer des choses plus subtiles, etc. Pas besoin d’une longue thérapie, une ou quelques séances suffisent en fonction de votre besoin. J’ai toujours trouvé cela très efficace et je conseille à tous les gens qui ont besoin de parler à quelqu’un de passer par cette voie.

Sophrologie

Qu’est ce que c’est ? Une méthode psycho-corporelle permettant aujourd’hui à qui le souhaite de maîtriser l’équilibre corps et esprit en utilisant ses propres ressources. La séance comporte de la respiration consciente, de la visualisation et de la relaxation tout en étant guidé par la voix du thérapeute qui guide l’esprit dans son cheminement.

Pourquoi j’ai aimé ? Parce que c’est plus concret que la simple méditation, que cela ne demande aucun effort physique et que c’est vraiment efficace. Lorsque j’ai besoin de me détendre, de relâcher, de travailler sur l’émotionnel, ne prendre de la distance… je me fais une séance de sophrologie chez moi ou avec un praticien et on se sent vraiment mieux tout de suite après.

EFT

Qu’est ce que c’est ? Cela permet de connecter l’esprit et le corps afin d’éliminer les émotions négatives inutiles, tout en optimisant l’état physiologique du corps. Vous tapotez avec vos mains sur des points précis du visage ou du corps et vous répétez des phrases en suivant le thérapeute en fonction de vos besoins.

Pourquoi j’ai aimé ? Parce que j’ai trouvé ça redoutablement efficace, et je pense que ma thérapeute a joué pour beaucoup (bon allez je suis gentille, je vous dis que c’est la merveilleuse Anne-Claire). Elle a su creuser au bon endroit, appuyer sur des émotions difficiles et m’emmener là où il fallait. Si je n’avait pas eu les yeux fermés pendant la visualisation je pense que j’aurais craqué, mais ensemble nous avons réussi à faire le cheminement et transformer une vieille douleur en sentiment de bien-être.

Chiropractie

Qu’est ce que c’est ? Elle est utile pour traiter les douleurs mais elle recherche principalement l’origine de celles-ci. La douleur est souvent liée à un choc, un stress physique ou un stress émotionnel. Cela va se traduire par des tensions musculaires et une diminution de la mobilité de certaines articulations. Ainsi, un déséquilibre postural se crée ce qui entraine des informations erronés au niveau du système nerveux. Le praticien détecte et corrige ces derniers.

Pourquoi j’ai aimé ? Je l’ai testé l’été dernier sur un stand alors que ce n’était pas forcement prévu. À l’époque j’avais encore des séquelles de mon syndrome, des douleurs à droite à gauche et une fatigue physique. Le praticien a tout de suite détecté les points de douleurs mais est allé au delà et a travaillé sur l’ensemble du corps. J’ai trouvé ça étonnant et efficace.

Ostéopathie somato émotionnelle

Qu’est ce que c’est ? Ensemble de techniques manuelles qui a pour but la recherche d’émotions mal vécues qui restent présentes dans le corps et dans la psyché sous forme de symptômes physiques, et de conduites comportementales récurrentes. Cette forme d’ostéopathie s’adresse à ceux qui veulent faire un travail sur eux-mêmes et comprendre l’origine de leurs dysfonctions et des schémas de vie qu’ils reproduisent sans cesse.

Pourquoi j’ai aimé ? Je ne saurais vous expliquer exactement comment il fait, il touche surtout mon poignet et regarde les réactions de mon corps par rapport à sa feuille de route et à ce qu’il me dit. Mais il m’a parlé de ma famille, de vieilles blessures et de choses auxquelles je n’aurais jamais pensé, et à chaque fois j’en ressors soulagée et cela me permet d’avancer sur mon chemin de réflexion intérieure.

