Browsing Category

Portraits

Portrait de naturopathe #7

Ce mois-ci j’ai le bonheur de vous présenter mon amie Marion Mourrin dans ce nouveau portrait de naturopathe. Nous nous sommes rencontrées lors d’une consultation il y a quelques temps et nous nous sommes découvert de nombreux points communs. En plus d’être passionnée par l’énergétique, c’est une personne très solaire et toujours optimiste. Je vous laisse la découvrir ! 


Peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Je suis Marion Mourrin, j’ai 32 ans et je suis naturopathe à Ledru-Rollin, à Paris depuis plus de 2 ans maintenant. Je m’intéresse beaucoup à la bioénergie et à l’aromathérapie. Après mon bac, j’ai fait une école de commerce, cela m’a amené à faire de la communication et du marketing, puis j’ai travaillé sur un projet de réduction des pesticides. Ensuite je me suis formée à la naturopathie à l’Institut Supérieur de Naturopathie (ISUPNAT).

Pourquoi être devenue naturopathe ? 

J’avais besoin de sens dans mon travail au quotidien, et cela passait par le soin des autres et le respect de la nature, deux valeurs fondamentales pour moi. J’ai le sentiment d’être utile et d’utiliser au mieux mon potentiel au service du mieux-être et de la guérison. Je suis sensible à la douleur et c’est important pour moi de faire en sorte d’aider mes patients à aller mieux tout en leur faisant prendre conscience des mécanismes qui ont amené les déséquilibres.

Qu’est ce qui te motive à te lever le matin ? 

J’aime savoir que j’aime ce que je fais, et ça m’apporte beaucoup, au niveau humain essentiellement, et même à un niveau plus élevé, j’ai l’impression d’être à ma place, que j’ai fait tout ce chemin pour être naturopathe, malgré les écueils parfois, et je suis fière de là où ça m’a mené et de ce que je suis en train de construire ! Je fais de belles rencontres et chaque jour je suis nourrie par ce sentiment de joie et de contentement !

Qu’est ce qui te passionne le plus dans la médecine naturelle ? 

L’approche énergétique m’a toujours fascinée, j’ai eu le sentiment assez tôt que la vie avait un sens beaucoup plus profond que ce que la télé veut bien nous montrer par exemple. Pour moi, travailler avec les énergies subtiles via les huiles essentielles, avoir une approche alimentaire axée sur la vitalité que les aliments peuvent nous apporter est essentiel. Mon approche est très holistique, et je travaille beaucoup sur les chakras. Je suis persuadée que nous sommes beaucoup plus qu’un corps.

Quel serait ton conseil principal pour être en bonne santé ? 

Mon crédo est « Prendre soin de Soi », et cela n’a l’air de rien mais cela implique de nombreuses dimensions : est-ce que je me traite comme la personne la plus importante ? Il ne s’agit pas de jouer dans l’égo mais véritablement de s’apporter ce dont on a besoin pour mieux être qui l’on veut être et aller dans la direction que l’on choisit. Est-ce que je m’autorise à être tel(le) que je suis tout en sachant que je souhaite évoluer sur une démarche de santé ? S’aimer soi-même, est un point clé dans le processus de guérison. Une fois qu’on s’accepte tel(le) que l’on est, que l’on sait ce que l’on veut et que l’on accorde les pensées, les paroles et les actes, alors on peut enclencher un processus puissant, et cela peut aller très vite pour peu que l’on utilise les techniques qui nous conviennent !

Quelle est ta recette préférée ? 

Je suis fan de mon tapen’algues !!! C’est une recette à base de tapenade, d’algues et d’avocat, c’est hyper riche en vitamines, minéraux, et acides gras essentiels. En plus c’est raw et c’est rapide ! Je l’ai servi à des amis qui ne sont pas du tout adeptes des algues ni de la cuisine naturelle et ils ont aimé ! Je trouve que cette recette mérite d’être partagée parce qu’elle est saine, fraîche, facile et rapide. Pour moi, prendre soin de soi c’est aussi ne pas se prendre la tête !!!

  • 1 barquette de dulse (algue rouge)
  • 20 à 30 olives noires Kalamata
  • 1/2 avocat
  • 1 gousse d’ail
  • 1 petit oignon rouge

Rincer la dulse dans 3 bains d’eau froide pour les dessaler. Pour chaque bain, bien remuer l’eau. Gouter pour s’assurer que les algues ne sont plus salées. Egoutter, puis mettre dans le mixeur. Ajouter l’ail, l’oignon haché grossièrement, l’avocat et les olives. Mixer, c’est prêt !

Quel est le super aliment que tu consommes et que tu conseillerais ? 

J’aime beaucoup le pollen frais de ciste, c’est vraiment une panacée ! Au quotidien je le prends avec une banane écrasée au petit-déjeuner. Cela me permet d’être en forme tout au long de l’année, car c’est très riche en vitamines B : pour le système nerveux et l’humeur, en minéraux pour être dynamique et surtout c’est très riche en ferments lactiques, les fameux probiotiques et prébiotiques, qui régulent la flore intestinale.

Si tu pouvais partir vivre dans un autre pays, lequel et pourquoi ? 

J’ai déjà vécu dans plusieurs pays et j’ai vraiment un coup de cœur pour l’Amérique du Sud ! Je reviens de Colombie et j’ai beaucoup aimé ! Je me sens chez moi, j’aime beaucoup la générosité et l’affection que les gens peuvent se témoigner, c’est très touchant je trouve, et ça rapproche forcément !

Quels sont tes futurs projets ? 

