Browsing Category

Développement personnel

12 huiles essentielles pour retrouver joie et bonheur

Depuis très longtemps j’utilise les huiles essentielles comme de véritables alliées dans mon quotidien. En plus de soigner mes petits bobos et d’accompagner la guérison des maladies, je m’en sers énormément pour équilibrer et apaiser mes émotions. Je te développerai plusieurs facettes et bénéfices de l’aromathérapie au sein de différentes thématiques lors de prochains articles.

Aujourd’hui je voulais te lister celles qui agissent principalement pour redonner joie, optimisme et engouement afin de développer davantage le bonheur dans ta vie. Je pense que cette période du mois de janvier s’y prête complètement car il n’est pas toujours simple de se motiver pendant le froid d’hiver et de traverser les quelques coups de blues qui se dressent sur notre parcours.

***

Si tu as besoin de retrouver les petits plaisirs de la vie et d’apprécier le confort d’un bon livre sous un plaid avec une tisane chaude pour te réchauffer le coeur : la Cannelle, en diffusion dans la maison.

Si tu as besoin d’être moins sérieux et de retrouver ton âme d’enfant afin de réenchanter ton quotidien : tremper un cure dent dans de l’huile essentielle de Davana puis dans un verre d’eau à boire.

Si tu te sens déprimé et/ou crevé, que tu n’as plus d’énergie et que tu as besoin d’un bon coup de fouet : Epinette noire en diffusion dans la maison ou en massage sur les surrénales avec de l’huile végétale.

Si tu restes avec les autres pour te sentir moins seul mais que tu ne te sens pas vraiment à ta place, avec beaucoup de tristesse en toi :  le Galanga en spray avant de te coucher et au réveil le matin.

Si tu n’as pas ou plus de passion, que tu ne sais pas pourquoi tu te lèves chaque matin et que tu as besoin de retrouver ce qui t’anime : le Jasmin, en massage du dos et de la plantes des pieds à la sortie du bain ou de la douche et/ou en spray matin et soir.

Si tu as des difficultés à créer et maintenir des relations sociales, que cela te rend mal à l’aise ou triste et que tu as besoin de retrouver de l’apaisement et de la légèreté : la Lavande Vraie en massage sur le chakra du coeur et/ou en diffusion dans la maison.

Si tu as une vision pessimiste de la vie, que tu as baissé les bras et que tu te plains de temps en temps et que cela t’isole du reste de ton entourage : le Lemongrass en massage sur le plexus solaire et/ou en diffusion par capillarité (bâtons de bois ou petite pierre) sur la table de nuit.

Si ton perfectionnisme te rend trop rigide, que tu as du mal à lâcher prise sur les plaisirs de la vie et que tu as besoin de retrouver ton enfant intérieur : Limette en spray matin et soir.

Si tu es trop dur avec toi même et que tu te plies aux règles de ton entourage, que tu as besoin de retrouver ton originalité et de vivre selon tes envies : Patchouli en diffusion dans la maison et avant une méditation ou séance de yoga.

Si tu as du mal avec le toucher, le contact des autres, que tu n’es pas très câlin avec tes proches et que tu as besoin de retrouver ce contact de corps à corps : Santal en spray matin et soir et/ou en massage par son/sa chéri(e) le soir au coucher.

Si ta pudeur t’empêche de te lâcher et de vivre selon tes envies, que tu aimerais retrouver ta sensualité : la Vanille à porter en parfum et/ou en spray le matin et soir et/ou en diffusion dans la maison.

Si tu préfères travailler dur, penser aux dépenses et rentrées d’argent plutôt que de t’autoriser à rire, vivre avec tes amis et profiter de moments de relâchement : l’Ylang Ylang dans le bain (mélangé en amont avec du savon), en massage sur le coeur et en diffusion lorsque nécéssaire.

***

Posologie en massage : 3 gouttes d’huile essentielle avec une cuillère à café d’huile végétale.

Posologie en diffusion : 20 gouttes d’huile essentielle pendant 30 minutes.

Créer un spray : Prélever 25 ml d’eau , et transférer dans un bol. Prélever 50 ml d’alcool, la transférer dans le bol. Mélanger. Ajouter 60 gouttes d’huile essentielle puis transférer le mélange dans un spray. Ne jamais vaporiser vers le visage de quelqu’un ou proche d’un animal.

***

J’espère que cet article t’a plu, n’hésite pas à le partager 🙂

Pour aller plus loin découvre ma page d’accompagnement holistique ainsi que mes ebooks.

Nous aborderons également l’aromathérapie lors des prochains stages d’été !

 

Pleine Lune du 2 janvier 2018

Bulletin astrologique

Dans la nuit de lundi à mardi, à 2h24 exactement, La Lune sera pleine dans le signe du Cancer, opposée au soleil en Capricorne. Cette polarité nous invite à équilibrer notre vie privée, notre besoin d’un foyer et l’abondance affective face à la vie active, la carrière, la réputation et la responsabilité.

Le Cancer nous encourage à valoriser notre base et nos racines, tandis que le Capricorne nous invite à considérer notre sens du devoir et des responsabilités. Le Cancer aime l’attachement et l’affection et le Capricorne nous incite à être adulte et responsable. Négliger l’une ou l’autre de ces extrémités peut nous faire du tord, il sera alors important de trouver un équilibre entre ces énergies.

Cette lunaison s’aligne avec Vénus et s’harmonise avec Mars et Neptune. C’est le moment d’exprimer nos besoins, de se détacher et de prendre du recul. Il est temps de prendre contact avec ces choses dans nos vies que nous avons pu négliger ou retarder jusqu’à maintenant.

La Lune est sensible et intuitive, elle nous invite à regarder de plus près la santé de notre esprit, de notre corps et de notre âme.

