Browsing Category

Naturopathie

Prendre soin de soi pendant l’automne

En naturopathie, les changements de saison sont très importants. Les fruits et légumes à consommer ainsi que nos besoins ne sont pas les mêmes, notre mode de vie s’adapte, la température change… Il est donc logique que l’on ne peut pas prendre soin de notre santé de la même manière. Comment se sentir bien en ce début d’automne ? Suivez le guide avec ces quelques conseils !

La saison propice au nettoyage 

En médecine chinoise cette saison est associée aux poumons et au gros intestin. Ajoutons également aux émonctoires importants le foie, qui demande souvent à être soutenu à cause de tout son travail quotidien et des déchets dont il s’occupe toute l’année.

Pour les poumons je t’invite à faire de l’exercice, respirer de l’air pur à l’extérieur, pourquoi pas un peu de footing ou de Qi Gong dans un parc et aérer régulièrement ton intérieur même si comme moi je sais que tu préfères rester au chaud.

Pour l’intestin, évite les surcharges, les mauvaises graisses, le sucre, les excitants, etc. Tu peux faire des monodiètes de riz demi-complet pour le mettre un peu au ralenti ou encore boire un jus de fruits & légumes pressé à froid le matin à jeun avant le repas du midi. Une cure de probiotiques ne fera également pas de mal (associé au curcuma comme je le fais c’est top pour renforcer l’immunité).

Enfin pour le foie de nombreuses cures sous formes d’ampoules, gélules, tisanes existent. Le plus important reste la bouillotte, que tu peux mettre sur ton ventre tous les soirs avant de te coucher car il adore ça et cela le booste pour travailler correctement.

Préparer le système immunitaire

L’hiver approche et c’est généralement pendant cette période que les microbes et bactéries prennent un malin plaisir à nous rendre malade. N’hésite pas à te complémenter avec des produits de la ruche : miel, pollen (frais de préférence) ou encore gelée royale. Mais également avec des compléments alimentaires, des minéraux et vitamines si tu es en carence et des graines germées pour leur vitalité.

C’est également une super période pour faire une cure de raisin (bio et/ou local) : tu peux en manger pendant un repas à volonté, une journée ou sur plusieurs jours. Selon ta force vitale, à déterminer avec l’aide d’un naturopathe si besoin.

Tu peux également faire des cures de plantes « adaptogènes » qui t’aideront à faire face au stress et aux agressions extérieures : le ginseng (résistance physique et psychique, renforce l’immunité et antifatigue),  la rhodiola (resistance à la fatigue et au stress émotionnel) ainsi que l’échinacée très bonne pour soutenir le système immunitaire en préventif ou en curatif.

Le thym, ton meilleur allié

Avec le froid qui approche, pense à avoir le réflexe THYM en tisane, très bon pour les voies respiratoires souvent encrassées après les folies de l’été. Associé au romarin, ils sont remarquables pour la prévention des maladies de type toux, angine et bronchite.

Si tu n’as pas de Thym sous la main, toutes les tisanes sont bonnes à prendre car elles sont toutes dépuratives, elles réchauffent et aident à la purification des émonctoires. Faire circuler les liquides dans ton corps sera toujours le meilleur des réflexes pour être en bonne santé.

Pense aux huiles essentielles

Toujours à prendre de façon encadrées et avec précautions, elles peuvent s’avérer très efficaces. L’huile essentielle de Ravintsara est la star pour combattre grippe, rhume et autres infections. Les inhalations de Menthe poivrée ou Eucalyptus peuvent aussi aider à déboucher les voies respiratoires et soulager les maux de tête. Enfin, le Tea Tree est un très bon antibacterien en cas d’angine ou de fatigue passagère.

N’hésite pas à te rapprocher d’un naturopathe ou aromathérapeute pour connaitre les bons dosages et précautions d’utilisations avant de te lancer c’est très important.

Retrouve mon article  Comment retrouver la pêche grâce aux méthodes naturelles, qui pourra peut-être te plaire également.

Cet article t’a été utile ? N’hésite pas à l’épingler sur Pinterest ! 

Qu’est ce que la naturopathie ?

La naturopathie est un vaste sujet dont je vous parlerai forcement dans de nombreux articles vu que je me prédestine à en faire mon métier. Il n’est pas simple d’expliquer en quelques minutes ce qu’est exactement la naturopathie. Lorsque j’en parle autour de moi, j’entends beaucoup d’idées fausses, de clichés et d’interrogations. C’est pour cela que dans cet article je vais tenter de donner une définition de ce qu’est cette médecine alternative, ce qu’elle n’est pas et quelles en sont les techniques utilisées pour vous aider à être en bonne santé.

 

Comment définir la naturopathie ? 

La naturopathie n’est pas une médecine comme l’allopathie faite pour vous soigner. La médecine traditionnelle (allopathie) va analyser vos symptômes et les traiter avec des médicaments. La naturopathie quant à elle va analyser votre morpho-psychologie, vos antécédents, votre sphère émotionnelle, votre terrain ou encore votre force vitale grâce à de nombreux procédés dont je vous parlerai dans un prochain article (là encore sujet vaste, je sais vous avez hâte !) afin de pouvoir vous accompagner sur le chemin de la santé.