Je suis en train de me former à la psycho-bio acupressure (PBA), une technique de libération des blocages émotionnels basée sur la pression de points d’acupuncture. Les résultats que je peux obtenir sont déjà impressionnants !
Je travaille aussi sur un projet d’ateliers, de week-ends et de séjours autour de la naturopathie, de la conscience et du bien-être.

Une citation qui te représente ? 

« Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière ! » J’ai un côté qui a besoin de se lâcher, et je trouve qu’on est souvent dans la retenue ou le jugement, alors que c’est tellement mieux d’être soi-même, c’est là qu’on attire les choses qui nous correspondent vraiment et qu’on vit à 100% !

Un petit secret sur toi à partager

Je suis assez contemplative au quotidien, avant on me reprochait d’être paresseuse, mais maintenant que je prends le temps et que je fais ce que j’aime, on me dit que je suis beaucoup plus sereine et épanouie, et je le trouve aussi !

Portrait de naturopathe #6

Ce mois-ci c’est Simon (encore un homme yeah!) qui se prête au jeu de l’interview de naturopathe. J’ai beaucoup aimé son approche spirituelle et le fait que sa pratique intègre en même temps les bases de la naturopathie mais également l’énergétique. Je me sens proche de son regard sur le monde qui nous entoure et ces notions plus subtiles prennent également une place importante dans mon quotidien.

N’hésitez pas à visiter son site.

Peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Je suis Simon Jāra et je suis Naturopathe-Énergéticien à Montmartre (Paris).

Jāra est mon nom de Sanyas. Il représente mon côté intuitif et créatif. On « prend le Sanyas » lorsqu’on décide de suivre une voie spirituelle. C’est un engagement envers soi-même qui signifie qu’on choisi d’œuvrer à dépasser les limitation de l’égo, ou des concepts qui nous séparent les uns les autres.

Pour moi, ce changement de conscience a commencé lors d’un voyage en Inde puis au Brésil pendant l’année 2012.

Simon est mon prénom civil. Il représente mon côté pragmatique et dans l’action. J’ai fait des études en hôtellerie et ai travaillé 10 ans dans ce secteur. Cela a sculpté mon habilité à analyser une situation et prendre une décision concrète tout en prenant en compte l’humain en face.

Pourquoi être devenue naturopathe ? 

À mon arrivée en Inde, j’étais plein de certitudes. Je pensais que nous (les occidentaux) savions tout. Que notre compréhension du monde était la plus aboutie et notre science toute puissante. Pourtant, je savais que quelque chose clochait dans notre société puisque je l’avais laissé derrière moi, aigri par le jeu du capital, et à la recherche de vérités plus profondes.

En Inde, j’ai rencontré des gens formidables. N’ayant rien, mais riches d’une joie, d’un amour et d’une connaissance infinie. Ces quelques moi là-bas m’ont changé à jamais et je ne pouvais plus revenir en arrière. Impossible de remettre mon costume après le yoga, la méditation, le reiki, les massages… J’ai donc voulu étudier l’Âyurveda. Mais faute de visa, ce projet est tombé à l’eau.

C’est en cherchant sur le net que j’ai découvert la naturopathie et décidé de l’étudier. En lisant les principes de cette médecine naturelle, je retrouvais la sagesse indienne. Voilà comment tout à commencé. Et c’est la meilleure décision de ma vie.

Qu’est ce qui te motive à te lever le matin ? 

D’abord, le fait que je décide à quelle heure je me lève car c’est moi qui décide de mon emploi du temps :-). Je peux recevoir les gens jusque tard le soir mais consulte rarement aux aurores.

Ensuite, ce qui me motive, non seulement le matin mais à chaque instant, c’est la conscience de l’expérience extraordinaire qu’il m’est donné de vivre.

À un niveau métaphysique déjà, car depuis l’Inde, j’ai conscience de mon interaction avec le monde, les autres, les plantes, les planètes,… et depuis la naturopathie, car je vois comme tout cela est magnifiquement intriqué, du rapport de l’homme au soleil, de la femme à la lune, du sang à la chlorophylle… Tout cela m’émerveille.

À un niveau sociétal également, car un changement de conscience a lieu sur notre planète. Les enjeux de santé, mais aussi humains, énergétiques et écologiques sont immenses et j’ai la chance, au travers de ma pratique quotidienne, d’apporter ma pierre à l’édifice, d’être un petit colibri, comme le dirait M. Rabhi.

Qu’est ce qui te passionne le plus dans la médecine naturelle ? 

Ce qui me passionne, c’est qu’il s’agit de la vie. Et ça nous concerne tous.

Lorsqu’on achète un nouvel objet de technologie, on a le mode d’emploi. Et aujourd’hui, tout est connecté. Alors il faut savoir comment le faire fonctionner et interagir correctement avec le reste de nos appareils.

Mais le corps humains est « l’objet » le plus extraordinaire et le plus connecté que l’on puisse imaginer. Et on n’en connaît à peine le mode d’emploi. Imaginez ne pas savoir quelle essence mettre dans votre voiture (quoi manger) ou comment éteindre votre ordinateur (vous endormir). C’est insensé.

Lorsqu’on observe simplement comment la nature fonctionne, tout prend son sens. Un eczéma, une diarrhée, une dépression, tous sont des signaux à décoder. Et la naturopathie est le mode d’emploi. Lorsqu’on le connaît, on peut reprendre le contrôle de sa vie, de son corps, et on peut aider les autres.