Energétique

Qu’est ce que c’est ? Ce sujet est vaste, il n’y a pas de techniques précises, chaque praticien va travailler soit sur les chakras, les tensions dans le corps ethérique, les blocages énergétiques qu’il ressent au niveau du corps, etc. Attention le choix du praticien est important, il faut qu’il soit de confiance, recommandé par votre entourage car il y a aussi des charlatans comme dans toutes les médecines douces et je ne voudrais pas que cela vous fasse plus de tord que de bien.

Pourquoi j’ai aimé ? Parce que je suis ouverte de base à tout cela et que je pense que c’est un impératif lorsque l’on cherche à se nettoyer de valises psychologiques et émotionnelles. Pour ma part cela me permet de confirmer des ressentis, de me libérer de poids parfois très subtils et de faire un travail profond afin de rééquilibrer mon égo et mon âme.

Je n’ai pas mentionné de nom de praticien par volonté, car chaque choix est vraiment personnel, je me suis souvent laissée guider par mon instinct pour trouver des praticiens et je pense que cela fait aussi partie de notre cheminement de vie. 

Pour aller plus loin dans la guérison du corps, du coeur et de l’esprit, découvre mon ebook My Spiritual Therapy !

Cet article t’a été utile ? N’hésite pas à le partager sur Pinterest ! 

Portrait de naturopathe #3

Nouveau portrait de naturopathe et cette semaine c’est Vanessa une jolie belge, qui nous livre sa vision du métier ! Je suis ravie de vous les faire découvrir et de partager notre passion commune au fil des semaines. J’espère que ces articles vous plaisent et n’hésitez pas si vous souhaitez en faire partie à m’envoyer un petit mail.

9dcccf_ac186089705241f4898ab77441ee192a-mv2

Peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Je me prénomme Vanessa, j’ai 36 ans et je suis maman de deux garçons de 9 et 11 ans. Vivant en couple depuis presque 15 ans, je suis plongée dans le monde naturel depuis quelques années.

Passionnée par l’âme des plantes et les énergies de la vie, je réussis à allier ma passion pour les soins naturels mais également les soins énergétiques par l’aromathérapie olfactive, la lithothérapie et l’instinctothérapie, entre autres.

Totalement fascinée par le féminin sacré, j’intègre aussi dans mon quotidien cet aspect si bénéfique de la vie d’une femme.

Pourquoi être devenue naturopathe ? 

La naturopathie a été une évidence pour moi. Ayant converti ma famille (mon conjoint et mes enfants) aux thérapies naturelles, il était plus qu’évident pour moi de transmettre mon savoir et d’aider d’autres personnes. Lorsque j’ai commencé ma formation, j’ai de suite compris que mon objectif de vie était celui-là : aider les autres grâce aux médecines douces.

Aujourd’hui, je m’épanouis dans mon métier de thérapeute en naturopathie. Ma passion m’a poussée à en vivre pleinement. J’ai la chance d’être également journaliste et chroniqueuse de santé naturelle, chargée de cours du soir en naturopathie et bien d’autre projets risquent d’éclore en 2017….

Qu’est ce qui te motive à te lever le matin ? 

Mes enfants et mon mari qui ont m’ont permis de devenir la personne que je suis aujourd’hui.

Le métier que j’aime. Quand on est passionné par quelque chose dans la vie, cela crée une énergie tellement positive que rien ne peut interférer à cela. Un vrai tourbillon de bonheur.

Qu’est ce qui te passionne le plus dans la médecine naturelle ? 

La magie des plantes et leurs mystères. N’est-il pas fascinant de comprendre que tout est lié : la lune, les arbres, les fleurs, nos émotions, nos ressentis…Nous ne sommes qu’un et tout est connecté.

Le corps humain et ses secrets…nous sommes d’incroyables machines.

Quel serait ton conseil principal pour être en bonne santé ? 

Ecoutez votre corps, il est votre premier instrument de mesure. L’approche métaphysique des maladies est un très important pour comprendre d’où vient une douleur ou une maladie. En mettant en avant nos ressentis et nos émotions, il devient plus facile de se laisser guider vers un état de santé optimale.