Une fois le bilan établi en un minimum d’une heure (oui oui c’est le temps qu’il faut pour analyser tout cela), le naturopathe ne va pas « soigner » grâce à des médicaments mais « éduquer » le patient sur les bons réflexes à avoir au quotidien, la façon de s’alimenter, l’hygiène de vie qu’il faudrait mettre en place, etc. Eventuellement il pourra également prescrire des compléments alimentaires, tisanes et autres plantes en aroma et phytologie afin de combler les carences ou d’éliminer les surcharges, mais ce n’est pas le coeur de la consultation (et si vous tombez sur un naturopathe qui ne fait que cela alors changez-en, il y a de bons et mauvais médecins comme il y a de bons et mauvais naturopathes).

La définition officielle de la naturopathie est la suivante : « Fondée sur le principe de l’energie vitale de l’organisme, elle rassemble les pratiques issues de la tradition occientale et repose sur les dix agents naturels de santé. Elle vise a préserver et optimiser la santé globale de l’individu, sa qualité de vie ainsi qu’à permettre à l’organisme de s’auto régénérer par des moyens naturels ».

Vous l’aurez donc compris, l’intérêt de la naturopathie est de comprendre comment fonctionne votre corps afin de l’aider à s’auto guérir et de le maintenir en bonne santé. Dans un monde idéal, à l’aide de quelques cures et des bons réflexes quotidiens, la médecine allopathique ne serait utilisée que dans des cas d’urgence. Mais nous savons qu’aujourd’hui le stress, notre environnement, nos modes de vie et façon de consommer rendent difficile une pareil utopie…

 

Qu’est ce que la naturopathie n’est pas ?

Voici les quelques idées reçues que l’on peut rayer de la définition de cette médecine alternative :

  • ce n’est pas une médecine étrange issue des rebouteux ou autres croyances
  • ce n’est pas une philosophie extrémiste où l’on encourage le végétarisme ou véganisme
  • ce n’est pas une simple médecine par les plantes
  • ce n’est pas une médecine contre l’allopathie qui vous ordonnera de cesser votre traitement médical en cours (si c’est le cas alors changez vite de naturopathe)
  • ce n’est pas une médecine qui va analyser votre iris (l’iridologie est une technique utilisée dans notre bilan de santé) et y voir toute la vérité sans nuance
  • ce n’est pas une doctrine qui va vous interdire tous les plaisirs de la vie
  • ce n’est pas un discours moralisateur qui va vous faire culpabiliser
  • et j’en passe !

Quelles sont les 10 techniques utilisées ? 

  1. L’alimentation : la diététique, la nutrition en fonction de son tempérament, les cures saisonnières…
  2. La psychologie : exercices de relaxation, gestion du stress, hygiène relationnelle, psychothérapies brèves, sophrologie…
  3. Les exercices physiques : gymnastiques douces, culture physique, yoga, stretching, danse, marche, natation…
  4. L’hydrologie : eau chaude ou froide, locale ou générale, interne ou externe, douches, bains, thalassothérapie, argiles…
  5. Les techniques manuelles : massages non médicaux, onctions aromatiques…
  6. La réflexologie : pied, oreille, nez, dos, etc.
  7. Les techniques respiratoires : empruntées au yoga, aux arts martiaux, Bol d’air Jacquier, ionisations…
  8. Les plantes (phytologie) : revitalisantes, drainantes, adaptogènes ; et les huiles essentielles (aromatologie)
  9. Les techniques énergétiques : magnétisme, recours aux aimants, cristaux
  10. Les techniques vibratoires : utilisation des couleurs, de la lumière, de la musique…

Retrouvez mon article sur les 10 techniques utilisées en naturopathie

Bien sûr toutes ces techniques ne seront pas toutes employées à chaque bilan de santé. Ce dernier sera adapté à chaque patient, à ses besoins et ses possibilités. Les 3 premiers points étant des impératifs dans un bonne hygiène de vie, ces techniques font partie des bases de la naturopathie. Il n’y a rien de miraculeux dans tout cela, il ne s’agit que d’anciennes techniques utilisées depuis des siècles, ayant fait leur preuve et permettant à chacun de prendre en main sa propre santé et de devenir un patient responsable 🙂

Je terminerai donc cet article avec cette citation d’Hippocrate : « que ton alimentation soit ton principal remède ».

Pour aller plus loin, quelques lectures : 

Naturopathie – Daniel Kieffer

Le grand livre de la naturopathie – Christian Brun

La naturopathie pour les Nuls – Anne Claire Meret

Secrets de naturopathes – S. Tétart et V. Lopez

Cet article t’a été utile ? N’hésite pas à l’épingler sur Pinterest ! 

Mes choix et ma formation en naturopathie

Vous êtes nombreusex à me demander des renseignements sur ma formation en naturopathie au quotidien. J’ai donc pensé qu’un petit article serait intéressant afin de vous donner un max d’informations. Je le complète au fil de ma formation afin de la mettre à jour le plus possible.

Pourquoi ai-je décidé de devenir naturopathe ? 

