Browsing Category

Blog

Mes 5 lieux favoris pour me ressourcer près de Paris

J’habite à Paris depuis 7 ans et étant originaire de la campagne près de Lyon, ce n’est pas simple tous les jours. Lorsque l’appel de la verdure se fait sentir, je cherche toujours de nombreux moyens pour m’échapper de la frénésie du métro et de la circulation.

Que cela soit pour une journée, une nuit, un week-end ou plus longtemps, il existe plusieurs solutions pour se reconnecter à la nature et se ressourcer. Il est très important de se couper du rythme urbain de temps en temps afin de revenir à l’instant présent, améliorer son ancrage et respirer de l’air pur.

Voici quelques suggestions d’évasion

1. Passer du temps dans un parc

Se promener ou faire un pique-nique au parc de Saint-Cloud, Vincennes, aux Buttes-Chaumont ou encore au jardin du Luxembourg. La capitale ne manque pas de petit coin de verdure pour échapper aux voitures le temps d’une soirée ou d’une journée. Cela peut parfois paraitre simple mais s’évader le temps de quelques heures dans ces espaces verts vous permettra de vous ressourcer.

2. Profiter des forêts en banlieue

La forêt de Fontainebleau par exemple est incroyablement belle et chargée d’énergies positives, c’est une de mes préférées découverte il y a peu de temps. Seulement quelques minutes en train de Paris et hop vous vous croyez dans une autre région de France. L’idéal pour s’accorder une longue journée, lâcher son téléphone et écouter le chant des oiseaux.

3. Découvrir les châteaux et leurs domaines

Versailles, Chantilly, Compiègne… Il existe de nombreux domaines magnifiques non loin de Paris qui vous permettront de changer d’ambiance, de découvrir leurs histoires et de vous promener dans les magnifiques jardins qui les entourent. On n’y pense pas souvent et pourtant ces châteaux font parties de notre patrimoine, une véritable richesse française !

4. Arpenter les plages de Normandie

Honfleur, Trouville, Deauville… Certes les parisiens ont tendance à s’y regrouper dès les beaux jours mais le décor et l’ambiance ne perdent pas pour autant de leur charme. En train ou en voiture, il vous suffira de quelques heures pour aller tremper les pieds dans l’eau salée et profiter du soleil sur les bords de mer.

5. Dormir dans les arbres

Rien de mieux que d’un contact privilégié au milieu de la nature pour se couper du monde. J’ai testé les Coucoo cabanes sur le Domaine des Grands Chênes et j’ai passé une nuit magnifique. Pas un bruit aux alentours, pas de voisin et une proximité rare avec la forêt.

Tout est pensé pour que vous vous sentiez bien, avec le confort en plus pour ceux qui ne sont pas très camping sauvage. Certaines possèdent même un spa pour profiter de la vue, le corps immergé dans un bain chaud. Ouvrez vos yeux, vous pourriez bien voir passer un renard ou un hibou…

***

Cet article t’a plu ? N’hésite pas à le partager ! 

Le pouvoir des mantras

Depuis quelques années, la méditation, le yoga, la psychologique positive ou encore la relaxation par le son ne cessent de se multiplier à travers notre pays. Nous sommes en recherche de sérénité et de bonheur constant car c’est notre nature d’être humain. Nous recherchons l’amour et la joie toute notre vie car c’est l’essence même de notre incarnation.

Une technique a croisé ma route il y a quelques mois et j’ai littéralement été subjuguée par ce qu’il se passait en moi. Un simple son de tambour, de cloche ou d’instrument a toujours eu un effet puissant sur ma structure énergétique, mais je n’ai jamais été aussi transportée que lorsque je chante ou récite des mantras.

Qu’est-ce qu’un mantra ?

Mantra vient des mots sanskrits « manas » (esprit) et « tra » (outil), c’est donc un outil pour l’esprit. Ils ont été conçus pour aider les pratiquant du yoga ou tantra par exemple à accéder à des plans supérieurs de conscience et apaiser leur esprit pour conduire à l’Éveil. Il s’agit d’une vibration sonore qui nous permet de canaliser nos pensées, nos sentiments et nos intentions.

Le mantra le plus célèbre est la syllabe « Aum » considérée comme la vibration racine de l’univers, le son de la création. Ce dernier est utilisé dans de nombreux matras dédiés aux divinités dont je vous parlerai par la suite tels que « Om Namah Shivayah » ou encore « Om mani padme hum ».

Par quoi commencer ?

Il existe toutes sortes de matras, hindous en sanskrit pour la plupart mais également en anglais (Halleluyah), en latin (Ave Maria), en français, etc.

Les plus célèbres restent bien évidemment les mantras récités et souvent chantés en sanskrit pendant plusieurs minutes voire de longues heures lors des cérémonies dédiées aux divinités comme les Bajhans ou les Kirtans.

Il existe également des matras très simples associés aux différents centres énergétiques, les chakras : Lam, Vam, Ram, Yam, Ham, Om, Aum.

Vous pouvez choisir l’un de ces sons (Ram est très efficace pour dépasser la tristesse et le manque de confiance en soi) et le répéter pendant plusieurs minutes. Vous pouvez également choisir de le réciter 108 fois en vous aidant d’un mala (collier à 108 perles), très utilisé dans la tradition bouddhiste.

Il existe également de nombreux mantras sur Youtube avec lesquels vous pouvez psalmodier ou chanter chez vous lorsque vous en ressentez le besoin, je vous mettrai la liste un peu plus loin.

Est-ce que ça marche vraiment ?

Des chercheurs de l’université de Suède ont analysé le cerveau de pratiquant, notamment la zone du cerveau appelée « réseau du mode par défaut », active pendant nos réflexions personnelles et le vagabondage de notre esprit (quasi permanent…). Lorsque les sujets répétaient le mantra « Sat nam » pendant une dizaine de minutes, la zone de leur cerveau était alors plus inhibée, ce qui leur permettait d’atteindre plus facilement un état méditatif et un apaisement global.

En 2015, des chercheurs israéliens ont également analysé que lorsque les personnes répétaient le mot « echad » (un) pendant plusieurs minutes lors de leurs prières, la zone du cerveau était également inhibée. Tous les sujets ont alors affirmé avoir moins de pensées et se sentaient davantage relaxés.

Quelques exemples de mantras :

– Vous pouvez tout d’abord répéter les sons associés aux chakras en fonction de vos besoins, à tout instant de la journée, intérieurement, en chantant ou en méditant.

Om Santih Santih Santih « paix, paix, paix » souvent utilisé à la fin des cérémonies ou cours de yoga.

Om Namah Shivaya est un mantra dédié à Shiva symbole de dévotion.

Shiva Shambo est un mantra de purification et de joie dédié à Shiva (un de mes préférés chanté en groupe)

Jay Mata Kali est un mantra dédié à la déesse Kali, divinité sauvage et parfois brutale, il permet de transcender la colère et la frustration.

Voici sa traduction : Prie pour Mère Kâlî – Prie pour Mère Durgâ
Kâlî – Durgâ, prosternation devant l’honorable

Om Gam Ganpataye Namo Namah est le mantra de Ganesh, divinité de la connaissance et de la sagesse, il est reconnu pour transcender les obstacles et apporter la paix.

Om est le son primordial. Il introduit les mantra en signe de salutations aux Dieux. Il met en harmonie avec l’énergie universelle de vie et permet l’éveil de l’esprit à cette source. Gam est le son associé au chakra racine, le chakra de la manifestation et des réalisations matérielles. Ganapataye est un autre nom pour désigner le Dieu Ganesh. Namaha est une formule de salutation adressée aux dieux et déesses.

Hare Krishna Hare Rama est un mantra souvent débuté lent puis qui accélère, il symbolise la joie et la légèreté de cette divinité très vénéré dans la religion hindoue.

« Krishna » et « Râma » signifient le « bonheur suprême », et « Harâ » représente la puissance de félicité du Seigneur. Dans le chant Harâ devient Hare.

Om Shreem Hreem Saraswatyai Namah est un mantra pour la concentration et la créativité car Saraswati est la divinité des arts, de la réussite et de la connaissance.

Gayatri Mantra est traditionnellement récité par les brahmanes au lever et au coucher du soleil en hommage à celui-ci.

Voici sa traduction : « Om, O Seigneur ! Tu es la Source de Lumière omniprésente, Celui qui soutient, Celui qui protège et Celui qui dispense la Joie. Enflamme, allume et inspire notre intelligence pour que nous puissions posséder les Qualités éternelles. »

– Le mantra du Bouddha médecine est également très célèbre et récité régulièrement par de nombreux bouddhistes lors de prières et cérémonies.

Ajai Alai est un de mes mantras préférés, il apporte la force du guerrier et la sagesse de l’éveillé. Je trouve le son des paroles et des rimes magnifiques. Voici sa traduction.

Je te recommande aussi les albums de Edo & Jo, qui font de magnifiques chants / mantras, mon préféré étant Bliss que j’écoute en boucle.

Il existe de nombreux mantras et chants de nombreuses traditions que je t’invite à découvrir et partager !