J’insiste malgré tout sur l’alimentation et les désordres que peuvent créer les aliments raffinés comme le sucre blanc par exemple qui est un réel poison. Comprendre l’importance de ce que l’on apporte à son corps est vraiment très important.

Mettez de la couleur, de la joie et de l’harmonie dans vos assiettes 🙂

Quelle est ta recette préférée ? 

Le humous 🙂

Quel est le super aliment que tu consommes et que tu conseillerais ? 

Les graines de chia car elles peuvent s’agrémenter de différentes manières : en pudding, dans un smoothie, sur les salades, sur des fruits, dans un porridge, bref…On peut les mettre partout et leurs qualités nutritionnelles sont indéniables.

Si tu pouvais partir vivre dans un autre pays, lequel et pourquoi ? 

A Bali…pour la magie spirituelle qui ressort de ce pays.

Quels sont tes futurs projets ? 

Dois-je vraiment tout dévoiler ?  Un peu de surprise … 2017 sera riche…

Une citation qui te représente ? 

“Quand on veut une chose, tout l’Univers conspire à nous permettre de réaliser notre rêve.”  Coelho

Un petit secret sur toi à partager ? 

Je suis une grande gourmande… alors j’ai réussi à allier nourriture saine et vivante avec la gourmandise. Un délice pour les papilles sans dégâts pour l’organisme.

 

9dcccf_4b3cd7612fe9451ebc9c08a42379d33d-mv2Contact : www.vanessacolant.be

naturovanessa@gmail.com

Page Facebook : NaturoVanessa –  Groupe Facebook : Naturopathie Energétique

Qu’est ce que la naturopathie ?

La naturopathie est un vaste sujet dont je vous parlerai forcement dans de nombreux articles vu que je me prédestine à en faire mon métier. Il n’est pas simple d’expliquer en quelques minutes ce qu’est exactement la naturopathie. Lorsque j’en parle autour de moi, j’entends beaucoup d’idées fausses, de clichés et d’interrogations. C’est pour cela que dans cet article je vais tenter de donner une définition de ce qu’est cette médecine alternative, ce qu’elle n’est pas et quelles en sont les techniques utilisées pour vous aider à être en bonne santé.

 

Comment définir la naturopathie ? 

La naturopathie n’est pas une médecine comme l’allopathie faite pour vous soigner. La médecine traditionnelle (allopathie) va analyser vos symptômes et les traiter avec des médicaments. La naturopathie quant à elle va analyser votre morpho-psychologie, vos antécédents, votre sphère émotionnelle, votre terrain ou encore votre force vitale grâce à de nombreux procédés dont je vous parlerai dans un prochain article (là encore sujet vaste, je sais vous avez hâte !) afin de pouvoir vous accompagner sur le chemin de la santé.

Une fois le bilan établi en un minimum d’une heure (oui oui c’est le temps qu’il faut pour analyser tout cela), le naturopathe ne va pas « soigner » grâce à des médicaments mais « éduquer » le patient sur les bons réflexes à avoir au quotidien, la façon de s’alimenter, l’hygiène de vie qu’il faudrait mettre en place, etc. Eventuellement il pourra également prescrire des compléments alimentaires, tisanes et autres plantes en aroma et phytologie afin de combler les carences ou d’éliminer les surcharges, mais ce n’est pas le coeur de la consultation (et si vous tombez sur un naturopathe qui ne fait que cela alors changez-en, il y a de bons et mauvais médecins comme il y a de bons et mauvais naturopathes).

La définition officielle de la naturopathie est la suivante : « Fondée sur le principe de l’energie vitale de l’organisme, elle rassemble les pratiques issues de la tradition occientale et repose sur les dix agents naturels de santé. Elle vise a préserver et optimiser la santé globale de l’individu, sa qualité de vie ainsi qu’à permettre à l’organisme de s’auto régénérer par des moyens naturels ».