À un moment je me suis dit : « je veux faire un métier qui ai du sens même si on a plus d’électricité ». Pour moi, ç’est la naturopathie. C’est utile, n’importe où, n’importe quand et ça se pratique avec ce qu’on a autour de nous. Ca me plait.

Quel serait ton conseil principal pour être en bonne santé ? 

Si j’ai un seul conseil à donner, c’est d’équilibrer la balance. « En medium veritas » comme disait les romains.

Personne n’est parfait. Alors ne soyez pas trop durs avec vous-mêmes et ne vous acharnez pas sur ce que vous « ne faites pas suffisamment bien ». Équilibrez simplement l’autre côté de la balance avec quelque chose qui vous fait du bien.

Exemple : vous avez fait un excès alimentaire ? Faites-vous une orgie de jus frais (3/4 légumes, ¼ fruits) le lendemain. Vous fumez et n’arrivez pas à arrêter ? Faites une séance quotidienne de pranayamas (exercices respiratoires du yoga). Vous êtes compulsivement sur des Facebook le soir ? Passez votre dimanche après-midi en forêt. Vous êtes agressif ? Inscrivez-vous à une chorale gospel… En équilibrant la balance, on déleste naturellement l’autre côté sans même s’en rendre compte… A vous de jouer !

Quelle est ta recette préférée ? 

Je n’en ai pas. Et pourtant j’ai fait l’école hôtelière… Ma copine m’appelle « Gloubi-boulga », car je suis le roi des mélanges. Je prends les ingrédients qui sont là et je les arrange à ma sauce. Et c’est super bon. Tu peux lui demander 🙂 Avant je faisais ça n’importe comment, mais maintenant, je fais attention à la cuisson, aux associations, et les produits sont des qualités : bio, bonnes huiles, aromates, etc. Mon plat, c’est donc à l’indienne : une grande gamelle où tout le monde se sert !

Quel est le super aliment que tu consommes et que tu conseillerais ? 

Mon super-aliment, ça va paraître classique mais c’est la spiruline. Et si tu viens en consultation, tu vas y avoir droit. Pourtant les débuts ont été difficiles. Ma première spiruline, je l’ai achetée en boutique bio, et en brindilles. Je l’ai mise dans de l’eau et j’ai attendu que ça se dissolve un peu. C’était épais et noir. On aurait dit du pétrole. J’ai bu cette « potion » et je l’ai régurgitée instantanément. J’ai trouvé cela horrible !

Du coup, il m’a fallu un temps avant de me laisser convaincre de retenter l’expérience. Ce fut sur un salon, un jus préparé par l’une de mes amies sur un stand. Depuis, je suis accro.

Objectivement, le goût n’est pas «  dingue » mais maintenant, mes cellules la réclament ! Et pour que ce soit un plaisir en bouche, il faut préparer le mélange à l’avance. La veille par exemple. Tu mets 1 à 2 cuillères à café de spiruline en poudre dans une bouteille de 50cl avec ¾ de jus de pomme trouble et ¼ d’eau de source, tu secoues bien, et tu laisses reposer. Le mélange est prêt lorsqu’il est homogène et bleuté. C’est la phycocyanine.

Depuis, j’ai découvert beaucoup de choses extraordinaires sur la spiruline. Ce sera peut-être pour une prochaine interview.

Si tu pouvais partir vivre dans un autre pays, lequel et pourquoi ? 

Mon rêve serait d’avoir un van équipé pour la naturopathie, avec piscine de culture de spiruline, germoir d’herbe d’orge, machine à jus, à argent colloïdal, table de  soins, … Et de parcourir le monde à la rencontre des peuples pour partager les savoirs, faire des ponts entres les connaissances et les cultures et créer le monde de demain.

Mais si je devais en choisir un seul, se serait l’Inde. Car j’ai toujours le projet d’y étudier l’Âyurveda…

Quels sont tes futurs projets ? 

Continuer à apprendre, à grandir à m’épanouir, ici ou ailleurs. Et à créer le monde dans lequel je veux vivre.

Une citation qui te représente ? 

“La vie est courte, l’art est long, l’occasion fugitive, l’expérience trompeuse, le jugement difficile.” Hippocrate de Cos.

J’ai mis du temps à la comprendre celle là…

Un petit secret sur toi à partager ?

J’ai déjà donné des indices en réponse à la question 5 😉

 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à l’épingler sur Pinterest ! 

Portrait de naturopathe #5

Ce mois-ci le portrait de naturopathe est dédié à un homme (enfin !) car malgré la parité dans ce milieu, je dois dire que je connais davantage de femmes et un peu de yang ça fait toujours du bien. J’ai rencontré Sabri lors d’un networking et j’ai tout de suite adhéré à sa façon de penser et sa philosophie de vie. En plus d’être naturopathe formé dans mon école, il développe ses cours de yoga à Paris et je suis très heureuse de partager ce portrait avec vous. 

– Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Sabri, Naturopathe et professeur de Hatha Yoga, formé en diététique, aromathérapie et toujours en quête de nouvelles connaissances.

– Pourquoi être devenu naturopathe ?

Depuis toujours fasciné par la Nature et ses secrets, passionné de médecines douces et traditionnelles, il m’a fallu passer par diverses formations pour trouver la Naturopathie. J’ai dans un premier temps entrepris des études de mathématiques physique et informatique pour ensuite me tourner vers l’architecture et l’urbanisme. Après quelques années j’ai ressenti le besoin de remettre en question mon cheminement personnel et mes aspirations. j’ai donc décidé de me réorienter vers ce qui me passionnait depuis toujours; après de longues recherches j’ai fini par découvrir la Naturopathie qui a tout de suite résonné en moi.