Mon expérience des mantras :

La première fois que j’ai vraiment ressenti les incroyables effets des mantras était en Thaïlande, lors d’une soirée Kirtan, où de nombreuses personnes se rassemblent autour de musiciens pour chanter pendant une ou deux heures. Je savais que l’expérience allait me plaire, de nombreuses amies m’en avaient parlé.

Le premier chant commence doucement, le leader du groupe chante une phrase puis nous répétons. Malgré la différence de la langue (en sanskrit) je rentre très vite dans la ronde. Le rythme se met à accélérer, la puissance à monter, et la résonnance du groupe devient de plus en plus puissante.

Je commence à ne plus être sur Terre, je suis ailleurs. Ou alors est-ce l’inverse ?

En tout cas, un sourire se dessine sur mon visage, je chante à plein poumons, consciente que personne ne me juge car chacun est dans la même situation, je sens mon coeur battre, s’ouvrir… Serait-ce mon chakra que je sens là ? Je crois bien.

Je ressens une profonde extase, une béatitude que je n’ai jamais ressenti (sauf peut-être lors de ma jeunesse à l’aide de produits stupéfiants ou avec l’alcool) et je me laisse complètement emporter dans cette transe ou les phrases se répètent. Mon mental n’est plus le maitre à bord, je ne pense à rien d’autre qu’à ma présence ici et c’est incroyable !

Lorsque le Kirtan se termine, je suis comme sonnée, shootée presque, je flotte au dessus des nuages. Comment est-ce possible ?

Nous restons en silence, quelques instants de méditation pour intégrer ce qui vient de se passer. Puis doucement, nous reprenons nos esprits et sortons de la salle calmement.

Ce fut l’une de mes nuits les plus apaisées…

***

Où pratiquer ?

Vous pouvez en priorité pratiquer chez vous, de façon régulière pour plus d’efficacité sur le long terme.

Vous pouvez également chanter avec des amis ou seul(e) chez vous accompagné(e) ou non d’une bande son.

Enfin, vous pouvez joindre ou créer un groupe « Kirtan » pour profiter des énergies collectives (je ne vais pas vous mentir c’est beaucoup plus puissant).

Retrouve mon prochain atelier Yoga & Sons Alchimiques le samedi 24 novembre à Paris.

Offre-toi de l’amour et tu en recevras

Aujourd’hui j’avais envie de te parler d’Amour, avec un grand A, pas celui qui se compte ou se mesure, pas celui que l’on donne sur condition ou que l’on exprime pour en obtenir en retour. Le vrai amour que l’on se donne à soi, que l’on partage, que l’on échange avec des amies, avec un inconnu lorsqu’on lui tend la main ou encore un animal que l’on protège.

Depuis toute petite, en tant que bon signe Scorpion et chemin de vie 6 en numérologie (pour plus d’infos sur le sujet découvre mon ebook), j’ai toujours été une grande romantique, fascinée par les histoires plus belles et tragiques les unes que les autres, passant des heures à chanter les chansons de Roméo & Juliette ou encore Moulin Rouge dans ma chambre à tue tête. En grandissant, je me suis rendue compte que ce besoin profond ne résultait pas de l’amour véritable mais d’un besoin d’être reconnue, de plaire, de combler différents vides en moi, de séduire, de contrôler ou encore de « posséder » en pensant que cela me permettrait de me sentir en sécurité et en paix.

Ce vide en soi est ressenti par une majorité d’entre-nous, car la société ne nous a pas appris à nous aimer ou à nous mettre en valeur. De plus, nous portons les mémoires et les blessures de nos lignées familiales, de nos expériences passées et de nos premières blessures, qui viennent alors renforcer ce sentiment. Ce vide conduit souvent à de nombreuses addictions (cigarette, alcool, nourriture…) et peut parfois s’aggraver en développant de nombreuses formes de désamour pour soi parfois difficiles et longues à guérir.

 » Le monde trouvera sa vérité quand l’homme saura aimer – jusque là, nous vivons en pensant que nous connaissons l’amour, mais sans avoir le courage de l’affronter tel qu’il est. » Paulo Coehlo

Lorsque l’on cherche l’amour à tout prix pour se nourrir, c’est très souvent car nous sommes peu capables de nous l’offrir en premier à nous même. Nous avons tendance à ne plus prendre de temps pour nous, à nous oublier, à faire passer les besoins des autres avant les nôtres et ainsi nous épuiser à satisfaire le monde entier en pensant pouvoir recevoir en échange.

En s’oubliant, on ne sait plus également qui nous sommes, de quoi nous avons réellement envie ou besoin et il devient d’autant plus difficile de s’écouter et de se connaitre véritablement. Revenir à soi est essentiel pour être en mesure d’être le capitaine de son navire personnel.

Parfois, notre désamour est un processus conscient : « je te donne pour recevoir en retour », « je suis jaloux(se) car j’ai peur de disparaitre », « je suis dévoué(e) pour ne pas que tu partes » ou encore « je mets mes rêves et projets de côté pour ne pas être seul(e) ».

Mais alors, comment faire ?

Tout d’abord, comprendre que Amour et attachement ne sont pas la même chose car aimer véritablement implique vouloir le bonheur de l’autre avant de chercher à développer le sien. Souvent nous pensons être amoureux d’une personne car cette dernière n’est qu’un reflet d’un idéal, ou parce qu’elle permet de mettre en lumière des qualités que nous portons mais que nous n’arrivons pas à développer. Lorsque tu rencontres quelqu’un, pose-toi toujours la question : « est-ce véritablement mon coeur qui est en joie ou bien mon ego qui cherche vite vite à être en sécurité ? »

Ensuite, il faut également entendre que l’Amour et la Souffrance sont les deux faces d’une même pièce. L’un n’existe pas sans l’autre, avoir peur de l’un empêche l’autre de se développer et cela sera peine perdue car chaque être humain sur cette planète est amené à aimer et souffrir tout au long de sa vie, c’est inévitable. Accepter ces notions permet de s’ouvrir complètement aux élans de l’amour, qui peuvent certes être parfois vertigineux mais si beaux, qu’il serait dommage de ne pas les expérimenter.

« En cultivant l’amour, on aide chaque âme dans l’univers. » Bouddha

Ce qui est également difficile à intégrer dans notre société est que plus on se donne de l’amour, plus on s’aime, plus on s’offre du temps, plus on s’écoute et plus on suit nos propres envies, plus l’univers nous offre de l’amour. Vous allez me dire « mais c’est égoïste de s’aimer ! ». Cette fausse croyance développée par notre culture nous empêche de nous développer nous-même sans tenter de nous définir à travers le regard de l’autre.

Prends donc le temps de te reposer, de ne pas être toujours en action, de retrouver tes proches et ta famille, de t’offrir du temps auprès de la nature, de te faire des cadeaux, de t’autoriser à faire ce qui te fait du bien et te procure de la joie. C’est dans le silence et les temps en tête à tête avec toi que tu trouveras les réponses aux questions que tu te poses réellement.

« Entre quelqu’un qui rayonne la joie, l’indépendance, l’amour de soi et une autre qui a peur d’être abandonnée en cultivant un comportement de dépendance envers vous, quelle est la personne vers laquelle vous souhaitez le plus vous diriger ? »

Il y a autant d’amour pour chacun, c’est une ressource illimitée, l’univers souhaite véritablement notre bonheur à travers l’abondance matérielle ou émotionnelle, la seule chose qui peut se tenir sur notre chemin est nous-même. Il ne tient qu’à nous de poser nos besoins, de dire non, de s’affirmer, de partir lorsque cela ne nous convient pas, d’écouter sa petite voix intérieure, d’être vrai et entier, de ne pas porter de masque ou de ne pas se forcer lorsque cela ne nous semble pas juste.

Jamais la peur, toujours l’amour.

Maintenant, à chaque fois que tu te retrouves face à un choix, une situation compliquée dans ta relation ou un inconfort relationnel, pose-toi la question : « que ferait l’amour ? »

***

Pour aller plus loin, n’hésite pas à découvrir ma page dédiée à l’accompagnement ainsi que mes prochains ateliers ou événements.

10 choses que j’ai apprises en voyageant seule

Depuis toute petite, j’ai toujours voyagé, presque tous les ans. D’abord avec mes parents à la mer, au ski, à la montagne, puis à l’étranger en Espagne, à l’île de la Réunion… Très rapidement je suis devenue addict à la découverte d’autres paysages et cultures. Dès mes 18 ans, je suis partie aux USA en Californie avec ma meilleure amie, j’avais tout planifié dans un tableau Excel, j’avais booké tous les hôtels et les visites en avance, c’était un voyage incroyable.

J’ai également eu la chance de voyager avec mes écoles de la 6ème à la Terminale, tous les ans : Italie, Grèce, Angleterre, Allemagne… Je suis consciente que ce n’est pas donné à tout le monde et je remercierai toujours mes parents de m’avoir offert cela.

Je suis ensuite allée au Canada chez une amie deux fois, j’ai vécu 3 mois à Amsterdam, j’ai visité Prague, Londres, Dublin, plusieurs fois le Portugal ou l’Italie et enfin l’année dernière… l’Asie. 