Vous l’aurez donc compris, l’intérêt de la naturopathie est de comprendre comment fonctionne votre corps afin de l’aider à s’auto guérir et de le maintenir en bonne santé. Dans un monde idéal, à l’aide de quelques cures et des bons réflexes quotidiens, la médecine allopathique ne serait utilisée que dans des cas d’urgence. Mais nous savons qu’aujourd’hui le stress, notre environnement, nos modes de vie et façon de consommer rendent difficile une pareil utopie…

 

Qu’est ce que la naturopathie n’est pas ?

Voici les quelques idées reçues que l’on peut rayer de la définition de cette médecine alternative :

  • ce n’est pas une médecine étrange issue des rebouteux ou autres croyances
  • ce n’est pas une philosophie extrémiste où l’on encourage le végétarisme ou véganisme
  • ce n’est pas une simple médecine par les plantes
  • ce n’est pas une médecine contre l’allopathie qui vous ordonnera de cesser votre traitement médical en cours (si c’est le cas alors changez vite de naturopathe)
  • ce n’est pas une médecine qui va analyser votre iris (l’iridologie est une technique utilisée dans notre bilan de santé) et y voir toute la vérité sans nuance
  • ce n’est pas une doctrine qui va vous interdire tous les plaisirs de la vie
  • ce n’est pas un discours moralisateur qui va vous faire culpabiliser
  • et j’en passe !

Quelles sont les 10 techniques utilisées ? 

  1. L’alimentation : la diététique, la nutrition en fonction de son tempérament, les cures saisonnières…
  2. La psychologie : exercices de relaxation, gestion du stress, hygiène relationnelle, psychothérapies brèves, sophrologie…
  3. Les exercices physiques : gymnastiques douces, culture physique, yoga, stretching, danse, marche, natation…
  4. L’hydrologie : eau chaude ou froide, locale ou générale, interne ou externe, douches, bains, thalassothérapie, argiles…
  5. Les techniques manuelles : massages non médicaux, onctions aromatiques…
  6. La réflexologie : pied, oreille, nez, dos, etc.
  7. Les techniques respiratoires : empruntées au yoga, aux arts martiaux, Bol d’air Jacquier, ionisations…
  8. Les plantes (phytologie) : revitalisantes, drainantes, adaptogènes ; et les huiles essentielles (aromatologie)
  9. Les techniques énergétiques : magnétisme, recours aux aimants, cristaux
  10. Les techniques vibratoires : utilisation des couleurs, de la lumière, de la musique…

Retrouvez mon article sur les 10 techniques utilisées en naturopathie

Bien sûr toutes ces techniques ne seront pas toutes employées à chaque bilan de santé. Ce dernier sera adapté à chaque patient, à ses besoins et ses possibilités. Les 3 premiers points étant des impératifs dans un bonne hygiène de vie, ces techniques font partie des bases de la naturopathie. Il n’y a rien de miraculeux dans tout cela, il ne s’agit que d’anciennes techniques utilisées depuis des siècles, ayant fait leur preuve et permettant à chacun de prendre en main sa propre santé et de devenir un patient responsable 🙂

Je terminerai donc cet article avec cette citation d’Hippocrate : « que ton alimentation soit ton principal remède ».

Pour aller plus loin, quelques lectures : 

Naturopathie – Daniel Kieffer

Le grand livre de la naturopathie – Christian Brun

La naturopathie pour les Nuls – Anne Claire Meret

Secrets de naturopathes – S. Tétart et V. Lopez

Cet article t’a été utile ? N’hésite pas à l’épingler sur Pinterest ! 

Mes choix et ma formation en naturopathie

Vous êtes nombreusex à me demander des renseignements sur ma formation en naturopathie au quotidien. J’ai donc pensé qu’un petit article serait intéressant afin de vous donner un max d’informations. Je le complète au fil de ma formation afin de la mettre à jour le plus possible.