J’ai toujours été sensible au bien-être, à l’environnement et au bonheur des gens qui m’entourent. Fille d’une maman déjà très orientée bio et alimentation saine, j’ai commencé à suivre ses pas lorsque je suis tombée malade en novembre 2015. Sans vraiment savoir pourquoi, on m’a diagnostiqué un syndrome de Parsonage et Turner, ce dernier atteint le nerf du grand dentelé et crée une semi-paralysie ainsi qu’un décollement de l’omoplate. Je ne rentre pas dans les détails mais suite à cela j’ai été arrêté 2 mois complets, j’étais en mi-temps thérapeutique pendant 8 mois et je faisais de la kinésithérapie 2 fois par semaine. Depuis petite je me plaignais aussi beaucoup de mon ventre et de diverses douleurs. De plus je ne me suis jamais vraiment sentie à ma place depuis mon insertion dans le monde de la communication. C’est suite à cela que je me suis remise en question, j’ai eu le temps de réfléchir à ce que je souhaitais vraiment faire de ma vie et si je me voyais être Social media manager toute ma vie…

Comment ai-je choisi mon école ? 

Lorsque l’idée a commencé à germer dans ma tête, j’ai lu des témoignages sur internet et je me suis rendue compte que les 2 écoles principales les plus reconnues sur Paris étaient le Cenatho et Isupnat. Je suis allée au salon Zen, j’ai rencontré des intervenants et étudiants sur les 2 stands et j’ai eu un premier bon feeling pour le Cenatho. J’ai tout de même voulu assister aux 2 portes ouvertes (je vous le conseille) et mon souhait s’est confirmé. Je ne saurai l’expliquer mais j’aime vraiment l’approche holistique du Cenatho et ses petites différences. Dans tous les cas, suivez votre coeur et vous ne pourrez jamais vous tromper.

 

Quels sont les critères pour devenir naturopathe ? 

Pour mon école, il faut avoir 23 ans révolus (un minimum de maturité est importante et je suis bien d’accord) ainsi que le Bac au minimum (ou une équivalence d’études validant le niveau IV ). Ensuite il faut envoyer une lettre de motivation développant notamment ton projet professionnel et les raisons de ton souhait d’intégrer la formation. Au delà de cela, les profils sont très variés, pas forcement médicaux (prends mon exemple), de nombreuses personnes se réorientent et c’est ce qui fait la force des différentes promotions et personnes qui évoluent ensemble.

 

Quels sont les matières qui sont enseignées ? 

La plus grosse partie sont les cours d’anatomie/physiologie, biologie et pathologies (300h niveau infirmier… il faut bosser !). Nous avons également des cours d’analyses biologiques, hygiène vitale, psychologie, iridologie, hydrologie, nutrition, techniques manuelles, phytologie, aromathologie, etc. Le but de l’école est de balayer beaucoup de sujets afin de nous préparer à être de bons naturopathes mais également de nous intéresser à de nombreux sujets, que nous pourrons développer si nous le souhaitons par la suite.

 

Comment faire si je ne peux pas arrêter de travailler en parallèle ? 

C’est mon cas, je ne peux pas sortir 10 000€ de mon chapeau. Je ne suis pas scandalisée face à ce prix car c’est un engagement personnel qui demande un investissement total, les professeurs sont de qualités et cela permet également de filtrer les demandes qui pourraient être irréfléchies. L’école propose donc une formation intensive en semaine ou en week-ends, que j’ai choisi de faire.

Je continue donc de travailler et de faire mes différents projets pendant 3 ans avant d’être diplômée et de pouvoir m’installer à mon compte en cabinet ou de me lancer dans diverses aventures. Il faut juste être bien conscient(e) que 2 week-ends par mois seront passés sur les bancs de l’école et que le reste du temps libre sera très largement occupé par des lectures, exercices et révisions… ce n’est pas impossible mais il faut s’accrocher !

 

La profession est-elle reconnue ? 

La naturopathie est répertoriée comme « médecine non conventionnelle » par les autorités européennes, et comme « médecine traditionnelle » par l’O.M.S., aux côtés des médecines chinoises et ayurvédiques. Le CENATHO est membre de la « Fédération Française de Naturopathie » (FENA) depuis sa création. Cette fédération est aujourd’hui membre de l’U.E.N. (Union Européenne de Naturopathie) qui assure la liaison avec les instances législatives et parlementaires européennes. Le praticien de santé naturopathe ne procède à aucun acte médical (diagnostic ou traitement de maladies). La naturopathie n’est pas un « acte médical ». Les meilleurs rapports de complémentarité s’installent entre médecins, paramédicaux et naturopathes, présages de la « médecine intégrée » qui existe déjà en Grande Bretagne, Allemagne, Suisse, Australie, Chine, Inde, USA, Nouvelle Zélande, Canada anglais…

 

Suis-je contente de ma formation ? (mise à jour le 27/08/2017)

Je suis ravie de mon choix, bien sûr j’ai des préférences pour certaines matières mais je trouve que la plupart des profs sont tops, passionnés et ont cette petite affinité avec les notions subtiles que je recherchais. Nous sommes assez nombreux mais ce n’est pas gênant et nous sommes séparés en deux groupes pour les TP et la classe s’allège dèja en fin de première année (les aléas de la vie). 