Cette pleine lune nous aidera à mettre fin à l’énergie de 2017 et nous guidera vers le thème de l’année à venir. Elle nous permettra de réfléchir sur l’année écoulée et de se préparer à ce qui nous attend.

Depuis 2016, les énergies dominantes sont le feu et l’air. Ces dernières ont entrainé de nouveaux commencements, restructurant notre façon de penser et notre capacité à agir.

Cette nouvelle phase contient de fortes énergies de terre et d’eau, l’action laissera de la place aux processus cognitifs, et nous serons guidés par notre intuition afin de renforcer les actions que nous avons souhaité entamer. Nous serons appelés à renforcer les fondements de notre vie, à apprendre à nous adapter à la sagesse innée de notre cœur et de notre âme.

***

Message intuitif pour cette Pleine Lune

Quelque chose se construit à l’intérieur de toi depuis ces quelques mois, il est maintenant l’heure de lâcher prise et de te reposer.

Peut-être t’es-tu parfois oubliée, as-tu pris soin des autres mais peu de toi, peut-être as-tu placé la barre si haute que ton âme n’a pas réussi à te satisfaire et que tu t’es sentie frustrée.

Stop. Respire.

Ferme les yeux et reconnecte-toi à tes sensations. Le temps est venu de prendre soin de ton âme et de ton corps. De te régénerer. De dire ce que tu as sur le coeur.

Sous la lumière de la Pleine Lune, prête attention aux sentiments qui émane de toi. Sors de ta tête, écoute les messages que ton corps te transmet. Permets-toi de vraiment ressentir tout ce que tu ressens et de laisser les solutions venir à toi, afin de changer les choses.

Ressens les vibrations de l’Amour autour de toi. Dans les yeux de ton compagnon, dans ceux de tes proches et de tout ceux que tu croises. Vois-tu l’Amour dans tes propres yeux ? Sais-tu que lorsque tu t’aimeras très fort, le monde entier t’aimeras à son tour d’un amour inconditionnel et bienveillant ?

N’ai plus peur d’être abandonnée. N’ai plus peur d’ouvrir ton coeur.

L’Amour est déjà là. En toi.

Ce que tu résistes persiste, donne-toi la permission de ressentir et de libérer tout ce qui doit partir.

Sois douce avec toi-même. Comment peux-tu t’aimer et te soutenir davantage ? Prends quelques minutes par jour pour méditer, pour bouger, pour manger sainement, pour t’éloigner des nouvelles négatives et des complaintes, pour créer, pour chanter, pour danser.

Tu es un bijou qu’il faut protéger.

2017 a manifesté beaucoup de choses en toi. 2018 te permettra de le développer, afin d’atteindre tes objectifs, tes rêves et tes souhaits les plus grands.

Rien n’est impossible. Chaque chose est à ta portée.

La seule façon de connaître ton avenir, est de le construire.

Douce Lune belle lumière.

Les outils pour t’accompagner

Cristaux : le Quartz rose pour ouvrir ton coeur à l’amour inconditionnel et te pardonner, la Cornaline pour réchauffer ton âme et te reconnecter à ta puissance féminine, l’Amazonite pour recontacter ton enfant intérieur et abandonner les barrières de protection dont tu n’as plus besoin.

Olfactothérapie : la Cannelle pour retrouver et réchauffer ton corps, le Basilic pour couper les liens de dépendance et penser davantage à toi, le Géranium pour exprimer ton énergie féminine, le Jasmin pour aimer à nouveau, la Bergamote pour reconnecter avec tes émotions dans la douceur et être moins dans ta tête, la Vanille pour enlever les barrières de protection et l’Ylang Ylang pour remettre de la douceur et de la sensualité.

Elixirs subtils : l’Orchidée Angelic Canopy pour apaiser l’âme troublée et te réconforter, pour te sécuriser et calmer le réflexe combat-fuite afin de t’aligner sur les vraies valeurs de la vie ; Elixir animal de Libellule pour voir plus clair dans tes sentiments, accompagner la transformation et reconnaître ce qui est important pour toi ; Fleur de Bach Aigremoine pour t’accepter telle que tu es, pour ne plus cacher ta sensibilité sous un masque d’insouciance.

***

Rituel de Pleine Lune

Afin d’accompagner ce passage fort entre 2017 et 2018, influencé par cette Pleine Lune, je t’invite à prendre 30mn pour te poser dans le calme. Allume une bougie et de l’encens si tu le souhaites, puis prends 5 à 10mn pour méditer en silence. Lorsqu’une pensée fait surface, laisse-la repartir tel un nuage.

Une fois apaisée, prends une feuille et un stylo et note toutes les qualités les unes en dessous des autres, que tu as su développer cette année au fil de tes expériences : créative, empathique, joyeuse, sensible… La liste peut être longue ! Ne te limite pas.

Lorsque tu as terminé, écris en face de chacune de ces qualités ce que cela te permettra de mettre en place en 2018 : créer de nouveaux liens, développer un projet, renforcer une amitié, prendre soin de toi… Je suis certaine que tu trouveras.

Lorsque cela est terminé, prends quelques secondes pour te célébrer et être fière de toi. De ce que tu es. Place le papier dans une enveloppe que tu conserveras cette année à venir afin de déployer tes intentions.

Tire quelques cartes d’Oracles si tu en possèdes et que tu le souhaites.

Puis, souris et pose les mains sur ton coeur 🙂

***

J’espère que cet article t’a plu. N’hésite pas à le partager.

Si tu souhaites en savoir davantage sur la Lune, découvre mes petits guides lunaires.

En ce moment bénéficie de -20% jusqu’au 6 janvier avec le code LUNE2017.

Découvre également les prochaines Moon Lodge et ateliers dans l’agenda.

Amour, Aurore. 

20 choses que j’ai apprises en 2017

L’heure est au bilan en cette fin d’année et j’avais envie de partager avec toi mes prises de conscience, mes apprentissages et mes expériences de 2017.