– Qu’est ce qui te motive à te lever le matin ?

Nous ne sommes que de passage dans cette vie. La vie est une histoire qui s’écrit chaque jour. Lors de notre sommeil nous rêvons et ce qui me motive à me lever le matin c’est de réaliser ces rêves tout en sachant que le meilleur est à venir.

– Qu’est ce qui te passionne le plus dans la médecine naturelle ?

Tout, absolument tout ! Que ce soit :

L’histoire : comment à des époques très reculées les hommes ont pu découvrir ces remèdes,

La transmission : comment ce savoir a été transmis de générations à générations et s’est conservé à travers le temps,

L’usage : comment se servir de la nature et de ses lois afin de préserver la santé de chacun

etc…

Mais si je devais choisir un seul aspect je choisirais la considération globale de l’homme (physique, énergétique et spirituel) dans une démarche causaliste.

– Quel serait ton conseil principal pour être en bonne santé ?

Équilibre et Harmonie sont les clés du bien-être et de la santé.

Physiologiquement, veiller à équilibrer alimentation, activité physique et relaxation.

Sur des plans plus subtils, veiller à être SOI même, suivre son cœur, revenir à l’essentiel et se libérer de l’illusion.

– Quelle est ta recette préférée ?

C’est une recette méditerranéenne venu tout droit de Tunisie : « Slata Méchouia » qui signifie littéralement salade grillée, à des années lumière des cochonneries en boites que l’on peut retrouver dans le commerce. Traditionnellement cuite au feu de bois, elle est composée de poivrons, piments, tomate, ail, oignons et épices traditionnelles qui rappelleraient à s’y croire les routes et caravanes commerçantes de l’antiquité. Le tout assaisonné d’huile d’olive extra vierge de première pression à froid récoltée d’oliviers puisant leur richesse dans la terre de l’ancien empire Carthaginois. Cette salade s’accompagne d’un pain traditionnel cuit au feu de bois dans un four en terre cuite.

Le simple fait d’en parler me donne l’eau à la bouche.

– Quel est le super aliment que tu consomme et que tu conseillerais ?

Sans hésitation la grenade ! De par sa richesse en vitamines (B5, B6 et C) minéraux et antioxydants (tanins et flavonoïdes) entre autres.

Dans la grenade tout est bon ! Son écorce, ses fleurs, ses graines et son jus (frais ou fermenté) sont utilisés depuis des milliers d’années. Que ce soit dans le traitement du diabète (fleurs), le traitement des parasites intestinaux (écorce) ou encore le traitement d’inflammations chroniques, aujourd’hui les études scientifiques ne manquent pas pour venter les mérites de ce super aliment.

– Si tu pouvais partir vivre dans un autre pays, lequel et pourquoi ?

A vrai dire je n’ai pas de pays particulièrement en tête mais plutôt des critères essentiels selon moi pour être heureux dans mon environnement. Ces critères sont : le contact avec la nature, l’ensoleillement et de préférence en bord de mer.

– Quels sont tes futurs projets ?

La liste est longue mais je préfère en parler lorsque ces derniers sont lancés, lorsque l’idée se transforme en action.

En plus de la Naturopathie, développer mon activité de professeur de Hatha Yoga.

Joindre l’utile à l’agréable voyager découvrir et apprendre encore et encore.

– Une citation qui te représente ?

« Pour vivre gaiement, chemine avec deux sacs, l’un pour donner, l’autre pour recevoir » Goethe

Portrait de naturopathe #4

Un nouveau portrait de naturopathe et cette semaine c’est Anne-Claire qui répond à mes questions ! J’ai eu le plaisir de la découvrir puis de la rencontrer grâce à ses networkings qu’elle organise tous les mois et que je trouve toujours riche en échanges et bons moments. Cette rubrique me touche toujours d’autant plus que j’avance dans ma formation et que j’aime beaucoup découvrir les différentes démarches et motivations qui nous poussent à faire ce beau métier. J’espère que vous apprécierez son portrait, elle est vraiment solaire, inspirante et pleine d’ondes positives.

essaouira souls anne-claire

– Peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Je suis une slasheuse ! J’ai découvert le terme il y a quelques mois et il me plait bien. Formée en arts appliqués / communication / intelligence économique (recherche et analyse de l’information), je suis aujourd’hui consultante / auteure / naturopathe – praticienne EFT. Curieuse et engagée, je continue de me former et je donne de mon temps pour des causes et des organisations qui me passionnent.

– Pourquoi être devenue naturopathe ? 

Grâce à la naturopathie j’ai réglé d’importants problèmes de sommeil que j’avais depuis petite fille. C’est le responsable de l’unité du sommeil de l’hôpital de la Pitié Salpêtrière qui m’a orientée vers Dany Trouillet, qui a fondé La Transat Du Sommeil. En quelques séances (naturopathie + sophrologie) j’ai réglé non seulement mes insomnies mais aussi une bonne partie de mes angoisses. J’ai retrouvé de l’énergie, j’ai commencé à mieux digérer, ma peau n’avait plus de boutons… Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à apprendre de cette aventure et j’ai commencé une formation qui a duré 4 ans à temps partiel.

– Qu’est ce qui te motive à te lever le matin ? 

Je me sens animée par quelque chose de plus grand que moi. Une de mes phrases préférées est d’ailleurs « la vie est trop courte pour être petite », alors je fonce… Je fais des rencontres extraordinaires, je pense d’ailleurs que plus je suis mes intuitions plus la vie met sur ma route des personnes qui vivent de la même manière que moi. Et le matin, dès que j’ouvre les yeux je pose une intention sur ma journée, souvent je demande d’être surprise !