Mon premier voyage à Bali remonte à presque une année pile à la date à laquelle j’écris ces lignes. Ce fut le début du bouleversement dans ma vie. Quelque chose d’inexplicable s’est produit en moi, comme un retour à la maison, à la simplicité, où le mental se calme et mon coeur s’ouvre de plus en plus. Moi qui ai toujours tout prévu et controlé, je mettais enfin un pied vers la liberté et le lâcher prise, un sacré changement dans ma façon d’appréhender le monde.

Si je te donne ce contexte c’est pour te montrer que malgré le fait d’avoir toujours passé du temps dans les gares et les aéroports, ce n’était pas facile pour moi de m’imaginer le faire SEULE. J’ai toujours eu peur de la solitude, de disparaitre, d’être abandonnée… alors pour moi faire tout cela avec un compagnon ou une amie me rassurait. De plus, n’oublions pas les avis de notre entourage « olala tu voyages seule moi j’aurais trop peur » qui souvent ne nous aident pas non plus.

Et pourtant…

***

1. Être plus responsable 

Partir seule signifie avoir les deux pieds sur terre, se faire confiance, être ancrée et savoir être autonome sans pour autant tomber dans le stress complet. Cela veut dire bien gérer ses cartes de crédit, faire attention à ses affaires, écouter son intuition pour faire les bons choix et ne pas faire n’importe quoi pour ne pas se mettre en danger. Voyager seule signifie que l’on doit avant tout compter sur soi-même, même si la plupart du temps on trouve toujours des gens adorables pour nous aider, mais ce n’est pas plus mal.

2. Savoir ce que je veux et qui je suis

À force de passer du temps avec beaucoup de monde, entendre leurs avis, leurs croyances, leurs projections, leurs peurs… On en fini par oublier qui nous sommes, ce que l’on veut vraiment et nos véritables aspirations. Voyager seule m’a permis de m’observer plus facilement, de voir ce que certaines situations mettaient en lumière, comment je réagissais face à certaines rencontres et quelles étaient mes véritables envies. Être seule permet de se recentrer sur soi, ce que l’on ressent dans son corps, de ce qui se passer dans notre coeur et notre tête, ça fait beaucoup de bien !

3. Être à l’écoute des signes

Lorsque l’on sort de son quotidien et du contrôle, la vie peut mettre en place sa magie. Croiser quelqu’un plusieurs fois, rencontrer quelqu’un qui nous suggère une activité où l’on découvre quelque chose qui nous fait vibrer, nous poser des questions et obtenir la réponse quelques heures plus tard au détour d’une ruelle… Changer d’atmosphère et vivre tout cela seule permet d’être plus consciente de tout ce qui se joue autour de soi et ainsi d’être en mesure de se guider à l’aide d’une bonne intuition et d’un coeur enthousiaste.

4. Le bonheur sans culpabiliser

J’ai longtemps été persuadée que pour être aimée je devais faire plaisir à tout le monde. Lorsque l’on désire partir en voyage cela peut alors être compliqué de ne pas culpabiliser de vivre toutes ces belles choses et de ne pas donner des nouvelles à tout le monde. De plus lorsque l’on voyage avec quelqu’un, parfois les envies sont différentes et on peut alors se sentir mal de ne pas avoir envie de faire les mêmes choses au même rythme. Prendre de la distance permet alors de lâcher les impératifs qui n’en sont pas et de vivre davantage pour soi, sans pour autant parler d’égoïsme (ou alors il est sain !).

5. La liberté sans compromis

Voyager seule c’est écouter ses envies : manger dans tel restaurant, bosser un peu quand c’est nécessaire, dormir tôt si on est fatiguée, lire de longues heures dans un café… Et c’est assez plaisant de simplement faire ce qu’on veut ! Pas besoin de rendre des comptes, de partager la salle de bain ou le lit, passer plus de temps que prévu à un endroit, décider de rentrer plus tôt d’une visite. Le vrai bonheur de n’en faire qu’à sa tête est tout de même très plaisant.

6. Dépasser la peur de l’abandon

La peur d’être seule provient de blessures, de croyances, de pensées qui tournent en boucle dans notre tête. Plus on se persuade que vivre seule est difficile et moins on s’en croit incapable. Or c’est comme tout le reste, cela peut paraitre étrange au début, on se demande si les autres pensent à nous, si on nous aime encore… Puis on rentre dans un nouvel espace où tout cela n’a plus d’importance car la première personne dont on doit être amoureuse afin de se sentir en harmonie, c’est soi-même. L’indépendance est une question d’habitude, une fois que l’on se sent bien sans avoir besoin de compter pour quelqu’un d’autre, c’est là que la magie peut se produire.

7. Être plus flexible

Voyager seule permet de moins prévoir et de se laisser porter davantage car nous sommes la seule personne qui prend les décisions. Cela permet donc de partir d’un lieu si cela ne nous plait pas, de rester plus longtemps si on fait une rencontre incroyable, choisir ses propres horaires de déjeuner, trouver des alternatives de transport, accepter de payer une nuit sans y rester si l’expérience semble plus incroyable ailleurs… On apprend à lâcher prise et c’est merveilleux !

8. Être plus ouvert

Lorsque l’on voyage déjà avec quelqu’un, on a tendance à rester avec cette personne uniquement (et c’est bien normal !). Mais voyager seule permet de discuter dans un hall entre deux événements, de partager des expériences avec son voisin de table au restaurant, de découvrir les populations locales et de s’immerger complètement dans un nouveau mode de fonctionnement. Moi qui avait tendance à être plutôt introvertie, voyager seule m’a vraiment permise de créer de nouveaux liens plus facilement et avec grand plaisir.

9. Faire confiance à la vie 

Voyager seule, surtout dans un démarche de plus long terme (un ou deux mois par exemple), permet de ne pas trop prévoir, de se laisser porter par le courant et les rencontres et surtout de faire confiance. Je suis partie de Paris avec le besoin de trouver un appartement et l’univers m’a apporté une solution ici-même ! J’étais également en recherche d’équilibre dans mes projets, avec certaines interrogations sur mes finances et tout s’est aligné naturellement en prenant de la distance et en faisant confiance à l’univers. Cela peut paraitre étrange comme cela et pourtant cela fonctionne vraiment !

10. S’éloigner de la dualité

Partir seule permet d’entrer en contact avec des parts de soi que l’on observe peu en temps normal. Tout n’est alors plus noir ou blanc, bon ou mauvais… L’ego laisse place à ce qui est, le mental se calme et nous n’essayons plus de définir tout ce que nous vivons. Se confronter à de nouvelles façons de vivres, de nouvelles cultures, de nouvelles habitudes, permet de déconstruire les croyances et ainsi d’entrer dans un nouvel espace où le coeur reprend sa place.

***

Nous n’avons pas tous les mêmes besoins ou envies mais pour ma part, je suis persuadée que j’ai retrouvé des parties de moi-même en partant une première fois l’année dernière, puis en Thaïlande en février dernier et enfin aujourd’hui à Bali de nouveau. Je sens que mon mode de vie doit évoluer, que je suis capable de changer et que tout ce mouvement me permet de me laisser porter par l’impermanence et les mystères de la vie.

Je pense repartir très bientôt car ce mode de vie fait définitivement partie de ma personnalité et de mes aspirations, tu pourras continuer à me suivre sur Instagram.

Je te souhaite toi aussi de pouvoir vivre cette expérience, qui te sera propre, certainement différente de la mienne, mais qui sera tout autant incroyable…!

J’espère que cet article t’a plu n’hésite pas à me laisser un commentaire. 

Si tu souhaites aller plus loin, tu peux me consulter pour un accompagnement individuel et découvrir mon ebook My Spiritual Therapy.

***

N’hésite pas à épingler cet article sur Pinterest :

 

Dans ma valise pour Bali

Je suis partie à Bali pour presque 3 semaines et je me suis dit que le contenu de ma valise pourrait en intéresser certaines ! Au delà des vêtements, je te liste ci-dessous ce que j’ai emmené en terme de cosmétiques, de livres et oracles ainsi que pour mes huiles essentielles.

Bali étant un pays très chaud et peu cher, je suis partie avec peu de robes et quelques vêtements de yoga (dans le cas où je surmonte la chaleur le matin) en sachant que je souhaitais faire du shopping à mon arrivée pour renouveler les robes que je possède car ici elles sont très jolies et peu chères.

J’ai également pris une paire de sandales et je suis partie avec mes baskets en cas de marche ou randonnée un peu sauvage.

J’ai aussi emporté des médicaments au cas où (probiotiques, antibiotique, etc) et quelques basiques non naturels comme l’anti-moustique ou la crème solaire car je n’ai pas encore trouvé de perle rare aussi efficace dans ce domaine là malheureusement.

***

Les cosmétiques sains

> Mon savon et shampoing sec – Louise Émoi : Je connais cette petite marque depuis le début du blog et j’ai tout de suite été conquise par leurs valeurs et les compositions.