L’occasion de faire le point ensemble, de me rendre compte du chemin parcouru et de laisser une trace digitale de cette étape supplémentaire. Ce blog est ma façon de grandir avec toi et je sais que nous traversons tous les mêmes réussites et difficultés au fil du temps, peut-être te retrouveras-tu également dans ces leçons de vie.

***

1. S’éloigner n’est pas synonyme d’abandon

Lors de ma retraite dans un centre bouddhiste, j’ai pris conscience de mon besoin constant de me sentir connectée aux autres pour ne pas me sentir abandonnée. Je me demandais si mes proches pensaient à moi et je me sentais démunie face au manque de réseau. Les premières heures ont été très dures, j’ai appelé mon compagnon le premier soir, pas certaine de pouvoir rester. Et puis, lorsque j’ai accepté de lâcher prise, j’ai commencé à apprécier le silence, la solitude et l’introspection qu’il était possible de faire lorsque l’on s’éloigne. Nous n’avons pas besoin d’être constamment sur notre téléphone à rappeler aux autres que nous sommes là, prendre du temps pour soi est tout aussi important et recharger nos batteries nous permettent d’être présent pour l’autre avec davantage de joie.

2. La colère est une grande alliée pour grandir

Lorsque quelque chose m’irrite et que je me mets en colère, j’ai appris à prendre rapidement du recul afin d’analyser la situation. La plupart du temps, la raison de ma colère se trouve en moi. Soit parce que la personne me montre une facette de moi-même que j’arrive pas à développer, soit car elle me rappelle un choix que j’ai fait et que je n’assume pas ou encore qu’elle appuie sur un aspect de ma personnalité dont je suis consciente mais que je ne peux pas contrôler. Ces prises de conscience me permettent d’évoluer bien plus vite qu’un travail en thérapie. Comprendre que la colère (et la tristesse) sont des messagers est une riche opportunité pour grandir en conscience et travailler sur soi. 

3. Suivre les signes mène à des choses incroyables

Ces quelques mois j’ai appris à lâcher prise sur mes croyances et mécanismes de fonctionnement afin de suivre davantage mon intuition. Grâce à cela, j’ai rencontré des personnes incroyables et des portes se sont ouvertes. Je me suis inscrite dans mon école de yoga sans trop comprendre pourquoi puis j’ai commencé à percevoir le travail que cela me permettait sur mon corps et mon enracinement. J’ai également choisi d’écrire des ebooks sur la Lune, sans savoir pourquoi j’en ressentais le besoin, et cela m’a mené vers des projets incroyables. Ton âme sait ce qui est bon pour toi, il te suffit de l’écouter… sans te laisser dominer par ton filou d’ego.

4. Sortir de sa zone de confort mène à de grandes choses

Cette année j’ai osé ouvrir une chaine Youtube alors que je ne supportais pas me voir en vidéo. Après une première étape difficile, je m’y suis habituée et je suis heureuse aujourd’hui de pouvoir utiliser ce support même si je préfère l’écriture. J’ai aussi commencé à organiser des ateliers avec une amie et cela m’a donné la confiance nécéssaire pour comprendre que j’en étais capable. Grâce à cela j’organise aujourd’hui des ateliers tous les mois et cela me comble de bonheur. La véritable joie réside dans le fait d’accéder à des opportunités qui nous rendent heureux lorsque l’on se force un petit peu au départ. Ne pense pas que tu ne peux pas, car une fois cette croyance dépassée, rien ne pourra t’arrêter.

5. S’alimenter ne doit pas être un combat

Je n’ai jamais autant perdu de poids que depuis ces derniers mois, grâce à une alimentation équilibrée et sans frustration. J’ai appris à remplacer le mauvais pas le meilleur, à m’arrêter lorsque je n’ai plus faim et ne pas culpabiliser lorsque j’ai envie de me faire plaisir. Pourtant je ne suis pas une grande sportive et je craque toujours sur le gâteau au chocolat au restaurant. Dans cet équilibre, l’alimentation n’est plus un problème et il devient alors plus simple de me nourrir en conscience. Lorsque tu seras en paix avec ce qui se trouve dans ton assiette, tu seras en paix dans ton corps et ton coeur. 

6. L’argent est une énergie qui circule

J’ai toujours été dépensière depuis le lycée, sans vraiment compter, pour me retrouver à la fin du mois dans le rouge à culpabiliser et demander de l’aide à mes parents. En devenant indépendante et en me lançant dans mes projets, j’ai appris à laisser l’argent circuler. Je ne me pose plus de questions lorsque je m’inscris à une formation car je travaille assez dur à côté pour être en accord avec moi-même sur ma possibilité de me la payer. J’ai également stoppé les achats inutiles pour me concentrer sur les choses qui me nourrissent intellectuellement et spirituellement. Comprendre que l’argent est une possibilité et non un besoin change la donne, et c’est une réelle libération. 

7. Savoir ralentir est primordial

Par notre nature cyclique, nous les femmes n’avons pas la même énergie selon les périodes dans le mois. Or nous avons tendance à toujours vouloir être dans l’action, moi la première, sans prendre le temps de l’introspection et du repos. Cette phase de retrait doit être intégrée pour ne pas en subir les conséquences. Lorsque je tire trop sur la corde et que je n’écoute pas assez mes besoins, mon corps m’envoie des signaux par des douleurs (souvent dans le dos) ou une maladie. Être à l’écoute de soi permet de vivre en harmonie et en bonne santé. Apprendre à rester chez soi et se reposer permet de se revitaliser en quelques heures. 