Nous avons également effectué le premier séminaire pendant une semaine en Belgique en juillet. Nous avons la chance d’en faire un chaque année et Wow quelle expérience ! Des patients volontaires, des petits groupes de pratiques, des rencontres, des échanges de connaissances avec les plus anciens, de l’émotion, de l’apprentissage. Un moment très fort pour mes amies et moi ! Je pense que c’est vraiment un point supplémentaire pour Cenatho de nous permettre de faire cela et nous mettre dans le bain avant même d’être diplômés. 

J’espère que cela vous éclaire un petit peu plus, n’hésitez pas si besoin 🙂

Et Anne-Claire Meret a également fait un article à ce sujet que je trouve génial pour répondre à vos questions également !

Cet article t’a été utile ? N’hésite pas à l’épingler sur Pinterest ! 

Pourquoi je fuis le lait de vache

Cela fait un petit moment que je voulais vous parler de ce thème, et en tant que future naturopathe, le lait est un sujet que l’on aborde régulièrement. On entend beaucoup de choses, des rumeurs, des vérités, des gens qui ne savent pas trop de quoi ils parlent… N’hésitez pas à lire ce qui suit mais également à vous renseigner ailleurs et à vous forger votre propre opinion au fil de temps.

« Il faut boire un verre de lait par jour »… Faux.

Depuis des années l’industrie a répété que les produits laitiers sont nos amis (pour la vie lalala), sont bons, et même essentiels pour la santé. Or de nombreuses études s’accumulent depuis ces dernières années pour dénoncer des problèmes de santé liés à sa (sur)consommation.

L’industrie laitière influe sur la plupart des organismes de recherche et/ou de communication sur les rapports entre la nourriture et la santé. De plus comme le dit Thierry Souccar dans son livre Lait, mensonges et propagande : « La stratégie des producteurs de lait et de produits laitiers est donc particulièrement efficace et puissante, reposant sur l’établissement de liens étroits et réguliers avec des médecins, des chercheurs (d’ailleurs souvent naïvement persuadés de l’intérêt des laitages), et surtout des organismes publics…« 

L’industrie laitière est donc une énorme machine qui dispose de nombreux lobbyistes, diététiciens, consultants en communication… mais tout cela dissimule beaucoup de choses.

Nous ne devrions pas boire de lait de vache

Le lait de vache est bon pour le veau comme le lait maternel est bon pour nous quand nous sommes bébé. Le lait de chaque mammifère est adapté aux besoins de chaque espèce. Et après la période se sevrage le veau ne boit plus de lait pour sa croissance, alors pourquoi le faire nous ? 

Beaucoup plus riche que le lait maternel humain, ce dernier permet au veau de grossir très rapidement, mais pour nous quel en est l’interêt ? De nombreuses études ont d’ailleurs prouvé que 75% de la population mondiale était intolérante au lait mais ne le sait pas vraiment. 

En plus d’augmenter le cholestérol et les graisses dans le sang, il contient trois fois plus de caséine que le lait maternel humain. Cette dernière étant considérée comme une « colle », elle finit par encrasser l’organisme et créer de nombreuses réactions inflammatoires ou allergiques.

Vous allez me dire « mes grand-parents buvaient du lait et ils vont bien ».

Oui mais à l’époque ils n’en buvaient qu’en quantité raisonnable, les pesticides n’étaient pas aussi nombreux et surtout… l’élevage intensif non plus. Car le problème est qu’aujourd’hui l’industrie laitière a réussi à transformer une vache en une « usine à lait », produisant jusqu’à 10.000 litres de lait par an.

Vous pensez alors bien que les vaches ne sont pas faites pour produire de telles quantités de lait, elles développent des infections du pis (qu’on appelle mamittes) et tout cela se retrouve dans le lait extrait…

Un problème pour l’industrie ? Pensez donc ! Hop de grandes doses d’antibiotiques sont données aux vaches, qui finissent eux aussi dans notre lait. Et le gros problème étant que les enfants (gros consommateurs avec leurs céréales du matin) sont très fragiles face aux quantités d’antibiotiques trop élevées, et cela abime leur système immunitaire.

Enfin d’après Robert Cohen, biologiste et chercheur auteur de Milk, the deadly poison, le lait favoriserait également les risques de cancers, d’ostéoporose, et de maladies cardiovasculaires…

Et après où trouve t-on le calcium ? 

2016-06-07-18-54-39Selon la propagande dont je vous parlais plus haut, le lait serait le seul aliment à contenir assez de calcium et que vous en avez besoin pour éviter tous risques d’ostéoporose et problèmes osseux…

Mais alors comment expliquer que les Asiatiques qui ne boivent pas de lait de vache n’aient jamais développés ce type de maladies alors que les Américains qui se gavent de lactose en souffrent énormément ?

Car en fait le lait de vache est bien trop riche en protéines et pour le digérer notre organisme mobilise son propre calcium… Un comble non ?

De plus pour absorber le calcium, le corps a besoin de magnésium. Or il y en a très peu dans le lait de vache, ce qui contribue aussi à rendre le calcium du lait très peu assimilable par l’organisme humain…

Je bois quoi alors le matin avec mes céréales ? 

Pour cela il faut retourner à la source de l’alimentation de la vache… les végétaux. Car c’est dans la nature qu’elle assimile tout ce dont nous avons besoin, or nous pouvons directement ingérer tout cela sans avoir besoin de boire son lait.