> Mon huile démaquillante Jojoba – Mademoiselle Bio : basique et simple pour enlever mon maquillage avec mes longuettes lavables.

> Mon déodorant solide à la menthe – Mademoiselle Bio : le meilleur selon moi, il tient super bien face à la chaleur asiatique et j’adore sa texture et son odeur.

> Mousse nettoyante visage – Nominoë : pratique, elle sent super bon et me permet de nettoyer ma peau des impuretés le soir avant de me coucher.

> Dentifrice Papaye – Ecodenta : une super compo et un goût très agréable pour me brosser les dents au quotidien.

> Crème hydratante matifiante – Karethic : la plus efficace que j’ai pu tester jusqu’à aujourd’hui en terme d’hydratation et elle me permet de ne pas trop briller malgré la chaleur.

> Eau florale de rose – Mademoiselle Bio : pour me rafraîchir à tout moment de la journée et terminer le nettoyage de ma peau après le démaquillage et lavage.

> Huile de coco – Centifolia : pour hydrater ma peau et mes cheveux et les protéger du soleil.

> Je teste également la gamme Nectar pur de Melvita que j’ai reçue et je suis très satisfaite, j’aime beaucoup le roll-on pour les imperfections à la menthe poivrée ainsi que le fluide matifiant que je porte le soir avant de me coucher pour me rafraichir.

Je me fournis principalement chez Mademoiselle Bio car j’y trouve tout en général et la qualité du service est top. Tu peux acheter directement en boutique ou sur leur site. (Livraison offerte dès 49€ d’achat)

Mes livres

> C’est décidé je m’épouse – Nathalie Lefèvre : un merveilleux livre pour s’aimer et se retrouver avant de chercher à s’unir avec l’autre.

> Accorps parfait – Guillaume Deneau : un roman expérimental inspiré de la vie de l’auteur qui nous permet de vivre davantage en conscience.

> Le livre des secrets – Bhagwan Shree Rajneesh : ma nouvelle Bible sur la conscience d’une vie meilleure, le tantra, la présence à Soi, la non dualité… une merveille.

> Femme qui court avec les loups – Clarissa Pinkola Estès : une référence dans le domaine du féminin sauvage et sacré.

> La voie du Tarot – Alexandro Jodorowsky : un livre de référence pour pratiquer le Tarot de Marseille et comprendre toutes les subtilités des cartes.

Ma trousse santé naturelle

> Huile essentielle de menthe poivrée : super utile contre la nausée, les maux d’estomac et les maux de tête, elle ne quitte jamais mon sac. (une goutte directement oralement et une goutte sur les tempes pour les maux de tête)

> Elixir Rescue des Fleurs de Bach : pour tous les petits moments de stress, il me permet de ne pas céder à la panique et à revenir au calme rapidement. (2 ou 3 gouttes avant, pendant et après le stress)

> Huile essentielle de Ravintsara : pour soutenir mon système immunitaire en cas de coup de froid ou de fatigue. (une goutte avec du miel ou sur un sucre 3 fois par jour)

Huile essentielle de Lavande et Huile essentielle de Petit grain bigaradier : afin de m’aider à dormir en cas d’insomnie et d’angoisse passagère. (respirer directement le flacon 5mn avant le sommeil) La Lavande est également un très bon désinfectant sur les piqûres et les blessures.

***

Certaines l’ont également vu dans mes stories (@bonheuraunaturel sur Instagram) j’ai emporté avec moi mes instruments pour pouvoir pratiquer et profiter de leurs jolis sons lors de mes méditations : mes carillons Koshi, mon Kigonki et ma Sansula. Je les achète principalement sur le site de Mandalia avec qui je ne suis pas du tout en partenariat mais j’apprécie beaucoup la qualité de leurs produits.

***

J’espère que cet article t’aura plu, j’avais fait une vidéo l’année dernière sur mon voyage qui était beaucoup plus touristique si tu souhaites la voir. Cette année je me laisse davantage porter et je vis un peu plus au rythme local donc je ne pense pas faire de vlog car je n’ai pas envie d’être trop sur mon téléphone.

***

Pour aller plus loin, n’hésite pas à découvrir mon Ebook My Spiritual Therapy, mes ateliers ainsi que l’accompagnement individuel que je propose.

***

Cet article t’a plu ? N’hésite pas à l’épingler sur Pinterest :

7 astuces pour attirer l’abondance dans ta vie

Parmi les sujets les plus traités dans le domaine du développement personnel, tu peux trouver l’amour, l’apparence physique et… l’argent ! Les livres pour nous accompagner à devenir riches ne manquent pas et ce n’est pas mon but dans cet article.

Je souhaite t’apporter ma vision de l’abondance et quelques conseils afin que tu puisses comprendre comment cela fonctionne selon moi et ce que tu peux mettre en place afin de vivre plus sereinement au quotidien. 

C’est parti !

1 – Comprendre que l’argent est une énergie qui circule

Lorsque tu souhaites attirer l’abondance dans ta vie, il est tout d’abord important de comprendre que cette dernière est une énergie, que nous avons matérialisé sous forme de pièces, de billets ou de chiffres sur un compte en banque, mais une énergie tout de même.

Une énergie par nature circule sans arrêt, dans un corps, dans les végétaux, dans l’espace… L’argent également circule de la même manière. Imagine un tuyau sans fin dans lequel cette énergie coule constamment, si tu bouches une partie du tuyau par peur qu’elle ne s’en aille, tu bloqueras alors également son entrée.

2 – Analyser nos croyances et héritages

Notre rapport à l’argent a été façonné par notre éducation, par la façon dont gérait nos parents leurs finances et leur quotidien. Si tu as été élevé par des parents modestes qui faisaient attention par peur de manquer, tu auras certainement les mêmes reflexes. Si as l’inverse tu as vécu dans le confort et observé tes parents géré leurs finances d’une main de maitre, il y a de forte chance pour que tu souhaites prolonger ce confort et que tu te mettes une certaine pression pour y arriver.

Prendre conscience de cela permet de comprendre le pilotage automatique de notre mental et de notre ego, construit au fil des années. Parfois l’argent devient une obsession, un véritable objectif de vie, alors que nous savons pertinemment qu’il ne fait pas le bonheur. Mais par automatisme et mimétisme, nous en venons à nous rendre malade pour ne pas sortir de cette voie qui nous avons imaginé pour nous.

3 – Mettre en application la loi de l’attraction 

Afin d’attirer l’argent à soi, il est important de comprendre comment fonctionne la loi de l’attraction. Si tu es persuadé(e) qu’il faut faire attention, économiser pour ne pas se retrouver à la rue et se rendre malade pour le moindre découvert, il y a de grandes chances pour que l’univers confirme tes peurs.

Si à l’inverse tu cherches l’équilibre, tu t’autorises à te faire plaisir tout en travaillant avec plaisir pour pouvoir renflouer ton compte en banque, alors l’énergie de l’abondance se remettra à circuler. La clé est de penser que tu ne manques de rien, que tu fais confiance et que tu te donnes les moyens dans la joie de gérer les petites épreuves de la vie afin de t’aider à évoluer. Plus tu ressentiras de la gratitude pour tout ce que tu possèdes déjà, plus tu seras à l’aise avec l’idée de prolonger ce bonheur, tu seras alors en mesure de t’en donner les moyens et tu augmenteras ainsi ta richesse intérieure et extérieure. Magique non ?

4 – Rebondir face aux épreuves

Au début de ma vie d’auto-entrepreneur, j’ai vécu une petite expérience (et je ne suis pas un cas isolé apparement) : je n’avais pas vu les messages de Pôle Emploi pour mon rendez-vous avec un conseiller. Résultat ? J’ai reçu un courrier me notifiant que j’étais radiée. Panique, pleurs, désespoir. J’ai fini par envoyer un courrier de contestation type trouvé en ligne et je me suis résignée en me disant que je trouverais une solution. J’ai alors cherché comment je pouvais gagner ma vie en attendant et j’ai eu l’idée d’écrire mon premier ebook : My Spiritual Therapy ! De plus, 3 semaines plus tard je recevais un courrier me notifiant que j’avais été réinscrite à Pôle Emploi…

Cette épreuve m’a permise de mettre le pied à l’étrier, d’apprendre à me débrouiller, à faire face aux imprévus, à faire confiance et à trouver des solutions alternatives. Non seulement cette confiance a comme par magie permis ma réinscription mais non seulement j’ai pu créer un merveilleux projet dont je suis fière aujourd’hui, me prouvant que j’étais également capable d’écrire des livres édités comme je le fais cette année.

5 – Observer sa relation à l’argent

L’argent est un mode de compensation comme un autre, directement en lien avec notre besoin de sécurité et d’affection. Il est donc courant d’observer les compensations que nous sommes capables de faire lorsque nous nous sentons mal dans notre peau : achats compulsifs, shopping irréfléchi, dépenses en nourriture ou alcool… Être capable de s’observer en prenant de la distance permet de mettre le doigt sur ce qui ne nous aide pas à sortir d’une spirale néfaste.