8. Accepter l’aide des autres n’est pas une faiblesse

De par ma nature et mon métier, je suis souvent à l’écoute des autres et la première à vouloir conseiller ou guider. Tellement que j’en viens à oublier que moi aussi je peux avoir besoin de me confier et de me sentir épaulée. J’ai compris durant ces derniers mois que de montrer mes faiblesses et demander de l’aide à mes proches leur permettaient de jouer un rôle de soutien et de m’accompagner par leur présence ou leurs mots. Si tu ne montres jamais que tu es en souffrance et que tu gardes le sourire quoiqu’il arrive, tes amis ne sauront pas lorsque tu as besoin d’eux, tu pourras alors te sentir seule et le cercle vicieux ne sera pas brisé. 

9. Le corps possède une mémoire

Le syndrome que j’ai vécu il y a maintenant deux ans a été une épreuve intense pour moi. D’abord vécu comme une punition, j’ai traversé les différentes phases de la guérison pour en ressortir transformée. Je suis aujourd’hui remplie de gratitude pour ce qui m’est arrivé car cela m’a mené jusqu’à toi aujourd’hui. Mais mon corps lui, n’a pas encore pardonné. Et je le perçois lors de mes cours de yoga, lorsque les tensions sont présentes, que l’épaule s’ouvre difficilement et que la hanche fait barrage. Comprends que lorsque tu vis quelque chose, les empreintes physiques et énergétiques peuvent rester plus longtemps, il est important que tu l’acceptes et que tu continues le processus de guérison avec bienveillance envers toi-même.

10. Conseiller n’est pas imposer

J’ai longtemps pensé que ma vision était la meilleure, que lorsque je conseillais une amie elle devait suivre mes conseils et que si elle ne le faisait pas ce n’était pas respectueux envers moi. J’avais tord. Nous n’avons pas les mêmes blessures et croyances. Lorsque j’ai commencé à conseiller et écouter, à poser des questions, sans vouloir imposer mon point de vue, les discussions et partages sont devenus bien plus productifs et parfois transformateurs. Personne ne détient la vérité, lorsque tu es humble et bienveillant, tu peux apporter bien plus de sagesse et de changements que tu ne le penses.

11. Les réseaux sociaux sont à double tranchant

Ah la magie des réseaux sociaux, un joyeux paradoxe. Ils sont merveilleux pour toutes les rencontres que cela m’a apporté, les ateliers que j’ai pu développé et les ebooks que j’ai pu partager. Mais ils sont aussi la source de comparaison et de difficultés. Je me retrouve souvent à me penser moins bien, moins efficace, moins jolie, moins lumineuse, mois sage ou moins mature que ce que je peux lire. Pourtant, c’est aussi ce qui me fait évoluer au quotidien, grâce à certaines prises de conscience. L’important est donc de garder une certaine distance, de comprendre qu’au delà du perçu, les zones d’ombres existent en nous toutes et nous avons tous des merveilleux enseignements à apporter aux autres par nos différences.

12. S’accepter et s’affirmer inspire les autres

Je suis passée de la fêtarde cynique et introvertie, à la blogueuse en développement personnel et bien-être. Au début, j’étais craintive de savoir ce que penserais les autres. Ma mère me répétait « ne part pas trop loin dans tes trucs perchés ça peut faire peur ». Et pourtant, c’est en affirmant qui je suis et en osant m’exprimer sur ma nouvelle façon de voir le monde, que d’anciennes amies sont venues me parler, reprendre contact, car elles se sentaient inspirées par ce changement auquel elles aspirent également. Tu ne seras jamais à part si tu oses vivre ta vérité, tu trouveras toujours des gens bienveillants sur ta route et les personnes qui quittent ton chemin ne doivent pas te blesser. Tu trouveras ton bonheur dans l’authenticité.

13. Être introvertie n’est pas une tare

J’ai souvent culpabilisé de ne pas être celle qui fait des câlins à tout le monde, qui ne se lâche pas en soirée, qui est toujours un petit peu en retrait ou dans l’observation. Ces derniers mois m’ont permis de comprendre que cette retenue me permettait une écoute profonde de moi-même et des autres. J’ai compris que je n’avais pas à me forcer ou à faire semblant. Et que les personnes extraverties dont je sais m’entourer m’apportent la lumière et la joie dont j’ai besoin à leur façon. Nous n’avons pas tous les mêmes personnalités et c’est tant mieux. Chacun peut apporter du bonheur à l’autre grâce à ses différences et ses qualités. 

14. Réinventer son travail est source de bonheur

Quelle joie de gagner de quoi vivre en faisant ce que l’on aime et en suivant son propre rythme. Je peux travailler de chez moi, avec mes chats, en pyjama et adapter mon rythme selon mes besoins. Je peux organiser des stages et ateliers qui m’enrichissent bien plus personnellement que financièrement. Et je peux transmettre et partager mes passions tout en essayant de trouver des compromis financiers pour le faire. Bien sûr j’ai encore des aides, pas d’enfant ni de maison à payer. Mais définir ta façon de travailler et réinventer ton métier est la plus grande source de bonheur. Il te suffit de dépasser tes croyances liées à l’argent et ouvrir ton coeur à toutes les possibilités. 

15. Trouver l’équilibre entre la dispersion et l’immobilisme est impératif

J’ai tendance à toujours vouloir être dans l’action, à créer, créer, créer. Penser que c’est le seul moyen d’être productive et de justifier mon mode de vie. Parfois, mon cerveau s’emballe tellement que je n’arrive plus à dormir. À l’inverse, certaines personnes ne savent tellement pas par quel bout commencer ou manque de confiance en elle, qu’elles préfèrent rester dans l’attente que cela se manifeste. L’équilibre se trouve entre ces deux modes de fonctionnement. Pour être en harmonie, nous avons besoin d’alterner la création et le repos, l’action et l’introspection, le partage et la solitude. 