  • les légumes (le chou, brocolis, asperges, épinards, cresson…)
  • les céréales (avoine, riz, épeautre…)
  • les oléagineux (amandes, noix, noisettes…)
  • les légumineuses (haricots, lentilles…) ;
  • les fruits secs (figues, dattes, raisins, abricots…)
  • mais également le persil, les graines de sésame et le soja.

Souvent ces sources combinent même calcium et magnésium alors imaginez le bénéfice 2 en 1 !

Pour ma part j’alterne entre différentes boissons que je me procure en magasin bio ou même dans les épiceries comme Franprix ou Carrefour.

Pensez au :

  • lait de soja (souvent renforcé au calcium végétal)
  • lait de riz
  • lait d’amandes
  • lait de noisettes
  • lait d’avoine

C’est rigolo d’en tester plusieurs ! Vous pouvez aussi découvrir les yaourts au lait de soja qui sont très bons et de bonnes alternatives pour les accros aux desserts.

Alors attention, je ne fais ni leçon de morale, ni n’oblige personne. Mais je tenais à vous en parler car j’ai beaucoup de personnes de mon entourage qui en consomme encore beaucoup et se retrouvent avec de nombreux problèmes de santé. De plus je ne suis pas extrémiste ni vegan et je m’autorise de manger un peu de fromage aux repas de famille ou de craquer sur des desserts à base de lait de temps en temps.

Je consomme aussi parfois des yaourts au lait de brebis ou chèvre bio pour continuer à manger quelques laitages au quotidien. Et si comme moi vous avez un conjoint accro à ses habitudes, essayez de le convaincre d’acheter du bio… c’est toujours plus sain que le lait bon marché rempli d’antibiotiques et pesticides…

Tout est une question d’équilibre comme d’habitude, de curiosité et d’information ! 🙂

Cet article t’a été utile ? N’hésite pas à le partager sur Pinterest ! 

Dormez mieux grâce au naturel

Les insomnies ou les nuits agitées n’épargnent personne. Et une mauvaise nuit c’est une mauvaise journée ! Il est important d’adopter les bons gestes pour s’endormir comme il le faut : éviter de rester devant un écran à lumière bleue, ne pas avoir trop chaud, ne pas manger trop lourd, éviter les excitants… Mais parfois tous ces bons conseils ne suffisent pas. Je vous donne donc quelques astuces inspirées de médecines naturelles pour vous aider à accéder au pays des rêves en toute tranquillité.

2016-05-29-16-51-26

Vous êtes stressé(e) ou anxieux(se) ?

Sophrologie : sur le dos, les mains sur le ventre au nombril, prenez une profonde inspiration et sentez votre ventre se gonfler, bloquez 5 secondes, puis relâchez doucement en soufflant par la bouche. Renouvelez 5 fois les yeux fermés, vous verrez !

Phytothérapie : une cuillère à soupe de racine de valériane dans 25cl d’eau à faire bouillir, laissez refroidir un peu et buvez avec un peu de mail. Cette plante a des vertus relaxantes et antispasmodiques.

Ou encore une cuillère à soupe de pétales de coquelicot séchées dans 25cl d’eau bouillante. Cette fleur a des vertus apaisantes voir narcotiques. Vous pouvez également vous procurer des mélanges préparés de ces plantes en herboristerie pour plus de simplicité.

Aromathérapie : respirer profondément 5 fois de l’huile essentielle de camomille romaine. Vous pouvez également diffuser de la lavande avant de vous coucher.

Vous êtes nerveux(se) ?

Yoga : Couché(e) sur le dos, croisez les bras en croix, les genoux fléchis avec la jambe droite sur le genou gauche. Tournez la tête vers la gauche tout en tournant le bassin et les jambes vers la droite en respirant profondément. Cela va effectuer une torsion de la colonne qui vous détendra. Faire le mouvement à l’inverse puis recommencer si besoin.

Phytothérapie : une cuillère à soupe de fleur de camomille dans 25cl d’eau bouillante à boire dans l’après-midi et en début de soirée. Ajouter un peu de miel si besoin.

Aromathérapie : deux gouttes d’huile essentielle de mandarine sur une cuillère de miel avant de dormir. Vous pouvez également diffuser dans votre chambre avant de dormir : HE de mandarine, HE de ravintsara et HE de petit grain bigarade.

Vous êtes déprimé(e) ?

Sophrologie : Repensez à l’événement le plus positif de votre journée et focalisez-vous sur ce dernier. Ne pensez pas à demain ou au futur car votre cerveau ne sera pas calme. Vous pouvez également repenser à d’autre événement joyeux récent ou encore visualiser votre endroit préféré.

Phytothérapie : Infuser 100 grammes de tilleul dans un litre d’eau bouillante puis verser dans votre bain chaud. Ne pas le prendre tout de suite avant de se coucher car vous risquez d’avoir chaud, c’est en général déconseillé.

Aromathérapie : une goutte d’HE de verveine citronnée directement sous la langue, ou avec une cuillère de mail ou dans une infusion.

Cet article t’a aidé ? N’hésite pas à le partager sur Pinterest ! 

Courgettes coco et tartines d’avocat

Hello ! Je ne partage pas très souvent des recettes car ce n’est pas le thème principal du blog mais j’avais envie de vous partager l’une de mes préférées : courgettes coco et son riz accompagnés de tartines à l’avocat.