Si tu es focalisée sur la réussite, obtenir un bon salaire et ne pas être dans le manque, mais qu’à côté de cela tu dépenses sans compter ou au contraire tu ne t’autorises aucun plaisir, alors quel est le but de chercher l’abondance parfaite ? La solution ne serait-elle pas ailleurs en toi ?

6 – Utiliser des ancrages et rituels

C’est peut-être bête, mais j’avais acheté une petit plume glissée dans mon portefeuille, par dessus un sigle Wiccan qui représentait l’abondance. Quelque jour après, je me suis faite volée portefeuille et téléphone dans le métro sans m’en rendre compte. Ce fut un coup dur comme à chaque fois, surtout pour les papiers que j’allais devoir refaire. Mais j’avais la sensation de passer une nouvelle étape initiatique et après 48h de choc, j’ai fini par accepter et passer à autre chose… Quelques jours plus tard, je recevais un courrier me notifiant que mon portefeuille avait été retrouvé et qu’il ne manquait rien !

Si je te raconte cela ce n’est pas pour te convertir à la magie ou aux superstitions, mais cet ancrage m’a permis de garder confiance et de mettre en pratique cette loi de l’attraction dont je te parle plus haut. Chaque jour je remercie pour l’abondance que je reçois, je collectionne quelques cristaux pour favoriser la rentrée d’argent et je visualise des chiffres précis à chaque projet que je lance. À chacun de trouver ce qui fonctionne pour lui et l’optimisme ne fait jamais de mal à personne !

7 – La Joie comme source de vie

La dernière clé afin d’attirer à toi l’abondance se trouve dans ton coeur. Les personnes qui réussissent ne sont pas plus intelligents ou créatifs que les autres, ils sont simplement portés par un élan de joie. C’est cette joie qui leur donne envie de se lever chaque matin avec l’envie de déplacer des montagnes, qui leur donne cette capacité de dépasser les obstacles et de trouver les solutions.

Lorsque tu es aligné(e) avec ton âme, tes valeurs et tes aspirations, rien ne peut t’arrêter. Que tu souhaites être trader dans la finance ou vendre des bijoux artisanaux, si tu fais ces choses avec passion et joie, alors tu seras invincible et l’abondance ne sera vraiment plus un problème. Il ne te reste plus qu’à te lancer !

J’espère que cet article t’a plu n’hésite pas à me laisser un commentaire. 

Si tu souhaites aller plus loin, tu peux me consulter pour un accompagnement individuel

***

N’hésite pas à épingler cet article sur Pinterest :

5 conseils pour se sentir plus légitime

Dans notre monde (et particulièrement dans le domaine du bien-être et de l’accompagnement), nous faisons tous face à des problématiques concernant notre légitimité. Syndrome de l’imposteur ou simple manque de confiance en soi, cela peut s’avérer très handicapant au quotidien, nous empêchant de nous développer, d’évoluer et de montrer notre plein potentiel.

Ce mécanisme peut ressembler à du perfectionnisme, à du découragement ou encore à un manque profond de reconnaissance, mais cela peut surtout devenir très perturbant lorsque cela t’empêche de vivre tes rêves et de te lancer dans la voie qui t’est destinée.

Dans notre culture française (les américains sont beaucoup plus avancés sur ce point), nous ne valorisons pas les succès mais très bien les échecs. Nous n’osons pas dire que nous réussissons, que nous gagnons de l’argent, que nous sommes capable de nous offrir un beau logement et de partir en voyage. Il faut toujours marcher sur des oeufs, faire attention à ne pas être supérieur à son voisin. Le souci ? La loi de l’attraction t’entend, et te donne exactement ce que tu manifestes dans ta réalité.

Il devient alors difficile de se sentir capable de suivre son rêve d’être médecin, d’accompagner les autres dans la thérapie, d’oser se lancer en auto-entrepreneur, de croire que l’on est capable de changer de chemin… et même simplement d’ouvrir un blog pour partager ce que l’on apprend et ce que l’on veut transmettre dans un cercle virtuel.

Avant de te donner mes 5 raisons pour lesquelles tu peux te sentir davantage légitime, je voulais te partager ce texte qui résonne beaucoup avec la thématique et ma vision de la vie :

« Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur,

Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites.

C’est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nous nous posons la question…
Qui suis-je, moi, pour être brillant,
radieux, talentueux et merveilleux ?

En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ?
Vous restreindre, vivre petit,
ne rend pas service au monde.

L’illumination n’est pas de vous rétrécir
pour éviter d’insécuriser les autres.

Nous sommes tous appelés à briller, comme les enfants le font.

Et, au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière,
nous donnons inconsciemment aux autres
la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur,
notre puissance libère automatiquement les autres. »

Marianne Williamson

***

1. Te comparer est inutile

L’être humain n’a de cesse de se comparer, c’est un mécanisme naturel et c’est de cette façon que nous nous construisions dès notre plus jeune âge, en reproduisant la personnalité de notre père et de notre mère et de ce que nous voyons d’eux. Nous prenons alors ainsi les autres comme points de repère, à l’école, dans les études supérieurs, dans nos groupes d’amis, au sein de nos collègues… Le problème, c’est que la comparaison devient contreproductive et très handicapante avec le temps et nos perceptions deviennent alors biaisées.

Il est alors important de te rendre compte que personne n’est à ta place, que nous sommes tous différents et qu’il n’est pas nécessaire de regarder ce que fait le voisin pour se décourager. Au contraire, il sera intéressant de s’inspirer les uns et les autres afin que chacun puisse se développer dans l’harmonie et la paix. As-tu remarqué lorsque tu fais quelque chose qui te met en joie et que tu le partages, les autres ont envie de faire la même chose ?

L’inspiration est positive, la comparaison est inutile. Apprend à observer avec du recul ton entourage, à te rendre compte de leurs défauts et de leurs qualités afin de pouvoir également déceler les tiennes. Car au fond, personne n’est parfait, tout le monde est en chemin et il ne sert à rien de penser que tu ne devrais pas briller plus qu’une autre personne.

2. Tu as toi aussi ton rôle à jouer

Chaque personne sur cette Terre a sa propre mission de vie. Lorsqu’une personne aura un impact significatif dans ton quotidien, elle aura rempli son rôle. Dans la vie de tous les jours tu remplis également tes missions et permets aux autres d’évoluer. À travers des disputes, des colères, des conseils, de la bienveillance, de l’affection, un message que tu délivres… Tu as toujours un impact sur ton entourage.

Lorsque tu intègres cela, il devient alors clair que chacune de tes actions est une clé pour faire avancer le monde. Si tu décides de rester sur le banc de touche et de ne pas agir, non seulement tu freineras ton évolution mais tu freineras également celle de tes proches, des gens que tu rencontres, que tu croises… cela serait dommage n’est-ce pas ?

3. Personne ne peut te donner plus de légitimité que toi-même

Lorsque l’on recherche la légitimité, il peut être tentant de vouloir multiplier les formations, les années d’études, les expériences et de remettre son pouvoir personnel dans les mains d’enseignants, de supérieurs hiérarchiques, de thérapeutes ou encore de maitres spirituels… Si tu cherches quelqu’un pour t’expliquer comment mener ta vie, tu trouveras toujours. L’Homme adore se sentir valorisé et donner des conseils à son prochain en pensant qu’il vit la même expérience que lui.

Néanmoins, personne ne sera jamais mieux placé que toi pour te donner ta propre valeur. Les autres ne sont que des miroirs, des reflets de ta personnalité. Si tu agis avec la conviction que tu fais de belles choses, à ton niveau, avec le coeur et l’envie, alors les autres te diront que ce que tu fais est beau. Si à l’inverse tu parles de ton travail avec dépit, que tu te répètes que tu n’es pas capable que tu te dénigres, alors les autres te verront comme quelqu’un de découragé. C’est assez simple au final…

4. Ta patience est une vertu

La légitimité est parfois également une question d’expérience. Tu n’auras jamais la même capacité à te sentir en confiance au début de ton parcours et après quelques années. Parfois il faut accepter que nous avons des expériences à vivre, des épreuves à traverser, des choses à apprendre… avant de vouloir se sentir capable à 100% de se lancer sur son chemin.

Il est donc important que tu intègres que la seule chose qu’il peut parfois être nécessaire pour te sentir davantage légitime est le temps. Notre société et notre ego nous imposent souvent de vouloir mettre en place des choses très vite, afin de faire nos preuves et de réussir immédiatement. Mais parfois, la vie nous demande simplement de passer par différentes étapes avant la ligne d’arrivée et lorsque tu comprends cela, alors tu accepteras que tu peux être légitime à ton niveau, là où te trouves actuellement et que cela évolueras constamment avec le temps.

5. Ce que tu fais avec le coeur aura toujours un impact

La dernière raison que je trouve la plus importante se trouve dans ton coeur. Si tu décides de te lancer et de faire quoi que ce soit avec de la joie, de l’envie, de la bienveillance envers toi et les autres, l’optimisme de laisser une trace dans ce monde, de transmettre des choses autour de toi… Alors tu ne pourras jamais te tromper ou être au mauvais endroit.