– Qu’est ce qui te passionne le plus dans la médecine naturelle ?

On vit dans un monde très « déconnectant » : où le temps, les relations, le travail, l’argent n’ont pas la bonne place qu’ils devraient avoir. On passe en mode survie, on a peur et on se raccroche à ce qu’on peut. Et la santé, telle qu’elle vue dans notre société où l’allopathie rassemble encore le plus grand nombre, participe de cette déconnexion. La médecine naturelle offre la possibilité d’un retour à soi, plus juste, on peut faire confiance à son corps et récupérer la main sur son bien-être tout entier.

– Quel serait ton conseil principal pour être en bonne santé ? 

Comprendre, poser des questions et ne jamais se contenter de ce qu’un praticien de santé nous dit (allopathique ou pas, même combat). Lire, s’informer et sentir ce qui est bon pour soi.

En prévention et pour guérir, il y a pour moi deux piliers incontournables : l’hygiène de vie et l’alignement. Si le premier passe par les principes de la naturopathie applicables à tous (alimentation, exercices physiques, bon fonctionnement des émonctoires, qualité du repos etc…), le second est beaucoup plus individuel, car la santé pour moi c’est aussi s’éveiller à la vie et s’accomplir, quoi que cela signifie pour nous. Le premier point sans le second ne suffit pas, mais je remarque que le second peut parfois suffire si la constitution de base est solide !

– Quelle est ta recette préférée ? 

J’adore les légumes ! Sous toutes leurs formes à toutes les sauces (sauf la crème !). En ce moment je fais des soupes bien relevées plusieurs fois par semaine en variant ces légumes : épinards ou blettes + patate douce + potimarron ou butternut + lait de coco + des épices selon les principes ayurvédiques (cumin, cannelle, gingembre, fenugrec, coriandre). J’en mixe une partie et je laisse des morceaux. Je les mange souvent avec des noix de cajou.

– Quel est le super aliment que tu consommes et que tu conseillerais ? 

Le cacao cru ! Une belle découverte qui m’a permis de réduire ma consommation de chocolat qui était très importante. Il remplit plus vite ses fonctions anti-oxydantes car les molécules sont préservées et il réchauffe le cœur. On en mange moins et c’est délicieux, j’aime particulièrement le Délice de Cacao Cru de chez Sol Semilla.

– Si tu pouvais partir vivre dans un autre pays, lequel et pourquoi ? 

Bonne question ! C’est d’actualité car j’y pense très souvent. Je rêve d’un jardin avec des papayes, donc ce sera un peu loin (Asie, Amérique centrale…). Un endroit paisible à côté duquel je pourrai créer un lieu de retraites et de soins, de préférence près de la mer avec une végétation luxuriante. Le Maroc m’attire aussi beaucoup, j’y ai passé 2 mois cette année, c’est un pays magnifique et très accueillant.

– Quels sont tes futurs projets ? 

Un livre qui sortira en février, toujours autour de la naturopathie. J’aimerais inspirer les gens pour leur donner envie de prendre soin d’eux, qu’ils aient envie de commencer quelque part et de dérouler le fil comme je l’ai fait moi-même. J’ai d’autres idées pour d’autres ouvrages.

Des événements : le Congrès mondial de naturopathie ICNM dans lequel je suis impliquée depuis 2014 et le Congrès virtuel EFT dont j’ai rejoint cette année l’organisation (Technique de libération des émotions). Plus modestement, j’organise aussi depuis le printemps des « Networking Naturopathie » pour réunir les passionnés de santé naturelle, on s’y rencontre le 1er jeudi de chaque mois entre praticiens, étudiants et curieux !

Des consultations, toujours, dans mes deux cabinets parisiens (Ledru Rollin/Miromesnil) en naturopathie et en EFT.

Et en 2017, j’aimerais me former aussi à la méditation pour l’enseigner, plutôt à l’étranger. Je la pratique pour moi et j’aimerais réussir à la transmettre… à suivre 😉

– Une citation qui te représente ? 

Elle ne savait pas que c’était impossible alors elle l’a fait. Publier un livre à peine sortie de ma formation/obtenir des stages au bout du monde en naturopathie/rejoindre une des plus grandes organisations mondiales dans mon activité… le tout avec une rapidité que je n’imaginais pas possible. En fait c’est plutôt simple, j’ai suivi ma curiosité, écouté mon cœur, proposé mon aide spontanément… Et j’encourage chacun à le faire !

– Un petit secret sur toi à partager ? 

Je ne suis absolument pas du matin. Mais si le « Miracle morning » n’est pas pour moi, le soir je peux faire des petits (et des grands) miracles !

 

Portrait de naturopathe #3

Nouveau portrait de naturopathe et cette semaine c’est Vanessa une jolie belge, qui nous livre sa vision du métier ! Je suis ravie de vous les faire découvrir et de partager notre passion commune au fil des semaines. J’espère que ces articles vous plaisent et n’hésitez pas si vous souhaitez en faire partie à m’envoyer un petit mail.

9dcccf_ac186089705241f4898ab77441ee192a-mv2

Peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Je me prénomme Vanessa, j’ai 36 ans et je suis maman de deux garçons de 9 et 11 ans. Vivant en couple depuis presque 15 ans, je suis plongée dans le monde naturel depuis quelques années.

Passionnée par l’âme des plantes et les énergies de la vie, je réussis à allier ma passion pour les soins naturels mais également les soins énergétiques par l’aromathérapie olfactive, la lithothérapie et l’instinctothérapie, entre autres.