Pourquoi ai-je décidé de devenir naturopathe ? 

J’ai toujours été sensible au bien-être, à l’environnement et au bonheur des gens qui m’entourent. Fille d’une maman déjà très orientée bio et alimentation saine, j’ai commencé à suivre ses pas lorsque je suis tombée malade en novembre 2015. Sans vraiment savoir pourquoi, on m’a diagnostiqué un syndrome de Parsonage et Turner, ce dernier atteint le nerf du grand dentelé et crée une semi-paralysie ainsi qu’un décollement de l’omoplate. Je ne rentre pas dans les détails mais suite à cela j’ai été arrêté 2 mois complets, j’étais en mi-temps thérapeutique pendant 8 mois et je faisais de la kinésithérapie 2 fois par semaine. Depuis petite je me plaignais aussi beaucoup de mon ventre et de diverses douleurs. De plus je ne me suis jamais vraiment sentie à ma place depuis mon insertion dans le monde de la communication. C’est suite à cela que je me suis remise en question, j’ai eu le temps de réfléchir à ce que je souhaitais vraiment faire de ma vie et si je me voyais être Social media manager toute ma vie…

Comment ai-je choisi mon école ? 

Lorsque l’idée a commencé à germer dans ma tête, j’ai lu des témoignages sur internet et je me suis rendue compte que les 2 écoles principales les plus reconnues sur Paris étaient le Cenatho et Isupnat. Je suis allée au salon Zen, j’ai rencontré des intervenants et étudiants sur les 2 stands et j’ai eu un premier bon feeling pour le Cenatho. J’ai tout de même voulu assister aux 2 portes ouvertes (je vous le conseille) et mon souhait s’est confirmé. Je ne saurai l’expliquer mais j’aime vraiment l’approche holistique du Cenatho et ses petites différences. Dans tous les cas, suivez votre coeur et vous ne pourrez jamais vous tromper.

 

Quels sont les critères pour devenir naturopathe ? 

Pour mon école, il faut avoir 23 ans révolus (un minimum de maturité est importante et je suis bien d’accord) ainsi que le Bac au minimum (ou une équivalence d’études validant le niveau IV ). Ensuite il faut envoyer une lettre de motivation développant notamment ton projet professionnel et les raisons de ton souhait d’intégrer la formation. Au delà de cela, les profils sont très variés, pas forcement médicaux (prends mon exemple), de nombreuses personnes se réorientent et c’est ce qui fait la force des différentes promotions et personnes qui évoluent ensemble.

 

Quels sont les matières qui sont enseignées ? 

La plus grosse partie sont les cours d’anatomie/physiologie, biologie et pathologies (300h niveau infirmier… il faut bosser !). Nous avons également des cours d’analyses biologiques, hygiène vitale, psychologie, iridologie, hydrologie, nutrition, techniques manuelles, phytologie, aromathologie, etc. Le but de l’école est de balayer beaucoup de sujets afin de nous préparer à être de bons naturopathes mais également de nous intéresser à de nombreux sujets, que nous pourrons développer si nous le souhaitons par la suite.

 

Comment faire si je ne peux pas arrêter de travailler en parallèle ? 

C’est mon cas, je ne peux pas sortir 10 000€ de mon chapeau. Je ne suis pas scandalisée face à ce prix car c’est un engagement personnel qui demande un investissement total, les professeurs sont de qualités et cela permet également de filtrer les demandes qui pourraient être irréfléchies. L’école propose donc une formation intensive en semaine ou en week-ends, que j’ai choisi de faire.

Je continue donc de travailler et de faire mes différents projets pendant 3 ans avant d’être diplômée et de pouvoir m’installer à mon compte en cabinet ou de me lancer dans diverses aventures. Il faut juste être bien conscient(e) que 2 week-ends par mois seront passés sur les bancs de l’école et que le reste du temps libre sera très largement occupé par des lectures, exercices et révisions… ce n’est pas impossible mais il faut s’accrocher !