Utiliser le coeur comme moteur te permettra de trouver des ressources profondes en toi, d’oser sortir de ta zone de confort, de travailler des heures sans relâche, de trouver des solutions à tes obstacles et de garder tes objectifs en vue, animé(e) par une énergie qui te dépasse. La légitimité n’est alors plus un problème car tu sais que ce que tu souhaites développer touche profondément ton âme et qu’il n’est plus nécessaire de passer par un processus mental pour te l’expliquer. Tu t’alignes avec ton âme, ta Vérité et tes aspirations, tout simplement.

J’espère que cet article t’a été utile, n’hésite pas à laisser un commentaire !

***

Tu as envie d’en découvrir davantage sur le développement personnel et la spiritualité ? N’hésite pas à découvrir mon ebook My Spiritual Therapy 🙂

 

Cet article t’a plu ? N’hésite pas à l’épingler sur Pinterest :

Découvre les animaux totems et leurs symboliques

Depuis mon entrée dans le monde du chamanisme, mes initiations et les quelques partages que j’ai pu faire, j’entends souvent les questions « quel est mon animal totem ? » ou « comment le trouver ? » ou encore « quelle est la symbolique ? ».

Le retour de cette tradition chamane dans notre monde occidental ces dernières années nous ouvre de nombreuses portes et pratiques auxquelles il est aujourd’hui possible de s’initier. J’ai moi-même « voyagé » lors de mon premier cercle de tambours il y a quelques mois et ce fut une révélation et une expérience très profonde.

Je tiens à souligner la différence avec un animal de naissance (dont je vous parle à la fin de cet article) et votre réel allié ou animal de pouvoir. Ce dernier peut également changer au fil de votre vie, en fonction de vos besoins et des expériences que vous traversez. De même, je suis assez réfractaire au discours « toi ton animal c’est… » que certains thérapeutes ou praticiens se permettent d’énoncer sans même l’accord ou la demande de la personne.

Aucune personne ne saura mieux que vous quel est votre animal totem. Bien sûr ce n’est pas toujours simple, surtout si votre personnalité est plutôt cartésienne avec un mental très présent, mais rassurez-vous, nous évoluons tous.  Si vous avez de la difficulté à le contacter, vous pouvez faire appel à un praticien chamanique qui vous donnera des premières pistes à ce sujet et fera le voyage pour vous dans un premier temps. (Si cela vous intéresse c’est un accompagnement que je propose).

Comment trouver son animal totem ? 

Il est possible de le contacter lors de différentes expériences en état modifié de conscience : la méditation, l’hypnose, la visualisation, la sophrologie… mais rien ne sera aussi puissant et assuré qu’un voyage au tambour. L’idéal étant de le pratiquer avec une personne initiée, qui saura vous accompagner lors de cette première rencontre en groupe ou en individuel.

Lors de ce voyage, chacun peut expérimenter différentes perceptions. Certains seront très visuels, d’autres kinesthésiques (des sensations corporelles), auditifs ou encore se connecteront à certaines odeurs. Nous n’avons pas tous les mêmes ressentis et c’est bien là la richesse de la nature humaine. Bien sûr cela peut-être difficile au début car il est nécessaire de lâcher le mental et d’accepter de voir ce qu’il se passe. Mais avec de l’entrainement et après plusieurs tentatives si nécessaire, je suis persuadée que chacun peut y arriver.

À quoi ça sert ? 

Contacter son animal de pouvoir permet de comprendre les messages et symboliques qui peuvent s’inscrire dans notre vie. Il est également un puissant allié dans lequel nous pouvons puiser de la force et à qui nous pouvons nous connecter lorsque nous en ressentons le besoin. Dans un moment de peur, de panique, de tristesse ou de confusion, ce sont comme des « anges gardiens » mais d’une autre catégorie.

Si vous poursuivez vos expériences sur la voie chamanique vous pourrez également demander à votre allié lors de différents voyages au tambour de répondre à des questions ou de vous indiquer la route à suivre lorsque vous en ressentez le besoin. Et c’est très puissant.

Et au quotidien ?

Les animaux sont également de puissants messagers dans la vie de tous les jours. Parfois j’entends le cri d’un corbeau, un papillon me frôle, je croise une libellule… Toutes ces rencontres sont aussi une opportunité de les voir et d’entendre ce qu’ils ont à nous dire. Lorsque vous marchez dans la rue, dans la forêt ou près de la nature, n’oubliez pas de garder l’oeil ouvert, ils ont des choses à vous dire !

Où pratiquer le voyage ?

Je ne donnerai pas d’adresse ici car les choses que j’ai testé ont été parfaites dans l’instant T mais ne me correspondent peut-être plus, ce qui peut également être le cas pour vous. Faire un travail chamanique est très personnel. Je vous invite à regarder sur internet, à mettre en action votre intuition, à demander autour de vous et établir des connexions relationnelles, qui vous mèneront vers ce qui est bon pour vous aujourd’hui.

Je précise que cela peut très bien se faire à Paris ou dans d’autres villes et que l’usage de plantes maitresses telle que l’Ayahuasca n’est absolument pas nécessaire. Au contraire, plus vous serez apte à « voyager » simplement et plus cela sera pratique dans votre quotidien.

Découvrez la symbolique des animaux :

Aigle : L’esprit, relevez un défi, prenez de la hauteurs et dépassez vos limites

Faucon : Le messager, portez attention aux signes et saisissez les opportunités

Elan : L’endurance, communiez avec un groupe du même sexe et prenez soin de vous

Chevreuil : La douceur, aimez les autres comme ils sont, soyez tendre envers vous-même

Ours : L’introspection, retirez-vous dans le silence afin de concrétiser vos buts

Mouton : Innocence, acceptez votre vulnérabilité et affirmez votre indépendance

Serpent : La transmutation, acceptez les aspects sombres autant que lumineux de votre vie afin de vous transformer et renaître

Panda : La sensibilité, jonglez avec vos émotions extrêmes et tentez de trouver votre équilibre dans votre quotidien

Loutre : La féminité, retrouvez votre enfant intérieur, soyez joueuse et lâchez prise des soucis matériels

Papillon : La transformation, observez votre cycle de changement et comprenez quelles étapes sont les suivantes

Tortue : La terre-mère, enracinez-vous et reconnectez-vous à la terre pour être dans l’instant présent

Porc-épic : L’innocence, oubliez le sérieux de la vie et ouvrez votre cœur à la joie

Chien : La fidélité, accordez-vous trop d’importance des autres ? Vous écoutez-vous ? Avez-vous ignoré un ami fidèle ?

Loup : Le maitre, partagez votre sagesse aux autres, laissez éclore votre maitre intérieur et apprenez à vous retirer lorsque nécessaire

Corbeau : La magie, l’univers est à l’œuvre et quelque chose est sur le point de se produire, soyez ouvert

Couguar : Le leadership, ayez le courage de prendre les devant et d’affirmer votre position au sein d’un groupe

Bison : La prière et l’abondance, acceptez de demander de l’aide, prenez un temps de prière et acceptez de recevoir l’abondance

Hibou : Le flair, regardez la situation avec détachement et portez attention à vos rêves

Castor : Le bâtisseur, passez à l’action dans vos projets et réglez d’éventuels différents avec votre entourage

Renard : Le camouflage, agissez avec intelligence et ne parlez que lorsque vous le devez

Ecureuil : Approvisionnement, faites des provisions et apprenez également à partager vos richesses

Tatou : La frontière, définissez vos limites, apprenez à dire non et ne vous laissez pas envahir

Lapin : La peur, arrêtez de craindre ce qu’il peut arriver, acceptez vos craintes et laissez-les s’envoler

Dindon : Le don, vous recevez un don du divin, vous donnez beaucoup ou alors devez apprendre à partager davantage

Fourmi : La patience, ayez confiance dans la vie et dans le fait que tout arrive lorsque nécessaire

Cheval : La puissance, comprenez les étapes de votre vie avec sagesse et avancez avec compassion

Grenouille : Le nettoyage, prenez du recul et débarrassez-vous des choses, personnes et croyances dont vous n’avez plus besoin

Cygne : La grâce, acceptez ce que vous pressentez, votre beauté et ne résistez pas à la transformation

Chauve-souris : La renaissance, acceptez votre mort spirituelle afin de renaitre de vos cendres

Araignée : Le tissage, c’est le moment de créer, rendez-vous compte de votre pouvoir créateur

Sanglier : La confrontation, il est tant d’affronter une personne ou une situation

Saumon : La sagesse intérieure, ayez foi en votre intuition et n’écoutez pas ceux qui tentent de vous manipuler

Cerf : La curiosité, apprenez à naviguer dans les eaux tumultueuses avec finesses et dynamisme

Pivert : L’émerveillement, vivez chaque instant avec joie et osez créez chacun de vos projets

Oie : L’endurance, ne vous fatiguez pas trop vite, acceptez l’inattendu et les faiblesses des autres

Baleine : Mémoire du monde, reconnectez avec des vies passées et expérimentez la guérison par le son

Dauphin : Innocence, recontactez l’enfant en vous et prenez les choses avec joie et légèreté

Raton-Laveur : Altruisme, aidez les autres autour de vous sans pour autant vous oublier

Léopard : Sagesse spirituelle, utilisez vos capacités pour accompagner les autres vers des plans supérieurs

***

L’animal totem de naissance

Dans les traditions amérindiennes, nous naissons tous avec un animal totem de référence en fonction de notre date de naissance. Découvrez le vôtre ci-dessous et n’hésitez pas à chercher sa symbolique ainsi que ses messages.