Totalement fascinée par le féminin sacré, j’intègre aussi dans mon quotidien cet aspect si bénéfique de la vie d’une femme.

Pourquoi être devenue naturopathe ? 

La naturopathie a été une évidence pour moi. Ayant converti ma famille (mon conjoint et mes enfants) aux thérapies naturelles, il était plus qu’évident pour moi de transmettre mon savoir et d’aider d’autres personnes. Lorsque j’ai commencé ma formation, j’ai de suite compris que mon objectif de vie était celui-là : aider les autres grâce aux médecines douces.

Aujourd’hui, je m’épanouis dans mon métier de thérapeute en naturopathie. Ma passion m’a poussée à en vivre pleinement. J’ai la chance d’être également journaliste et chroniqueuse de santé naturelle, chargée de cours du soir en naturopathie et bien d’autre projets risquent d’éclore en 2017….

Qu’est ce qui te motive à te lever le matin ? 

Mes enfants et mon mari qui ont m’ont permis de devenir la personne que je suis aujourd’hui.

Le métier que j’aime. Quand on est passionné par quelque chose dans la vie, cela crée une énergie tellement positive que rien ne peut interférer à cela. Un vrai tourbillon de bonheur.

Qu’est ce qui te passionne le plus dans la médecine naturelle ? 

La magie des plantes et leurs mystères. N’est-il pas fascinant de comprendre que tout est lié : la lune, les arbres, les fleurs, nos émotions, nos ressentis…Nous ne sommes qu’un et tout est connecté.

Le corps humain et ses secrets…nous sommes d’incroyables machines.

Quel serait ton conseil principal pour être en bonne santé ? 

Ecoutez votre corps, il est votre premier instrument de mesure. L’approche métaphysique des maladies est un très important pour comprendre d’où vient une douleur ou une maladie. En mettant en avant nos ressentis et nos émotions, il devient plus facile de se laisser guider vers un état de santé optimale.

J’insiste malgré tout sur l’alimentation et les désordres que peuvent créer les aliments raffinés comme le sucre blanc par exemple qui est un réel poison. Comprendre l’importance de ce que l’on apporte à son corps est vraiment très important.

Mettez de la couleur, de la joie et de l’harmonie dans vos assiettes 🙂

Quelle est ta recette préférée ? 

Le humous 🙂

Quel est le super aliment que tu consommes et que tu conseillerais ? 

Les graines de chia car elles peuvent s’agrémenter de différentes manières : en pudding, dans un smoothie, sur les salades, sur des fruits, dans un porridge, bref…On peut les mettre partout et leurs qualités nutritionnelles sont indéniables.

Si tu pouvais partir vivre dans un autre pays, lequel et pourquoi ? 

A Bali…pour la magie spirituelle qui ressort de ce pays.

Quels sont tes futurs projets ? 

Dois-je vraiment tout dévoiler ?  Un peu de surprise … 2017 sera riche…

Une citation qui te représente ? 

“Quand on veut une chose, tout l’Univers conspire à nous permettre de réaliser notre rêve.”  Coelho

Un petit secret sur toi à partager ? 

Je suis une grande gourmande… alors j’ai réussi à allier nourriture saine et vivante avec la gourmandise. Un délice pour les papilles sans dégâts pour l’organisme.

 

9dcccf_4b3cd7612fe9451ebc9c08a42379d33d-mv2Contact : www.vanessacolant.be

naturovanessa@gmail.com

Page Facebook : NaturoVanessa –  Groupe Facebook : Naturopathie Energétique

Portrait de naturopathe #2

Je continue des vous présenter mes coups de coeur avec un nouveau portrait de naturopathe. Cette semaine c’est Chris alias Nana-turopathe qui se prête au jeu de l’interview et je suis assez émue car c’est une des premières que j’ai suivie et découverte grâce à ma maman. Je suis vraiment ravie de découvrir des personnes uniques et pleines d’ambition au fil du temps grâce au blog !

PicsArt_07-29-03.41.30

Peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Je m’appelle Chris, j’ai 36 ans et j’exerce la profession de Naturopathe Aromatologue en Moselle où j’ai posé mes bagages depuis 1999 (Parisienne de naissance, la vie au vert me convient beaucoup mieux !)
Chroniqueuse radio et rédactrice pour divers magazines de presse féminine, j’ai également créé en 2015 le blog Nana-Turopathe.com dédié à toutes les Supers Nanas qui veulent remettre une bonne dose de bien être et de bonheur dans leur quotidien.
L’objectif étant de rendre la naturopathie accessible à tous au travers d’articles de vulgarisation, de conseils et d’astuces faciles à mettre en place dans la vie quotidienne pour aller bien ! Je pratique une naturopathie pragmatique sans mysticisme ni connotation ésotérique et non extrémiste.

Pourquoi être devenue naturopathe ?

Atteinte d’endométriose depuis 15 ans, la naturopathie est venue à moi comme une évidence tout d’abord dans l’accompagnement de ma pathologie qui au fil des années était devenue très invalidante.
Le chemin fut long (car j’étais bien loin de mener une vie « healty » à l’époque 🙂 ) mais cela à largement porté ces fruits et m’a profondément convaincu du bien fondé de cette pratique ! Ce pourquoi, j’ai donc décidé d’entamer quelques années plus tard une reconversion dans le domaine afin de pouvoir à mon tour venir en aide et accompagner les personnes en quête de mieux être physique et psychologique.

Qu’est ce qui te motive à te lever le matin ? 

La vie ! Ma fille ! Et mon travail qui me passionne .

