Browsing Tag

dissociation

La dissociation alimentaire : pourquoi et comment ?

Je t’ai déjà parlé sur le blog des bons réflexes et associations à privilégier dans mes 10 clés pour une alimentation saine.  J’avais aujourd’hui envie de te parler de dissociation alimentaire : séparer les différents types d’aliments pour mieux les digérer et/ou assimiler afin de te sentir mieux après un repas.

Chaque nutriment contenu dans un aliment requiert une digestion spécifique. En effet, à chaque étape de la digestion, un PH (acide ou basique) précis est exigé, et les enzymes ont également chacune leur temps de fonctionnement propre. Par exemple, le PH de la bouche est alcalin et celui de l’estomac très acide, imagine lorsqu’il faut tout gérer en même temps !

Les dangers des mélanges indésirables

  • Si tu mélanges des aliments acides et des farineux, les enzymes salivaires seront inhibées et le pancréas sera surmené. De plus, les molécules d’amidon non dégradées à cause de cela, vont parvenir dans l’intestin où ils fermenteront ce qui provoquera alors des ballonnements et gazs (glamour me diras-tu !).
  • Si tu consommes des fruits crus en fin de repas, le bol alimentaire va rester bloqué dans l’estomac trop longtemps, il va commencer à fermenter et les intestins se retrouveront en souffrance par la suite.
  • Si tu manges trop de protéines associées aux farineux et/ou aux lipides, la phase digestive stomacale sera retardée et conduira les peptides non dégradés dans l’intestin ce qui provoquera des putréfactions dans le côlon gauche et encore des ballonnements !
  • Si tu mélanges les aliments de cette façon pendant des années, ta muqueuse intestinale sera fortement fragilisée, ce qui peut alors conduire à des inflammations chroniques, une perméabilité trop élevée, des réactions allergiques, des maladies inflammatoires voire auto-immunes.

Essaie d’éviter au maximum les plus indésirables : les fruits au dessert, les entrées très vinaigrées avant un plat de farineux, et les grosses portions de protéines au même repas que de grosses portions de farineux.

La règle des proportions : Dissocie ou prends de très petites quantités de protéines fortes (viandes, oeufs, fromages, poissons) et d’amidons forts (céréales).
La règle de concentration : Associe les protéines faibles (végétales) avec les amidons forts. Associe les protéines fortes avec les amidons faibles (galette de riz, pomme de terre, etc).

Les avantages de la dissociation

– Une meilleure digestion et assimilation des nutriments

– Une perte de surpoids (qui se stabilise)

– Une disparition des symptômes chroniques

– Une « restriction » peu compliquée à mettre en place chez soi et à l’extérieur

Exemple de menu optimal

– Des crudités fraiches en entrée.

– Une base protéique (poisson gras, oeufs, coquillage ou fromage de chèvre) OU 3/4 céréales + 1/4 légumineuse si tu es végéta*ien.

– Un complément de légumes cuits dont des légumes verts et surtout des farineux.

– Un dessert facultatif et très peu sucré : pommes au four, un carré de chocolat noir (on a dit un seul !) 🙂

 

J’espère que cet article t’a été utile et te permettra de te sentir bien après tes repas et au quotidien.

S’il t’a plu, n’hésite pas à partager l’infographie :