Le faucon : du 21 mars au 21 avril

Le castor : du 21 avril au 21 mai

Le cerf : du 22 mai au 21 juin

Le pivert : du 22 juin au 22 juillet

Le saumon : du 23 juillet au 22 août

L’ours : du 23 août au 22 septembre

Le corbeau : du 23 septembre au 22 octobre

Le serpent : du 23 octobre au 21 novembre

Le hibou : du 22 novembre au 21 décembre

L’oie : du 22 décembre au 20 janvier

La loutre : du 21 janvier au 19 février

Le loup : du 20 février au 19 mars

***

Mon animal de naissance est le Serpent et mon allié principal est la Baleine.

Et toi, les connais-tu ?

Pour aller plus loin n’hésite pas à découvrir mon ebook My Spiritual Therapy ou à me contacter pour un accompagnement 🙂

 

À la découverte des mystères de l’Oeuf de Yoni

Si tu as ouvert le lien de cet article, c’est que j’ai piqué ta curiosité… Et je te comprends ! J’ai découvert l’Oeuf de Yoni lors de mon dernier voyage en Thaïlande à Koh Phangan, lors d’une retraite sur le féminin sacré (dont je n’ai pas parlé sur le blog car j’ai souhaité que cela reste une expérience personnelle). Ce pays est souvent à l’origine d’un éveil envers cette pratique car le célèbre Mantak Chia, auteur de nombreux livre sur le Tantra et Taoïsme y a créé son centre, le Tao Garden (mon amie naturopathe Anne-Claire t’en parle ici).

Lorsque l’on nous a annoncé que nous allions découvrir et pratiquer l’Oeuf de Yoni, j’ai été très apeurée et réticente au début. Tout ce qui touche à la sexualité a toujours été difficile pour moi de par mes nombreuses épreuves ces dernières années, depuis ces dernières années : cystites à répétitions, douleurs, règles difficiles, vestibulodynie, perte de libido, etc. Je me suis donc écouté, ai attendu le dernier moment pour voir si je me sentais prête et ce fut le cas. Notre enseignante a été très douce, nous a guidé pas à pas et nous a expliqué les nombreux bénéfices et pratiques qu’il était possible de mettre en place afin d’évoluer avec son Oeuf et ainsi, sa Yoni.

Je t’invite donc à travers cet article à la rencontre des mystères du « Yoni Egg » (ou « Jade Egg ») afin que tu puisses y lire quelques théories et conseils, basés sur mes connaissances et ma pratique récente. Je referai certainement un autre article dans quelques mois afin de faire le point avec toi, afin que nous puissions échanger sur nos évolutions.

***

D’où vient le mot Yoni ?

Yoni (en sanskrit योनि / yoni (« lieu »)), dans l’hindouisme, désigne l’organe génital féminin (matrice ou vulve). Il est le symbole de l’énergie féminine, également nommée Shakti. La Yoni (au féminin c’est plus sympa et logique) concerne toute la zone génitale féminine, intérieure et extérieure, ce qui nous permet de vraiment mettre un mot sur toute cette sphère, souvent compartimentée. Elle est le siège de notre force créatrice, le temps de notre puissance et savoir intérieur, mais également un lieu où peuvent se loger certaines mémoires, traumatismes et énergies.

Quelle est l’origine de cette pratique ?

Son histoire remonte à plus de 2000 ans dans la Chine ancienne. L’impératrice et les concubines était initiées dans le secret à la pratique de l’Oeuf de Jade afin de renforcer la puissance de leur organe sexuel, conserver leur jeunesse et beauté, mais également contrôler l’excitation de l’Empereur afin de faire monter l’énergie dans ses centres supérieurs. Grâce à cette énergie cosmique et supérieure il était donc en mesure de prendre de sages décisions pour le royaume.

Aujourd’hui, la femme n’est plus obligée d’être relayée au second plan, elle est en mesure de reprendre son pouvoir personnel et peut également se servir de sa capacité d’autoguérison et d’équilibre, afin de s’accompagner du mieux possible dans sa vie de femme libre et indépendante.

Pourquoi un Oeuf ?

L’Oeuf est symbole de vie, de fertilité, de naissance et de renaissance. Il représente aussi l’unité, le Yin et Yang, nos parts d’ombre et de lumière. Il symbolise l’énergie créatrice que nous sommes capables de matérialiser dans le monde, grâce à un travail sur soi, afin d’ouvrir des portes de nouvelles consciences. Sa forme permet d’épouser parfaitement le vagin, de masser le périnée et ainsi que faire circuler l’énergie en lui afin qu’il puisse se rééquilibrer, tant sur le plan physique que énergétique.

 

Quels sont les bénéfices principaux ?

S’apporter de la douceur et de la conscience, dans cette zone souvent malmenée, mal aimée ou complètement négligée.

Développer la confiance en soi, à travers une meilleure connaissance de son corps, de soi-même et de nos propres perceptions.

Transformer et libérer son énergie sexuelle, en favorisant la conscience de cette dernière et en reprenant contact avec notre désir et nos émotions.

– Libérer nos énergies créatrices, stockées dans la Yoni et ainsi se sentir capable de créer et de projets nos projets dans le monde.

Libérer les mémoires du passé, nettoyer les énergies transgénérationnelles et débloquer d’anciens traumatismes.

– Une tonification du périnée grâce aux différents exercices et pratiques qui sont possibles de mettre e place au quotidien.

– Régulariser le cycle menstruel, soulager les fortes douleurs de règles et le syndrome prémenstruel

– Stimuler, obtenir une meilleure lubrification et hydratation vaginale, souvent liée aux mémoires douloureuses et prises hormonales perturbatrices.

Et tant d’autres bénéfices !

Personnellement cela m’a permis de passer au dessus d’un blocage psychologique très ancré, en dédramatisant les pratiques. Sensible a la lithothérapie depuis toujours et aux effets des pierres au quotidien, je me rends également compte de leurs pouvoirs dans cette manière, différemment. Lorsque je le porte la journée, je me sens davantage protégée énergetiquement, plus puissante et connectée à mon féminin sacré. La nuit, le quartz rose permet d’adoucir une journée difficile et également de faire des rêves plus lucides. Chacun vivra des expériences différentes et c’est ce qui en fait sa magie !

Quelle taille choisir ? 

En général, on optera pour une taille moyenne (4,5cm de haut et 3cm de large) mais parfois un grand sera nécéssaire si vous avez accouché ou que votre périnée est plus souple. Le petit lui, sera plutôt conseillé aux femmes expérimentées, car vous verrez que lorsque l’on débute, notre sensibilité est amoindrie à cause des nombreuses années où notre conscience n’était pas reliée à cette zone. Il sera alors possible au fil du temps de diminuer la taille et de pratiquer plus facilement les différents exercices.

J’étais au début peureuse car mon mental se faisait une montagne du processus, mais avec de la douceur et de la bienveillance, je me suis vite rendue compte que c’était tout à fait ok et que la cup que je porte tous les mois lors de mon cycle s’avère être beaucoup moins sympathique. Ecoutez-vous, c’est le plus important !

Quelle pierre choisir ?

Mon enseignante et la plupart des spécialistes conseillent de débuter avec un Jade Néphrite (moins cher que le Jade classique), parfait pour équilibrer le Yin et Yang et destocker les énergies. Le Quartz Rose peut également être bien pour débuter grâce à ses douces énergies apaisantes. L’Améthyste favorisera l’ouverture spirituelle, le sommeil profond et l’éveil du féminin sacré. L’aventurine est idéale pour les émotives et hyper sensibles afin de retrouver un équilibre émotionnel. La Cornaline permet de retrouver un équilibre sexuel et apaiser les douleurs de règles si porté en amont. Enfin l’Obsidienne est également puissante pour contacter nos zones d’ombre et libérer les colères, c’est une pierre puissante, je vous déconseille de l’utiliser au début.

Choisissez votre pierre en fonction de votre ressenti et de vos besoins. Expérimentez plusieurs pierres si vous le pouvez et écoutez-vous en fonction de ce que vous préférez. Attention, toutes les pierres ne sont pas bonnes pour être portées en interne, parfois poreuses ou trop fragiles, évitons les accidents !

Assurez-vous également de la qualité de la pierre, du mode de fabrication, n’achetez pas sans réfléchir, un objet que vous portez au sein de votre temple intérieur doit être acheté avec conscience.

Préférez un oeuf percé sur le haut pour débuter, afin de pouvoir y glisser un fil et ainsi vous éviter les paniques du début et la peur de ne pas pouvoir le récupérer (je pratique sans personnellement car je suis en confiance mais ce n’est pas toutes notre cas).

Comment débuter ? 