Qu’est ce qui te passionne le plus dans la médecine naturelle ? 

La multitudes d’outils naturels disponibles et adaptables à chacun !

Quel serait ton conseil principal pour être en bonne santé ?

Surveille ton assiette, bouge tes fesses et rejouis toi de ce que la vie t’offre ! (rien que du bon sens tout ça finalement 😉 )

Quelle est ta recette préférée ?

Mon dessert ayurvédique préféré : la crème du Yogi, composé de figues, de sésame, d’huile essentielle d’orange et d’eau de rose.
Un vrai délice qui redonne la patate et zéro sucre ajoutés . 

Quel est le super aliment que tu consommes et que tu conseillerais ?

Pollen de fleurs, baie de goji, spiruline ou encore graines de chia, l’important est à mon sens de varier le plus possible ses sources afin de profiter des bienfaits de chacune.

Si tu pouvais partir vivre dans un autre pays, lequel et pourquoi ?

En ce moment malheureusement, je crois que mise à part partir habiter sur la lune, nous ne sommes plus vraiment en paix nulle part…et puis je me plais plutôt bien où je suis. L’important n’est t-il pas d’être bien en soi ? 🙂

Quels sont tes futurs projets ? 

De nature hyperactive, des projets j’en ai toujours des tonnes et malheureusement que deux bras et un seul cerveau (rires). Mais les choses se mettent en place tranquillement et avec mon équipe nous vous réservons de belles nouveautés à venir notamment sur le blog.

Une citation qui te représente ? 

« Sois toi même tout les autres sont déjà pris. »
Rester authentique (que cela plaise ou non d’ailleurs !), la meilleure façon de s’épanouir sereinement et de ne pas se perdre.

Un petit secret sur toi à partager ? 


Je me suis mise à PokemonGo le soir après le travail. C’est grave docteur ?

nanaturo_logo

TAG // 25 choses sur moi

Bonjour vous ! J’ai été taguée par la jolie Shakermaker via son blog pour établir la liste de 25 choses sur moi. Son article m’a fait beaucoup sourire car nous avons pas mal de points communs. Cela change un peu des cosmétiques bio et recettes végétariennes, à l’approche de l’été un peu de légèreté ne fait pas de mal. J’espère que cela vous plaira car cela m’a bien amusé d’écrire tout ça !

Capture d’écran 2016-06-30 à 19.36.26

1- Je suis d’origine Lyonnaise, puis j’ai vécu à Toulon, Antibes, de nouveau à Lyon, Paris, Amsterdam et de nouveau Paris.

2- Je suis une fausse rousse depuis 5 ans (même si j’ai la peau qui va avec) et je pense que je ne redeviendrais brune pour rien au monde.

3- Je suis allergique aux chats (et graminées, pollens, poussières… #vdm) et cela me rend très triste.

4- Je regarde une trentaine de séries et j’ai même un Tumblr où je répertorie ces dernières.

5- Je suis accro aux voyages et je suis obligée de partir dans un pays étranger au minimum une fois par an.

6- Je ne mange quasi plus de viande depuis 4 ans, je ne mange que du poisson exceptionnellement.

7- Mon animal totem est le panda (manger, dormir, la vie).

8- Je possède 4 tatouages : une rose, un oeil d’Horus, des runes et un attrape-rêves.

9- Je n’aime pas les enfants. Non je ne suis pas un monstre mais je ne suis pas à l’aise avec eux, je ne sais pas comment réagir et je ne trouve pas ça très mignon.

10- Je n’ai pas porté de pantalon pendant 4 ans, que des robes ou des tuniques (problème d’acceptation de soi m’voyez).

11- J’ai fait 10 ans de danse, 3 ans de chorale, 3 ans de piano et 2 semaines de guitare.

12- Je ne sors jamais pas maquillée (l’eyeliner et le mascara noir sont mes meilleurs amis, encore un truc de panda).

13- Je suis pacsée depuis décembre 2015.

14- Je rêve de me marier depuis toute petite (c’est la faute à Disney tout ça).

15- J’entame une formation week-end au Cenatho en septembre 2016 pour devenir naturopathe.

16- Je déteste être en retard, j’anticipe tout. Je me soigne.

17- Je me considère bouddhiste même si le chemin est encore long.

18- Je pratique la pensée positive après des années où j’avais tendance à toujours voir le verre à moitié vide.

19- J’achète beaucoup de livres même si je n’ai pas le temps de tout lire.

20- Je suis fascinée par la culture japonaise.

21- Je ne peux pas dormir si quelqu’un ronfle.

22- Je ne suis pas très câlin ou tactile avec mes proches.

23- J’ai un poisson combattant qui s’appelle Blue.

24- J’aurais voulu vivre dans les années 68.

25- Je rêve secrètement d’adopter un dragon.

Voilà vous en savez un petit peu plus sur moi et j’espère que cela vous a un peu diverti.

Je nomme à mon tour 5 blogueuses que j’aime beaucoup : Peppermint beauty, Je suis modeste, Les rendez-vous d’Ewa, Citron gingembre et Aurelieleee 🙂

Et à bientôt à toutes et tous !

 

Portrait de Naturopathe #1

Bonjour à toutes et tous ! Aujourd’hui j’ai le plaisir d’inaugurer une catégorie qui me tenait à coeur : portrait de naturopathe. Régulièrement je posterai une interview de praticien de cette médecine naturelle à laquelle je me destine afin de vous faire partager leurs univers qui sera bientôt le mien.