 

La profession est-elle reconnue ? 

La naturopathie est répertoriée comme « médecine non conventionnelle » par les autorités européennes, et comme « médecine traditionnelle » par l’O.M.S., aux côtés des médecines chinoises et ayurvédiques. Le CENATHO est membre de la « Fédération Française de Naturopathie » (FENA) depuis sa création. Cette fédération est aujourd’hui membre de l’U.E.N. (Union Européenne de Naturopathie) qui assure la liaison avec les instances législatives et parlementaires européennes. Le praticien de santé naturopathe ne procède à aucun acte médical (diagnostic ou traitement de maladies). La naturopathie n’est pas un « acte médical ». Les meilleurs rapports de complémentarité s’installent entre médecins, paramédicaux et naturopathes, présages de la « médecine intégrée » qui existe déjà en Grande Bretagne, Allemagne, Suisse, Australie, Chine, Inde, USA, Nouvelle Zélande, Canada anglais…

 

Suis-je contente de ma formation ? (mise à jour le 27/08/2017)

Je suis ravie de mon choix, bien sûr j’ai des préférences pour certaines matières mais je trouve que la plupart des profs sont tops, passionnés et ont cette petite affinité avec les notions subtiles que je recherchais. Nous sommes assez nombreux mais ce n’est pas gênant et nous sommes séparés en deux groupes pour les TP et la classe s’allège dèja en fin de première année (les aléas de la vie). 

Nous avons également effectué le premier séminaire pendant une semaine en Belgique en juillet. Nous avons la chance d’en faire un chaque année et Wow quelle expérience ! Des patients volontaires, des petits groupes de pratiques, des rencontres, des échanges de connaissances avec les plus anciens, de l’émotion, de l’apprentissage. Un moment très fort pour mes amies et moi ! Je pense que c’est vraiment un point supplémentaire pour Cenatho de nous permettre de faire cela et nous mettre dans le bain avant même d’être diplômés. 

J’espère que cela vous éclaire un petit peu plus, n’hésitez pas si besoin 🙂

Et Anne-Claire Meret a également fait un article à ce sujet que je trouve génial pour répondre à vos questions également !

Cet article t’a été utile ? N’hésite pas à l’épingler sur Pinterest ! 

TAG // 25 choses sur moi

Bonjour vous ! J’ai été taguée par la jolie Shakermaker via son blog pour établir la liste de 25 choses sur moi. Son article m’a fait beaucoup sourire car nous avons pas mal de points communs. Cela change un peu des cosmétiques bio et recettes végétariennes, à l’approche de l’été un peu de légèreté ne fait pas de mal. J’espère que cela vous plaira car cela m’a bien amusé d’écrire tout ça !

Capture d’écran 2016-06-30 à 19.36.26

1- Je suis d’origine Lyonnaise, puis j’ai vécu à Toulon, Antibes, de nouveau à Lyon, Paris, Amsterdam et de nouveau Paris.

2- Je suis une fausse rousse depuis 5 ans (même si j’ai la peau qui va avec) et je pense que je ne redeviendrais brune pour rien au monde.

3- Je suis allergique aux chats (et graminées, pollens, poussières… #vdm) et cela me rend très triste.

4- Je regarde une trentaine de séries et j’ai même un Tumblr où je répertorie ces dernières.

5- Je suis accro aux voyages et je suis obligée de partir dans un pays étranger au minimum une fois par an.

6- Je ne mange quasi plus de viande depuis 4 ans, je ne mange que du poisson exceptionnellement.

7- Mon animal totem est le panda (manger, dormir, la vie).

8- Je possède 4 tatouages : une rose, un oeil d’Horus, des runes et un attrape-rêves.

9- Je n’aime pas les enfants. Non je ne suis pas un monstre mais je ne suis pas à l’aise avec eux, je ne sais pas comment réagir et je ne trouve pas ça très mignon.