Prenez le temps d’entrer en contact avec votre Oeuf, il sera votre fidèle allié. Passez du temps avec lui dans vos mains, puis au niveau de votre coeur et enfin près de votre bas ventre avant d’aller explorer votre Yoni. Votre vagin n’est pas un temple dans lequel on entre sans frapper, douceur exigée.

Nettoyez votre Oeuf en l’immergeant dans de l’eau que vous avez fait bouillir en amont pendant une dizaine de minutes. Certain conseille de le faire bouillir, d’autre de le nettoyer au savon, je ne suis pas pour car cela entrave les propriétés énergétiques de la pierre.

Vous pouvez également le « nettoyer » énergetiquement avec de la sauge, du Palo Santo ou encore de l’encens. Vous pourrez aussi profiter des rayons de la Lune pour le charger.

Attachez le fil (fil dentaire non mentholé étant l’idéal) en faisant une boucle et en la passant dans le trou afin de passer l’autre coté du fil à l’intérieur et ainsi le fixer.

Si besoin et pour plus de fluidité au début, utilisez de l’huile de coco pour lubrifiant (et en plus ça sent super bon !). N’oubliez pas de vous laver correctement les mains (ne devenons pas non plus hypocondriaque étant donné que lors de relations sexuelles classiques tout se passe très naturellement) et de vous détendre avant de passer du temps avec votre Oeuf.

Mantak Chia et ses initiés conseille ensuite de créer une ambiance chaleureuse, de se créer un cocon. De pratiquer le sourire un intérieur, de respirer profondément et de se relaxer. Vous pouvez également expirer un long « Ahhh » lors de l’expiration afin d’accentuer la détente. Il est ensuite très bénéfique de procéder à l’ouverture et à la connexion au coeur à travers l’automassage de la poitrine. Dans le sens exterieur vers intérieur afin d’apaiser l’énergie, de l’intérieur vers l’extérieur afin de dynamiser l’énergie. Profitez de ce moment pour être en connexion avec vous-même.

Comment s’en servir au quotidien ?

Vous pouvez l’utiliser de façon active ou passive. Les pratiques actives se font souvent avec le fil, afin de pouvoir contracter le périnée, puis de le relâcher, d’explorer la droite puis la gauche, ou encore de faire des contractions lors de mouvements de pieds et de jambes. Vous pouvez également pratiquer quelques mouvements doux de yoga afin d’accompagner la conscience de vos sensations. Les plus expérimentées pourront également pratiquer debout en accrochant de petits poids au bout du fil et ainsi s’amuser à travailler le muscle du périnée (mais ce n’est pas le but premier).

De façon passive, vous pouvez le porter toute la journée ou simplement une partie, lors d’un cours de yoga, d’un rendez-vous important ou amoureux, etc. Le porter en journée permet de vous sentir protégée et plus en conscience de votre puissance féminine. Porter son Oeuf la nuit permet d’accueillir des sensations différentes, d’évacuer des tensions après une journée difficile ou encore d’utiliser le pouvoir du cristal sur le sommeil.

Si vous souhaitez aller plus loin dans les pratiques et rituels, je vous conseille vivement le livre de Lilou Macé et ceux de Mantak Chia.

Si tu désires t’en procurer, bénéficie de -20% lors de ta première commande sur la boutique Oeuf de Yoni grâce au code bonheuraunaturel.

***

Tu utilises l’Oeuf de Yoni ? N’hésite pas à témoigner ! 

Si tu as des questions n’hésite pas à me laisser un commentaire 🙂

***

Cet article t’a plu ? N’hésite pas à l’épingler sur Pinterest :

Combattre le blues du voyage

Si tu me suis sur les réseaux sociaux, tu as certainement vu que j’étais partie en Thaïlande pendant deux semaines et demi début février. Ce voyage fut incroyable, riche en expériences et explorations… mais le retour fut tout aussi rude. J’avais déjà vécu un blues de voyage à mon retour de Bali il y a bientôt un an pendant plusieurs semaines, et cette fois-ci a été aussi compliquée.

Malgré tout, j’ai réalisé que j’ai toujours voyagé et cela a toujours été un processus de réajustement à mon retour. Je sais aussi aujourd’hui que partir à l’autre bout du monde fera partie intégrante de mon quotidien, où je partirai plusieurs semaines, plusieurs fois par an pour me former, me découvrir et vibrer sur d’autres fréquences.

J’ai donc beaucoup réfléchi sur mes mécanismes, aspirations et réalisé de nombreuses choses qui m’ont également aidé à mieux vivre cette transition émotionnelle et psychique. Je voulais donc de tes les partager à travers cet article afin que toi aussi tu puisses le vivre avec plus de douceur.

***

1. Toutes mes émotions sont des messages

Si tu te sens enfermé(e) à ton retour, est-ce un besoin de plus de liberté ? Si tu ne supportes pas ton travail, n’est ce pas le moment de changer ? Si les discussions de tes amis te pèsent, n’est-ce pas l’occasion de faire le tri et de passer ton temps en accord avec ce qui te fais vibrer ?

Chaque émotion est un message de notre âme. Lorsque nous rentrons, les prises de conscience sont nombreuses et il devient alors plus « facile » d’évoluer si nous sommes à l’écoute, car le fossé entre notre vie et nos aspirations se fait plus clair. Il ne sert à rien de culpabiliser, si les envies sont là, c’est certainement pour une raison. L’importance est alors d’avoir assez de courage et de discernement pour faire les choix qui s’offrent à nous.

2. Prendre le voyage comme une motivation

Voyager et me confronter à d’autres cultures me fait tellement de bien, que c’est devenu ma motivation secondaire (après l’épanouissement de mon âme dans mon travail) pour trouver des solutions financières et mettre en place des projets qui me permettent de payer ma prochaine escapade.

Afin d’apaiser le choc du retour, essaie de planifier ton prochain voyage, sans que ce soit une obsession mais dans la joie et avec un certain détachement. Planifie tes économies, achète le guide du voyage et commence à te projeter. L’attente avant de repartir n’en sera que plus agréable.

3. Accepter de prendre du temps pour moi

Ce qui rend le voyage si merveilleux, c’est de vivre pour soi, de se laisser porter, de se faire du bien, de flâner, de se reposer… Et si tu essayais de faire cela chez toi ? Prends quelques moments de méditation au calme, va te faire masser et dorloter, profite d’un bon bain aux bougies, va te promener dans un parc au coucher du soleil et profite de tout ce qui te procure du bien-être.

Voyager nous ramène à ce qui est essentiel, sans le brouaha mental et constant de la vie, sans les tracas inutiles de ce qui n’est pas important. Il ne tient qu’à toi de t’accorder cette façon de vivre et de percevoir le monde, sans être à l’autre bout de la planète. La personne la plus importante c’est toi, alors profites-en pour la chouchouter, sans culpabiliser !

4. Me reconnecter avec ce qui me procure de la joie

Si le voyage est si magique, c’est parce que nous sommes dans l’allégresse de la découverte et de la liberté. Alors, si tu essayais de retrouver cela ici ? À mon retour j’ai décidé d’arrêter d’aller à des rendez-vous qui ne m’intéressent pas où qui me demandent trop d’énergie pour réorganiser mon planning en fonction de mes aspirations profondes. J’ai également accepté d’annuler des soirées lorsque je me sens trop fatiguée afin d’être présente dans les moments où je me sens bien.

Qu’est-ce qui te procure de la joie ? Faire du shopping ? Manger un bon gâteau ? Aller au cinéma ? Chanter en sous-vêtements chez toi ? Alors fais-le ! Si on ne vibre pas de bonheur maintenant, alors quand ?

5. Faire des petits voyages réguliers

Afin d’apaiser les périodes de latence entre deux escapades au bout du monde, je m’accorde des journées loin de Paris ou des week-ends prolongés en Europe. Rien qu’une journée en Normandie le long de la plage me donne l’impression de déconnecter, et pourtant ce n’est pas si loin !

À toi de trouver quelles sont les choses que tu peux mettre en place pour tamponner ces moments, que cela soit un voyage intérieur lors d’une activité originale, d’un week-end yoga, d’une sortie proche de la nature ou d’une visite auprès de ta famille ou de certains amis.

6. Arriver à prendre du recul

Ce que tu as vécu dans un certain contexte, loin de tout, loin de tes peurs, de tes masques et de tes obligations ne reflète par la vie ancrée et concrète que l’on traverse au quotidien. J’essaie de prendre la distance afin de comprendre que vivre sans obligation, au fil des jours et sans attache n’est pas viable sur le long terme (en tout cas pas dans ma vision du monde) et je savoure ces moments spéciaux afin de pouvoir les retrouver une prochaine fois.

Je suis une éternelle romantique et j’ai compris à mes dépends ces dernières années que vivre dans un rêve pour fuir la réalité ne se termine jamais bien sur le long terme (non pas qu’il faille arrêter de rêver, bien au contraire !) mais tout est une question d’équilibre, encore et toujours.

Bon voyage ! 🙂

 

Cet article t’a plu ? N’hésite pas à le partager et à l’épingler sur Pinterest !