16. Pas besoin d’être parfait pour aider les autres

J’ai longtemps douté de ma capacité à accompagner les autres car je ne suis pas parfaite. J’ai encore des blessures, des faiblesses, des choses à corriger, des croyances à supprimer… Mais au fond, les psychologues sont-ils tous équilibrés ? Les médecins sont-ils tous en bonne santé ? Les nutritionnistes ont-ils tous une alimentation parfaite ? Je ne crois pas. Ce ne sont pas nos perfections qui nous permettent de comprendre l’autre mais bien l’inverse. Nos expériences et notre soif de grandir font de nous les meilleurs amis, conseillers et thérapeutes du monde. 

17. Evoluer spirituellement prend du temps

Lorsque les portes de la « spiritualité » se sont ouvertes à moi, j’étais la première à acheter de nombreux oracles, cristaux, livres, à dévorer les vidéos, à me rendre aux conférences, à participer à des ateliers… Si bien qu’un moment j’en ai eu le tournis. Ralentir le rythme m’a permis de prendre de la distance, de laisser mon intuition me montrer la voie de ce qui me convient le mieux et de sélectionner les chemins que je souhaites emprunter. Tu ne peux pas tout intégrer en l’espace de quelques mois. La spiritualité se vit à travers les expériences et les années. Accepter que le chemin est sans fin et prend du temps est capital pour ton développement. Sans oublier de bien rester ancrée sur Terre, bien évidemment…

18. La gratitude rend la vie plus belle

Depuis que je remercie chaque matin et chaque soir mes petits anges gardiens (ou l’univers comme tu préfères) pour tout ce que je vis et possède au quotidien, ma vie est encore plus belle. Je pense que cela opère un véritable changement dans notre mode de pensée et par effet boule de neige (et loi de l’attraction), de merveilleuses choses se présentent à nous. Cela n’est plus à prouver, même les scientifiques l’ont démontré, la gratitude augmente fortement le degré de bien-être. N’oublie pas de remercier chaque jour pour tout ce que tu traverses, les belles choses, comme les plus difficiles, qui t’offrent l’opportunité de grandir chaque jour.

19. Le véritable amour est un ancrage

Mon homme est plutôt cartésien, il travaille dans l’informatique et aime comprendre les choses de façon rationnelle. Forcément lorsque je lui parle de purification énergétique, des cartes Oracles ou encore des synchronicités que je vis au quotidien, il est parfois dubitatif (mais jamais dans le rejet). Parfois je m’en plains, et pourtant je me suis rendue compte qu’il m’apportait un véritable ancrage. Grâce à lui, j’apprends à poser des limites dans mes expériences, à garder du temps pour moi (et pour nous) et à conserver mes capacités de discernement face aux expériences spirituelles que je peux vivre au quotidien. L’autre est une formidable porte vers nous-même si nous apprenons à l’accepter et à l’intégrer dans nos modes de fonctionnement.

20. Le bonheur est une question de perception

Quelle est la différence entre une chanson que l’on aime au début et une chanson que l’on déteste après l’avoir écouté 50 fois ? Notre propre perception. Notre regard sur le monde définit notre degré de bonheur. Lorsque je décide que ma journée sera merveilleuse, elle l’est 90% du temps. Et lorsque je me lève du mauvais pied et que j’affirme que cette journée sera difficile, c’est le cas également… Lorsque l’on comprend que notre bien-être ne doit pas se fixer sur les événements extérieurs mais doit venir de notre propre vision, nous prenons la responsabilité de notre propre bonheur. Et même si ce n’est pas toujours simple, nous réalisons que cette paix intérieure est à notre portée si nous le souhaitons !

 

Cet article t’a plu ? N’hésite pas à l’épingler sur Pinterest :

28 jours pour vivre mon cycle en harmonie

Comme l’indique le mot « cycle », notre rythme biologique, endocrinien et hormonal est régulé de façon épisodique qu’il est important de comprendre. Intégrer en conscience ton cycle personnel te permet de déculpabiliser et de t’autoriser à vivre différemment. Ton corps traverse des épisodes de nettoyage, d’énergie créatrice ou encore d’introspection auxquels il est important de t’adapter.

Tu ne vis pas de la même manière en été et en hiver n’est-ce pas ? Et bien c’est la même chose pour ton cycle menstruel. Tu ne peux pas demander à ton corps d’être hyper actif pendant tes règles et tu auras du mal à méditer et ne rien faire pendant ta phase ovulatoire. La meilleure façon de tirer partie de ce processus en toi sera donc de comprendre ces phénomènes afin de pouvoir t’y adapter avec justesse.

La merveilleuse Miranda Gray, créatrice de la bénédiction de l’utérus et de nombreux livres dédiés au cycle féminin, a défini 4 archétypes que nous incarnons lors de notre cycle : la Sorcière, la Vierge, la Mère et l’Enchanteresse. 

Découvre ci-dessous les activités et adaptations que tu peux mettre en place dans ton quotidien en fonction de ces différentes énergies que tu rencontres de manière cyclique.

***

Adapter ton rythme de vie en fonction de ton cycle :

Phase contemplative – La Sorcière

Jour 1 : Méditer, te reposer et lâcher prise

Jour 2 : Être fidèle à toi même et lâcher les valises émotionnelles

Jour 3 : Découvrir tes priorités et abandonner les non-obligations

Jour 4 : Relâcher tes attentes et découvrir tes résistances

Jour 5 : Prendre du recul sur tes difficultés et apprécier tes réussites

Jour 6 : Prendre le temps de se recentrer et de définir tes objectifs

Phase dynamique – La Vierge

Jour 7 : Utiliser ton énergie pour reprendre les projets en cours

Jour 8 : Planifier tes semaines à venir et organiser ton emploi du temps

Jour 9 : Démarrer des projets et apprendre quelque chose de nouveau

Jour 10 : Créer des occasions d’être fière de toi et de te mettre en avant

Jour 11 : Pratiquer les affirmations positives et te concentrer sur ce que tu aimes