Et cette semaine c’est Angélica que j’ai découvert via son compte Instagram qui se prête au jeu. J’ai beaucoup aimé son approche car elle est également enseignante de yoga, une discipline que j’aime vraiment pratiquer (je vais bientôt pouvoir m’y remettre mon souci de santé s’améliore ouhou) !

Je vous laisse la découvrir 🙂

YO2

Peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Je m’appelle Angélica Alcantara, je suis d’origine mexicaine et réside en France depuis presque 5 ans. Mes occupations sont très axées sur le partage de connaissances, de par mon métier de Naturopathe et de professeur de Yoga. J’ai toujours été curieuse, je me pose tout le temps plein de questions sur la vie, sur moi-même, donc je suis avide d’apprendre toujours de nouvelles choses. J’adore aussi la nature, les animaux, voyager, rigoler et lire.

Pourquoi être devenue naturopathe ? 

J’ai toujours été passionnée des secrets du corps et de son fonctionnement. Tout d’abord j’ai décidé d’entreprendre des études en médecine pour comprendre le pourquoi et le comment de la vie. Après 6 années d’études, j’expérimente un malheur général, même si ma vie aux yeux des autres pouvait être « parfaite », j’ai une exigence insatiable envers moi qui est en train de me détruire. Il n’existe pas de cachet magique qui peut changer ma façon de me traiter, la médecine ne pouvait pas répondre à ces questions, j’ai donc décidé d’essayer en premier temps le Yoga sur conseil de ma mère, qui a toujours été quelqu’un de spirituel. Celui-ci me fait me sentir bien, mais ce n’est pas suffisant.

Je pars donc en Inde pour me retrouver. Une fois là-bas, je me rends compte que toutes ces réponses se trouvent à l’intérieur de moi, je me blesse au dos et je suis forcée à aller voir un médecin dans une petite ville de l’Himalaya. Elle ne me parle pas que de mon dos, elle s’intéresse à mon alimentation, à mes émotions, elle m’écoute. Les médecins indiens pratiquent l’ayurvéda en même temps que l’allopathie, c’est là que j’ai une illumination.

Quand je rentre en France je me renseigne sur tous les médecines complémentaires et je trouve que la Naturopathie fait la synthèse des médecines traditionnelles orientales et occidentales. Je m’identifie rapidement, je me lance, et voilà qu’aujourd’hui je peux partager lors de mes consultations mon savoir médical mais aussi humain. Je me régale avec ça, je sens enfin que je peux accompagner toutes ces personnes dans leur quête du bien-être.

Qu’est ce qui te motive à te lever le matin ? 

Le fait de pouvoir recommencer ou redessiner ma vie, la curiosité de savoir quelle sera ma leçon du jour, et de voir les yeux de mon amoureux et de Choco (mon chien).

Qu’est ce qui te passionne le plus dans la médecine naturelle ? 

Premièrement, la symbiose qu’elle crée entre la nature et l’être humain. En second, le fait qu’elle donne la chance à chacun de retrouver son propre potentiel et de ne plus être une victime sinon un acteur de sa vie et de sa santé, ce qui apporte une sensation de sécurité et confiance. Enfin, la vision globale qu’elle a de la vie, le fait qu’elle ne sectionne pas l’être humain en plusieurs parties et qu’elle ne le sépare pas de tout ce qui l’entoure (environnement, nourriture, relations humaines, etc.).

Quel serait ton conseil principal pour être en bonne santé ? 

Tout d’abord apprendre à connaître et à écouter son corps, une fois que l’on parvient à entrer en contact avec soi, toutes nos actions et nos décisions deviennent naturellement en accord avec nos besoins.Ensuite je dirai que de manger plus vivant (+ de crudités et des fruits), plus vert (+ de légumes), plus varié et de préférence bio. Je conseille aussi de rester en contact avec la nature régulièrement, et aussi de faire une activité physique qui procure plaisir et bien-être pour l’âme et pour le corps. Enfin, je recommande de chercher à se débarrasser des idées, des situations et des personnes parasites ou toxiques à soi.

Quelle est ta recette préférée ?

Le Buddha bowl !

Quel est le super aliment que tu consommes et que tu conseillerais ? 

J’ai plusieurs coups de cœur mais les deux que je consomme le plus fréquemment et que je conseille sont les algues et les graines germées. Ce sont des aliments simples à utiliser, accessibles à tout le monde, et qui sont pleines de vitamines et de minéraux.

Si tu pouvais partir vivre dans un autre pays, lequel et pourquoi ? 

Ce pays n’existe pas malheureusement, car il devrait rassembler des choses que j’adore de 3 pays qui ont marqué ma vie : le Mexique avec son énergie, son service et son insouciance (et le soleil J) ; la France avec son ordre, le savoir exprimer son désaccord tout en respectant autrui, et sa quête de l’amélioration ; et enfin l’Inde avec sa spiritualité, sa générosité et son don pour le partage. S’il existe un pays avec tout ça, je pars demain !

Quels sont tes futurs projets ? 

Je souhaite tout d’abord finir ma formation en plantes médicinales. Ensuite, j’aimerai l’an prochain aller en Inde me former en médicine ayurvédique, pour continuer à enrichir ma pratique. J’aimerai continuer encore et encore à enrichir mon expertise pour la partager, et faire en sorte qu’un maximum de personnes puisse être plus autonomes avec sa santé et son bien-être.

Une citation qui te représente ? 

“Celui qui est le maître de lui-même est plus grand que celui qui est le maître du monde.” Buddha

Un petit secret sur toi à partager ? 

J’ai une addiction pour les livres, j’en achète tout le temps …

Merci Angélica et à bientôt !