2016-05-17-13-58-59

Pour les tartines :

  • Couper une moitié d’avocat et écraser la chair dans un bol
  • Ajouter un peu de citron et des épices mexicaines à la préparation avocat
  • Etaler cette dernière sur 2 tartines (galettes de riz pour ma part) et saler

Pour les courgettes coco :

  • Couper une courgette en fines rondelles
  • La faire revenir à la poêle avec un filet d’huile d’olive, couvrir et faire cuire à feu doux
  • En parallèle faire cuire du riz semi-complet (le mien est thaï et cuit en 15mn)
  • Retirer le couvercle des courgettes cuites, faire revenir encore 2-3 minutes
  • Ajouter 2 CS de crème de coco et du curry (ou du sapori en poudre, je le fais souvent c’est très bon) puis de la coriandre fraiche (j’en ai plein dans le congélateur héhé #astuce)
  • Egoutter le riz et servir avec les courgettes
  • Assaisonner (attention le sapori sale déjà beaucoup)

Pour moi qui suis majoritairement végétarienne, ce plat me comble et me nourrit bien sans aucune frustration !

Bon appétit ! 🙂

Faut-il fuir le gluten ?

En ce moment vous ne pouvez pas être passé(e) à côté de la mode du « sans gluten ». En retard par rapport à certains autres pays, la France entre peu à peu dans cette frénésie du « gluten-free », « vegan », « lactose-free », etc. Mais est-ce un effet de mode ou un vrai mode d’alimentation à adopter ? Pas facile de s’y retrouver.

2016-05-11-12-05-16Au temps de nos ancêtres, ces derniers se nourrissaient exclusivement de cueillette et de chasse. Puis il à 5 000 ans, l’agriculture et l’élevage sont arrivés et ont modifiés nos manières de nous nourrir, de plus nous sommes devenus de plus en plus sédentaires.

C’est alors que l’homme a découvert les céréales et les produits laitiers. Or notre corps n’a pas tellement évolué depuis nos ancêtres, et les enzymes présents dans notre corps ont souvent du mal à digérer ces céréales que nous ingérons de plus en plus, souvent en quantité bien trop importante !

Avec l’arrivée de l’alimentation industrielle, les molécules ont également évolué. Le blé par exemple possédait 14 chromosomes et en possède aujourd’hui 42… Imaginez la transformation radicale. Cela crée davantage de difficulté aux enzymes présentes dans nos intestins pour digérer ces nouveaux aliments.

Lorsque l’on parle de gluten, il s’agit la plupart du temps en majorité du blé. Sauf pour les personnes vraiment allergiques ou intolérantes au gluten (dépistage par prise de sang), supprimer ou rationner le blé est souvent déjà une grande révolution.

Les signes qui peuvent alerter concernant une mauvaise digestion du gluten : flatulences, constipation, fatigue, dépression, nervosité, éruptions dermiques, sueurs.

Certaines personnes n’auront jamais de souci, digèrent très bien au quotidien et n’ont pas à se poser la question. Quoique essayez tout de même de ne pas manger de gluten le midi… vous verrez que le coup de barre après le déjeuner sera beaucoup plus facile à encaisser 😉

Pour savoir si vous êtes concerné(e), faites le test ! Supprimez dans un premier temps le blé pendant un mois et voyez comment vous vous sentez. Mieux ? Cela risque d’être le cas pour beaucoup d’entre-vous…

Poussez l’expérience plus loin et supprimez toutes les céréales à base de gluten : blé, kamut, épautre, orge, avoine, seigle. Si là également vous ressentez une différence c’est certainement que le gluten n’est pas votre ami.

Voici les céréales sans gluten à privilégier : riz (semi-complet pour éviter la constipation), maïs, millet, quinoa, sarrasin, etc. Certaines personnes ne tolèrent vraiment aucune céréale, dans ce cas là vous pouvez également faire le test de toutes les supprimer mais cela reste plus rare.

Si vous êtes vraiment sensible aux céréales, le meilleur régime pour vous est celui de nos ancêtres les chasseurs-cueilleurs : protéines animales (oeuf, poisson, viande maigre), légumes, fruits et graines ; en évitant au maximum les céréales et les laitages.

Pour conclure, je rappelle que tout est encore une question d’équilibre. A titre personnel j’évite le gluten la plupart du temps mais je ne m’empêcherai pas de vivre pour autant. Si j’ai envie de me faire un plat de pâtes dans un restaurant italien ou de manger un peu de pain parfois, alors je le fais. Le tout est de connaitre son corps et de savoir ce qui est bon pour soi !

P.S: Non le gluten ne fait pas grossir, il n’est pas question de régime ou de poids mais d’assimilation des aliments et de santé. 

Les superaliments au service de votre santé

Pas besoin de prendre des tonnes de médicaments ou compléments chimiques pour améliorer sa santé au quotidien. La nature regorge de super aliments à la portée de tous ! Vous ne savez pas trop lesquels prendre ? Suivez le guide !

catégories-de-super-aliments

Les graines germées 

C’est un concentré d’énergie, elles sont riches en vitamines et en enzymes qui permettent une bonne digestion. Plusieurs sortes de graines existent : de légumineuses, de céréales, de légumes ou d’oléagineux, rendues plus digestes grâce au processus de germination. Pensez à ne pas les consommer après la date de péremption, bien les prendre fraiches !