Jour 12 : S’excuser et faire ton mea culpa si nécéssaire

Jour 13 : Nourrir tes projets et établir un climat agréable dans ton travail

Phase Expressive – La Mère

Jour 14 : Rêver en grand et nourrir ton feu créatif

Jour 15 : Apprendre à te valoriser et échanger pour obtenir des opinions extérieurs

Jour 16 : Pratiquer la gratitude dans tous les domaines de ta vie

Jour 17 : Faire face aux conflits et apporter de l’équilibre

Jour 18 : Développer ton réseau et créer de nouveaux liens

Jour 19 : Demander l’aide des autres pour avancer dans tes projets

Jour 20 : Organiser la semaine à venir et te libérer du temps de repos

Phase Créative – L’Enchanteresse

Jour 21 : Libérer ta créativité à travers le dessin, la peinture, le chant, etc.

Jour 22 : Créer une atmosphère propice pour te connecter à ton intuition

Jour 23 : Faire des petites tâches précises ou administratives

Jour 24 : T’aménager du temps libre et prioriser les choses que tu as à faire

Jour 25 : Ralentir le rythme et prendre soin de toi

Jour 26 : Faire de la place physiquement et émotionnellement pour te sentir bien

Jour 27 : Ecouter tes besoins et être bienveillante envers toi-même

Jour 28 : Retrouver ton début de cycle et te reposer

***

Ce planning se base sur 28 jours, moyenne d’un cycle mais n’hésite pas à l’adapter à ton propre rythme.

Je te parlerai bientôt des cycles et du féminin dans de prochains articles.

***

Si tu souhaites aller plus loin, n’hésite pas à découvrir les livres Femme Optimale et Lune Rouge de Miranda Gray.

Retrouve-moi également lors des prochaines Moon Lodge à Paris, j’y explique les différentes phases du cycle, nous abordons différentes thématiques et pratiques, dans un cadre bienveillant entre femmes.

Je parle aussi des cycles lunaires si cela t’intéresse dans mes petits guides sur la Lune.

***

Cet article t’a plu ? N’hésite pas à épingler l’infographie !

Mes 10 conseils pour trouver l’amour (et le garder) !

Je me suis rendue compte que je parlais beaucoup de développement personnel et peu d’amour ou de relation de couple sur le blog. Peut-être parce que pour moi s’aimer et se réaliser est plus important que de trouver quelqu’un pour être accomplie.
Mais tout de même, l’amour est également la plus belle chose qui existe sur Terre, c’est l’essence même de la guérison, du bonheur et de notre relation au monde.
Je suis en couple depuis 4 ans et heureuse de l’équilibre que j’ai pu développer entre lui et moi. Je n’ai pas toujours su me diriger vers ce qui était bon pour mon équilibre et j’ai longtemps navigué en eaux troubles pour combler des blessures qui se trouvaient en moi.
Trouver l’amour et savoir le conserver fait partie des sujets qui nous préoccupent le plus au quotidien, et à travers mes expériences et apprentissages, j’avais envie de te donner mes 10 conseils pour trouver l’amour et le garder.
***

1. S’aimer avant de vouloir être aimé : La chose la plus importante a intégrer se situe au niveau de toi-même. On ne peut être heureux et satisfait dans sa relation que lorsque nous sommes en paix avec notre être. Si ce n’est pas le cas, l’autre devient un pansement, une compensation, un besoin ou encore une addiction. Nous ne pouvons nous compléter en attendant cela de l’autre, il est important d’apprendre à s’aimer, à avoir confiance en soi, à ne pas s’oublier et à mettre ses rêves et priorités sur le même plan que ceux de l’autre.

2. Comprendre que la fluidité est synonyme de vérité : Au début d’une relation et même ensuite, j’ai l’intime conviction que lorsque cela n’est pas fluide, c’est que cela n’est pas bon pour nous. Plutôt que de se torturer des heures à comprendre pourquoi la personne ne nous répond pas, qu’elle ne nous courre pas après ou qu’elle nous reproche sans cesse des choses, c’est peut-être qu’il y a un problème dans le fond tu ne penses pas ? Lorsque la vie te met des bâtons dans les roue, ce n’est pas par méchanceté, mais pour t’envoyer un message, que tu décides d’entendre ou non.

3. L’autre est une porte vers moi-même : Lorsque quelqu’un nous plait, que cela soit en amour ou en amitié, c’est souvent que cela réveille quelque chose en nous. Soit cette personne t’attire car elle te rappelle des parties de toi que tu aimes, soit parce qu’elle résonne avec des facettes de toi que tu veux développer. Apprends à détecter ces parties de toi afin de prendre du recul et savoir si cette attirance est basé sur de vraies émotions ou sur ces fonctions de l’ego pour t’aider à avancer. Les deux ne sont pas incompatibles, mais il est souvent facile de confondre admiration et véritable amour.

4. L’autre n’a pas à combler mes blessures : Nous souffrons tous de blessures dont parle Lise Bourbeau dans son livre : rejet, abandon, trahison, injustice ou humiliation. Ces dernières impactent fortement notre personnalité, de manière consciente ou non et viennent réclamer de nombreux besoins face aux autres. Apprendre à les voir et à s’en détacher permet de ne pas vouloir se guérir à travers le regard de l’autre. Si tu souffres de blessure d’abandon, apprends à ne pas devenir dépendant de l’autre, si tu souffres de rejet, apprends à ne pas fuir…

5. Ne pas confondre idéal et réalité : Baignés par les contes de fées, nous nous créons un idéal familial depuis tous petits dans notre imaginaire. Malheureusement en grandissant, la réalité ne colle pas toujours à nos attentes et même si notre histoire est belle, nous nous retrouvons souvent frustrés. Apprends à prendre du recul lorsque tu rencontres quelqu’un, ne le place pas sur un piédestal tel le prince charmant et ne t’oublie pas dans cette vision que tu as de ton fantasme idéal. Comprends que les obstacles sur ton chemin ne sont pas une fin en soi et que l’idée que tu te faisait de l’amour a peut-être changé ces dernières années. Et c’est ok.