10- Je n’ai pas porté de pantalon pendant 4 ans, que des robes ou des tuniques (problème d’acceptation de soi m’voyez).

11- J’ai fait 10 ans de danse, 3 ans de chorale, 3 ans de piano et 2 semaines de guitare.

12- Je ne sors jamais pas maquillée (l’eyeliner et le mascara noir sont mes meilleurs amis, encore un truc de panda).

13- Je suis pacsée depuis décembre 2015.

14- Je rêve de me marier depuis toute petite (c’est la faute à Disney tout ça).

15- J’entame une formation week-end au Cenatho en septembre 2016 pour devenir naturopathe.

16- Je déteste être en retard, j’anticipe tout. Je me soigne.

17- Je me considère bouddhiste même si le chemin est encore long.

18- Je pratique la pensée positive après des années où j’avais tendance à toujours voir le verre à moitié vide.

19- J’achète beaucoup de livres même si je n’ai pas le temps de tout lire.

20- Je suis fascinée par la culture japonaise.

21- Je ne peux pas dormir si quelqu’un ronfle.

22- Je ne suis pas très câlin ou tactile avec mes proches.

23- J’ai un poisson combattant qui s’appelle Blue.

24- J’aurais voulu vivre dans les années 68.

25- Je rêve secrètement d’adopter un dragon.

Voilà vous en savez un petit peu plus sur moi et j’espère que cela vous a un peu diverti.

Je nomme à mon tour 5 blogueuses que j’aime beaucoup : Peppermint beauty, Je suis modeste, Les rendez-vous d’Ewa, Citron gingembre et Aurelieleee 🙂

Et à bientôt à toutes et tous !

 

Portrait de Naturopathe #1

Bonjour à toutes et tous ! Aujourd’hui j’ai le plaisir d’inaugurer une catégorie qui me tenait à coeur : portrait de naturopathe. Régulièrement je posterai une interview de praticien de cette médecine naturelle à laquelle je me destine afin de vous faire partager leurs univers qui sera bientôt le mien.

Et cette semaine c’est Angélica que j’ai découvert via son compte Instagram qui se prête au jeu. J’ai beaucoup aimé son approche car elle est également enseignante de yoga, une discipline que j’aime vraiment pratiquer (je vais bientôt pouvoir m’y remettre mon souci de santé s’améliore ouhou) !

Je vous laisse la découvrir 🙂

YO2

Peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Je m’appelle Angélica Alcantara, je suis d’origine mexicaine et réside en France depuis presque 5 ans. Mes occupations sont très axées sur le partage de connaissances, de par mon métier de Naturopathe et de professeur de Yoga. J’ai toujours été curieuse, je me pose tout le temps plein de questions sur la vie, sur moi-même, donc je suis avide d’apprendre toujours de nouvelles choses. J’adore aussi la nature, les animaux, voyager, rigoler et lire.

Pourquoi être devenue naturopathe ? 

J’ai toujours été passionnée des secrets du corps et de son fonctionnement. Tout d’abord j’ai décidé d’entreprendre des études en médecine pour comprendre le pourquoi et le comment de la vie. Après 6 années d’études, j’expérimente un malheur général, même si ma vie aux yeux des autres pouvait être « parfaite », j’ai une exigence insatiable envers moi qui est en train de me détruire. Il n’existe pas de cachet magique qui peut changer ma façon de me traiter, la médecine ne pouvait pas répondre à ces questions, j’ai donc décidé d’essayer en premier temps le Yoga sur conseil de ma mère, qui a toujours été quelqu’un de spirituel. Celui-ci me fait me sentir bien, mais ce n’est pas suffisant.