Le jus d’herbe 

Il purifie grâce à sa concentration de chlorophylle, alcalinisant du terrain, il est réalisé à partir de jeunes pousses de blé, d’orge et/ ou de luzerne. Il se consomme déshydraté à diluer dans un verre d’eau. Si son jus prononcé vous perturbe, vous pouvez l’ajouter à un jus de légumes ou une soupe.

L’ail

Antibactérien, antifongique, antiviral, anticholestérol, anticancer, vous pouvez en manger tous les jours cru ou cuit. Mais non ne pensez pas à votre haleine…

Gelée-Royale-bio-superalimentLa gelée royale 

Elle est très riche en vitamines B5, elle constitue à la base la nourriture des larves d’abeilles et de leur rein. Elle est très efficace pour nous aider à résister au surmenage et nous remettre sur pied. Elle n’est pas donnée, vous pourrez la retrouver dans des gélules combinée avec de l’acerola par exemple.

Le curcuma 

Il est anti-inflammatoire, protecteur digestif, anti-infectieux et anticancer. Cette épice est aussi très bonne pour remettre sur pied le foie, souvent le premier organe responsable de dysfonctionnements.

Les baies 

Goji de l’Himalaya, açaï du Brésil, aguaymanto du Pérou ou encore cranberry d’Amérique du Nord… Les baies regorgent d’antioxydants. Et la cranberry est bien connue pour lutter contre les cystites (à consommer concentrée bio sans sucre, en baies séchées et en tisane).

La grenade 

Son jus constitue la plus antioxydante des boissons (et oui encore plus que le magique thé vert !). Antiinflammatoire et circulatoire, elle prévient les cancers de la prostate et calme les diarrhées. Attention aux boissons vendues dans le commerce souvent agrémentées de sucre.

L’acerola 

Elle contient de la bêta-carotène, du phosphore ainsi que des minéraux tels que le calcium, fer, magnésium ou potassium. Très efficace pour faire une cure avant le printemps et l’hiver pour redonner un bon coup de boost.

guarana-superalimentLe guarana 

Puissant stimulant physique et intellectuel, il permet de faire face à la vie : journées chargées, examens, décalages horaires, fêtes, etc. Il favorise l’élimination des graisses et réduit la sensation de faim. Légèrement euphorisant, il peut être utilisé en tant que substitut par les personnes habituées aux excitants (mais à consommer avec modération).

La maca

La maca procure une sensation de bien être et d’énergie. Racine de vie, elle améliore la spermatogénèse et l’ovulation, renforce en douceur entrain, envie de vivre, vitalité sexuelle, mémoire, récupération. Elle est même présentée comme aphrodisiaque !

La klamath

Elle entraine une sensation générale d’énergie ainsi qu’une meilleure faculté de concentration. La présence dans la  phényléthylamine, un acide aminé structurellement proche des amphétamines et des catécholamines (ni dépendance ni effets secondaires), impact le bien être, l’humeur, les facultés mentales et le comportement émotionnel.

La spiruline 

Elle favorise un bon équilibre et renforce la vitalité. La spiruline est considérée comme une source de protéines considérable puisqu’elle en contient plus de 60%. Conseillée donc pour les sportifs pour se muscler ou pour les végétariens en carence à cause d’un manque d’équilibre dans leur alimentation (pas bien !)

Pensez également à manger du cacao cru, de l’huile de coco, des fruits secs, des oléagineux, du miel, des graines (chia, courge, lin), des épices… de vrais alliés SANTÉ !

Voilà j’espère que cela vous donne envie d’en tester. N’hésitez pas si vous avez des questions 🙂

Les plantes au service du système digestif

Nous sommes très nombreux et surtout nombreuses à souffrir de problèmes digestifs. Que ce soit l’estomac ou l’intestin, des ballonnements ou des aigreurs, cela peut devenir une véritable plaie !

J’ai longtemps pensé que les médicaments étaient la solution, je me suis souvent bourrée de Spasfon, de charbon de Belloc ou de Maalox… Mais au bout d’un moment l’efficacité se perd et ce n’est pas une bonne chose d’accumuler les substances chimiques pour se soigner à tout bout de champ.

Maintenant que je connais l’efficacité des plantes, j’ai décidé de vous offrir des alternatives sur un plateau. Attention de vous renseigner auprès des herboristeries concernant les contre-indications et à poser des questions concernant la posologie. Nombreuses d’entre elles vendent des mélanges de plantes tout fait et très bien !