6. Cesser de faire des suppositions : Le poison du couple sont bien les suppositions et tout ce que nous imaginons. L’autre ne nous répond pas pendant 4 heures ? Il nous trompe ! L’autre passe la journée sur son ordinateur ? Il s’en fiche de moi ! L’autre ne me parle pas beaucoup ? Il ne m’aime plus ! AH le cerveau est capable de s’imaginer les pires scenarii. Et pourtant, la personne avec laquelle nous vivons est humaine et tout comme nous, elle a ses émotions, ses doutes et ses besoins de s’isoler, sans que cela ne signifie qu’elle nous mette complètement de côté…

7. Ne pas chercher à changer l’autre : Lorsque nous tombons amoureux ou choisissons une personne pour être en couple, de nombreuses choses nous plaisent chez elle. Mais nous remarquons rapidement également ses défauts et c’est bien normal. L’enjeu est alors de comprendre que tout comme toi, ces défauts doivent être accepté et que tu ne peux lui demander de changer ce qui ne résonne pas en toi. Aimer l’autre c’est grandir grâce à ces parties de lui et comprendre que chacun des aspects de sa personnalité est également une clé pour notre changement intérieur.

8. Apprendre à prendre du recul : L’amour n’est pas un long fleuve tranquille et tant mieux, on s’ennuie moins ! Mais la force d’un couple réside dans sa capacité à ne pas donner d’importance aux moments de grisailles et de conflit mais de mettre l’accent sur le positif et la lumière. Lorsque tu rumines après une bataille, essaie de comprendre si le sujet est vraiment important. Si cela n’est pas lié à l’une de tes blessures ou à tes émotions du moment. Apprend à prendre de la distance avec les événements et communique avec l’autre afin que vous puissiez avancer ensemble de façon constructive.

9. Faire la différence entre la passion et l’amour : J’entends beaucoup de gens autour de moi perturbées de ne pas regarder leur moitié comme au premier jour, mais c’est normal ! La passion ne dure pas et tant mieux car à force d’alimenter un brasier il finit par brûler toute une forêt… Un couple se nourrit et évolue. L’intimité change, les besoins ne sont plus les mêmes, le partage est important et les maillons se cassent et se reconstruisent au fur et à mesure que l’on grandit.

10. Cultiver la gratitude : Pour conserver la personne que l’on aime, pense à être reconnaissant chaque jour de l’avoir rencontré. Avec le temps, tu peux avoir tendance à le prendre pour acquis et pourtant, il est là dans tes bons et mauvais moments, il te soutient, il évolue avec toi, il te connait et t’écoute, il fait des compromis… Il est plus facile de manière générale de voir les mauvais côtés dans une situation, alors n’oublie pas de le remercier et de lui dire que tu l’aimes de temps en temps…

***

Cet article t’a plu ? N’hésite pas à le partager !

Qu’est-ce que la Spiritualité ?

Vous êtes de plus en plus nombreux autour de moi à me poser ces questions : « comment être plus spirituelle ? », « qu’est-ce que la spiritualité ? », « par où commencer ? », « ça fait peur ces trucs de gourous »… Et je me suis rendue compte au fil des mois et de mes expériences que la notion de Spiritualité n’est pas toujours bien comprise et travaillée selon moi. J’avais envie de te partager ma vision et mon ressenti afin de mettre aux tapis quelques idées reçues. Ce n’est pas une définition universelle mais seulement celle que je cultive. 

Pour moi la spiritualité est une connexion avec le monde qui nous entoure. Que ce dernier soit visible ou invisible, matériel ou immatériel, concret ou abstrait. Cela implique de se relier à soi-même autant qu’aux autres. Être capable de se connecter à son intuition tout en se reliant avec le coeur.

L’amour est la base de toute évolution. Si tu vis avec bienveillance envers toi-même et les autres, alors tu seras quelqu’un d’éveillé et de sage. Si tu te contentes d’accumuler les lectures et formations dans différents domaines, tu seras certes très cultivé, mais la connexion se fera beaucoup plus difficilement.

La Spiritualité n’est pas quelque chose d’intellectuel. Oui il te sera toujours possible d’apprendre le Tarot, l’Astrologie, la méditation, la visualisation… Mais si tu n’apprends pas à lâcher prise et à ressentir émotionnellement ce lien que tu entretiens avec ce qui t’entoure, il te sera difficile de te protéger et de savoir comment mettre en place concrètement les choses que tu apprends dans ta vie.

Être spirituel c’est cultiver la gratitude envers le Monde et nos expériences, accueillir chaque évènement comme un enseignement, chaque personne que l’on rencontre comme un guide qui nous apprend et révèle des parties de nous-même. C’est comprendre qu’il est important de s’élever, de percevoir les choses subtiles et les éléments que nous ne sommes pas encore capables d’expliquer. Mais également vivre son incarnation, son travail, ses finances, ses amitiés, son couple…

Pour trouver cet équilibre en toi, il est important de méditer, de t’offrir des instants de solitude, de calme, d’introspection… pour élever ton esprit, mais également ne pas négliger ton corps. Être ancré passe par le physique et pour ne pas être constamment « perché » et dans sa tête il est impératif de cultiver des activités telles que la marche dans la nature, les techniques corporelles, le sport, les massages… Tout ce qui te permet de ressentir ton enveloppe physique !