Je pars donc en Inde pour me retrouver. Une fois là-bas, je me rends compte que toutes ces réponses se trouvent à l’intérieur de moi, je me blesse au dos et je suis forcée à aller voir un médecin dans une petite ville de l’Himalaya. Elle ne me parle pas que de mon dos, elle s’intéresse à mon alimentation, à mes émotions, elle m’écoute. Les médecins indiens pratiquent l’ayurvéda en même temps que l’allopathie, c’est là que j’ai une illumination.

Quand je rentre en France je me renseigne sur tous les médecines complémentaires et je trouve que la Naturopathie fait la synthèse des médecines traditionnelles orientales et occidentales. Je m’identifie rapidement, je me lance, et voilà qu’aujourd’hui je peux partager lors de mes consultations mon savoir médical mais aussi humain. Je me régale avec ça, je sens enfin que je peux accompagner toutes ces personnes dans leur quête du bien-être.

Qu’est ce qui te motive à te lever le matin ? 

Le fait de pouvoir recommencer ou redessiner ma vie, la curiosité de savoir quelle sera ma leçon du jour, et de voir les yeux de mon amoureux et de Choco (mon chien).

Qu’est ce qui te passionne le plus dans la médecine naturelle ? 

Premièrement, la symbiose qu’elle crée entre la nature et l’être humain. En second, le fait qu’elle donne la chance à chacun de retrouver son propre potentiel et de ne plus être une victime sinon un acteur de sa vie et de sa santé, ce qui apporte une sensation de sécurité et confiance. Enfin, la vision globale qu’elle a de la vie, le fait qu’elle ne sectionne pas l’être humain en plusieurs parties et qu’elle ne le sépare pas de tout ce qui l’entoure (environnement, nourriture, relations humaines, etc.).

Quel serait ton conseil principal pour être en bonne santé ? 

Tout d’abord apprendre à connaître et à écouter son corps, une fois que l’on parvient à entrer en contact avec soi, toutes nos actions et nos décisions deviennent naturellement en accord avec nos besoins.Ensuite je dirai que de manger plus vivant (+ de crudités et des fruits), plus vert (+ de légumes), plus varié et de préférence bio. Je conseille aussi de rester en contact avec la nature régulièrement, et aussi de faire une activité physique qui procure plaisir et bien-être pour l’âme et pour le corps. Enfin, je recommande de chercher à se débarrasser des idées, des situations et des personnes parasites ou toxiques à soi.

Quelle est ta recette préférée ?

Le Buddha bowl !

Quel est le super aliment que tu consommes et que tu conseillerais ? 

J’ai plusieurs coups de cœur mais les deux que je consomme le plus fréquemment et que je conseille sont les algues et les graines germées. Ce sont des aliments simples à utiliser, accessibles à tout le monde, et qui sont pleines de vitamines et de minéraux.

Si tu pouvais partir vivre dans un autre pays, lequel et pourquoi ? 

Ce pays n’existe pas malheureusement, car il devrait rassembler des choses que j’adore de 3 pays qui ont marqué ma vie : le Mexique avec son énergie, son service et son insouciance (et le soleil J) ; la France avec son ordre, le savoir exprimer son désaccord tout en respectant autrui, et sa quête de l’amélioration ; et enfin l’Inde avec sa spiritualité, sa générosité et son don pour le partage. S’il existe un pays avec tout ça, je pars demain !

Quels sont tes futurs projets ? 

Je souhaite tout d’abord finir ma formation en plantes médicinales. Ensuite, j’aimerai l’an prochain aller en Inde me former en médicine ayurvédique, pour continuer à enrichir ma pratique. J’aimerai continuer encore et encore à enrichir mon expertise pour la partager, et faire en sorte qu’un maximum de personnes puisse être plus autonomes avec sa santé et son bien-être.

Une citation qui te représente ? 

“Celui qui est le maître de lui-même est plus grand que celui qui est le maître du monde.” Buddha

Un petit secret sur toi à partager ? 

J’ai une addiction pour les livres, j’en achète tout le temps …

Merci Angélica et à bientôt !