20160323_160751

Voici les plantes qui peuvent vous aider :

 Artichaut : évite la constipation, detoxifie, élimine les excès d’oestrogènes

Canneberge : prévient la cystite et la plaque dentaire, anti-adhésive microbienne

Caralluma : modère l’appétit, aide pendant les « régimes »

Chardon-Marie : protection hépatique face aux médicaments

Curcuma : anti-inflammatoire, antioxydant, prévient les troubles digestifs et la gastrite

Desmodium : prévient les hépatites

Fumeterre : aide à la digestion lente

Gentiane : permet de faire face au manque d’appétit

Gingembre : anti-nausées, mal des transports

Mélisse : intestin fragile, anti-spasmodique face au stress

Noyer : anti diarrhée

Piloselle : anti-bacterien (cystite), detox des seniors

Pissenlit : idéal pour les séniors

Radis noir : lutte contre la constipation et detoxifie

Réglisse : anti-inflammatoire pour les intestins et l’estomac

La plupart du temps les plantes se prennent sous forme liquide et souvent mélangées par deux ou trois. Mais vous pouvez également les prendre en tisane pour certaines comme pour mon mélange anti-cystite sur la photo ci-dessus 😉

Prenez soin de votre santé en fonction de votre tempérament

En naturopathie, il existe 4 tempéraments, des typologies qui remontent au temps d’Hippocrate et permettent de se connaitre davantage et de prendre soin de sa santé en fonction de ce dernier. Ils déterminent un type de physique, de caractère, une santé et une nutrition à adopter.

Même si il est parfois difficile de savoir dans quelle case exacte on se trouve, en se posant les bonnes questions et en lisant les différents profils on peut deviner à quelle catégorie on appartient. Et sachez que la plupart du temps, chaque tempérament et ses caractéristiques s’avèrent plutôt très justes !

home_nutrition_info

Le lymphatique :

Physique : assez imposant, dilaté et peu ferme. Peau plutôt froide et humide, n’aime pas le froid et l’humidité. Il a tendance à prendre très facilement du poids et stock facilement les graisses.

Caractère : Assez convivial mais discret. Il est gourmand, fidèle, sensible et bon vivant. Il a tendance à se laisser vivre, suivre le mouvement et n’aime pas trop le sport.

Santé : Il est disposé à avoir des problèmes digestifs, de surpoids, de rétention d’eau, de circulation et cardio-vasculaires. Les régimes sont peu efficaces et assez nocifs.

Alimentation : Il abuse souvent des bonnes choses et aime partager avec ses amis. Ce dernier doit privilégier les légumes et fruits cuits, limiter les aliments acides, éviter les laitages et les plats préparés (gras et sucrés), faire attention au froid et manger très peu de céréales (blé, maïs, etc).

Le sanguin : 

Physique : Assez trapu avec un grand thorax, plutôt chaud, dynamique et costaud. La peau est plutôt chaude et humide et les femmes sont parfois un peu masculine physiquement. Résiste fortement aux abus et maladies, mais à tendance à ne pas s’écouter et s’économiser. Il peuvent fumer, boire et manger jusqu’au jour où cela posera problème…

Caractère : Assez extraverti, actif, il aime la compétition et peut être territorial. Il peut sembler superficiel et infidèle ainsi que jaloux. Il peut être colérique mais peu rancunier. Il aime les sensations fortes, les sports d’équipe et se sentir utile.

Santé : Il est prédisposé aux maladies cardio-vasculaires et aux allergies. A cause de son alimentation en excès, il abusera des bonnes choses pendant des années avant de tomber malade et d’éventuellement développer un cancer dans les cas les plus graves.

Alimentation : Elle est assez chaotique, voici quelques conseils : manger assez de protéines, assez de glucides si il pratique un sport, manger beaucoup de légumes et fruits plutôt crus, bien boire et éviter les aliments acides.

Le bilieux :

Physique : Il est fin, musclé et dynamique. Il préfère les sports individuels et extrêmes. Il se rapproche du nerveux mais en plus fin, il se muscle facilement avec du sport mais peut s’empâter sans activité.

Caractère : Assez individualiste, il est attiré par les responsabilités et le pouvoir. Il a plutôt confiance en lui, a de l’ambition et l’envie de se dépasser. Il est plutôt créatif, fidèle et aime le changement.

Santé : Il a le foie et le système digestif fragile. Il peut abuser et ne pas s’écouter. Il peut souffrir de problème d’acidité et ostéo-articulaires.

Alimentation : Avec une digestion difficile, il faut faire attention à l’acidité et aux excitants, manger des quantités raisonnables, manger beaucoup de fruits et légumes, et enfin préféré le frais.

Le nerveux : 

Physique : Assez fin et sec, la peau plutôt froide et sèche. Il aime pas trop le sport et se tournera plutôt vers le yoga ou les disciplines douces. Il a des capacités physiques et une résistance parfois limités.

Caractère : Il a de fortes capacités mentales et un grand besoin de sécurité. Il est assez extrémiste, aime les plaisirs solitaires et le contrôle sur les choses. Plutôt distant, il peut paraitre froid. Il veut souvent tout comprendre et peut posséder une grande sagesse. Il a tendance à bien mettre de l’argent de coté et être perfectionniste et organisé dans son travail.

Santé : N’aime pas trop les sports alors que cela peut le calmer. Tendance au stress, à l’insomnie, aux maladies du système nerveux et digestifs. Il est assez frileux.

Alimentation : Tout le temps sur tous les fronts, voici quelques conseils : prendre plutôt 4 ou 5 petits repas, bien mâcher (mais comme pour tout le monde !), manger des légumes cuits, ingérer assez de magnésium et vitamines B, manger assez de poisson et limiter les crudités.

Maintenant que vous savez tout ça j’espère que vous prendrez soin de votre petite santé. Notre corps est notre vaisseau pour toute la vie, alors prenons-en soin ! 🙂