Lorsque l’on se lance à corps perdu dans tout ce qui touche à la Spiritualité, on peut vite se retrouver avec la tête qui tourne. Les chakras, les cristaux, les énergies, le trantra, la numérologie… Tous ces outils puissants et curieux nous permettent de révéler des parties de nous-même, et c’est toujours très excitant, car notre âme aime se retrouver et l’ego s’en retrouve souvent flatté. Ce sont des clés qui te permettent d’ouvrir certaines portes vers ton cheminement. Mais il est également important de comprendre que tout cela n’a de sens que si tu prends conscience de ta responsabilité, de tes choix, de ton libre arbitre et de ta capacité à diriger ta vie.

Tu ne pourras jamais te transformer ou guérir en allant voir un astrologue. Tu ne pourras pas évoluer si tu te contentes de t’en remettre à un médium. Tu ne peux pas grandir si tu ne fais que tirer des cartes chez toi tous les jours. Ta prise de pouvoir et ton évolution, elle se fait en toi. En te confrontant au monde, en faisant confiance, et étant blessée, en osant et en tombant, en créant tes propres expériences afin de ressentir leur impact dans ta vie.

Alors par où commencer ? Laisse-toi porter par ce qui te parle le plus. Ton âme sait reconnaitre ce qui est bon pour ton évolution. Si quelqu’un te parle de quelque chose d’incroyable, cela ne le sera peut-être pas pour toi. Si au contraire tu te sens attirée vers une personne ou une expérience particulière, alors fais-le. Tout est parfait. Rien n’arrive pas hasard.

Ce qui illustre le plus selon moi la Spiritualité, ce sont les synchronicités. C’est une coïncidence qui n’en est pas une. Lorsque quelque chose vient à toi alors que tu le recherchais pile à ce moment là. Que tu rencontres une personne qui t’apporte la solution dont tu avais besoin. Quand tu tombes sur une opportunité qui résonne pile avec tes envies. Pas besoin d’être à Poudlard pour ressentir la magie car elle est déjà là.

Si tu penses que tu as besoin de don où d’être quelqu’un d’exceptionnel pour être spirituel tu peux ôter cette pensée de ton esprit. Nous sommes tous des êtres spirituels, nous avons tous la capacité de nous connecter à notre coeur et à développer nos perceptions. Encore une fois, il ne suffit qu’une bonne dose d’amour et un soupçon de lâcher prise.

Tout est déjà en toi.

Ouvre tes yeux. Ouvre ton coeur.

 

J’ai écris cet article au fil de ma plume, n’hésite pas si tu as des questions ou des remarques je serai ravie de partager avec toi 🙂 

Tu peux aussi découvrir mes ebooks et consulter ma page accompagnement si tu en ressens le besoin.

30 jours de challenge bien-être en automne

L’automne représente le passage des beaux jours d’été à la froideur de l’hiver. C’est une période de transition qui n’est pas toujours simple avec ses changements émotionnels et ses petits maux du quotidien. Il est donc doublement important de prendre soin de toi. 

L’automne représente également l’abondance, l’enracinement et la maturation. Il est important de prendre soin de ton corps, de jouir des petits plaisirs simples mais également de trier ton passé et de prendre conscience de tes talents. C’est une période propice à l’affirmation personnelle afin que tu prennes ta place, que tu te respectes et que tu respectes les autres. C’est un temps particulier pour l’introspection et le discernement.

Je te propose à travers ce challenge un retour à toi, une routine bien-être afin que l’automne te soit doux et que l’arrivée de l’hiver s’installe progressivement dans l’harmonie.

Jour 1 : Ressors tes gros pyjamas en polaire du placard, enfile les et profite de ton livre préféré sans te laisser distraire par tes obligations.

Jour 2 : Prends soin de ton corps avec un massage de pied, un masque du visage ou encore une séance d’acupression.

Jour 3 : Promène toi à l’extérieur, dans la nature et récupère des feuilles tombées sur le sol pour créer ton panier d’automne.

Jour 4 : Choisis un jour pour te déconnecter et essaie de laisser tes appareils électroniques le temps d’une journée pour profiter de l’instant présent.

Jour 5 : Aère ta chambre, fais le ménage, range tes vêtements et change tes draps. Ressens cette fraicheur dans une pièce où tu passes la moitié de ton temps !

Jour 6 : Cuisine des légumes racines (pomme de terre, patate douce, navet) et des spécialités d’automne (potimarron, potiron, butternut).

Jour 7 : Rédige ta liste de 10 choses qui te procurent de la gratitude.

Jour 8 : Allume de nombreuses bougies et relaxe toi avec une méditation guidée (dans le bain si tu as une baignoire !).

Jour 9 : Fais des cookies ou des brownies gourmandes à offrir aux gens que tu aimes.

Jour 10 :Médite pendant 10 minutes au minimum afin de laisser s’envoler tes pensées.

Jour 11 : Ecris-toi une lettre d’amour et de compliments.

Jour 12 : Crée ton petit rituel, allume une bougie, pose tes intentions et disperse tes pensées négatives dont tu n’as plus besoin. Tu peux écrire une liste que tu déchires ensuite.

Jour 13 : Masse toi le dessous des pied avec de l’huile végétale et de l’huile essentielle (de vetiver pour l’ancrage ou de lavande pour la relaxation).

Jour 14 : Va te promener dans la nature et prends des photos de tout ce que tu trouves beau.

Jour 15 : Mets tes plus beaux sous-vêtements et danse dans ton salon sur de la musique joyeuse, sans te préoccuper de l’allure que tu as.

Jour 16 : Essaie une nouvelle activité que tu n’as jamais essayée mais qui te tente depuis des mois.

Jour 17 : Passe du temps au contact d’un chat. Si tu n’en as pas, va chez les copines !

Jour 18 : Teste l’écriture intuitive, lâche le mental et écris tout ce qui te vient en tête.

Jour 19 : Achète une nouvelle plante pour ton intérieur, tu peux même lui donner un petit nom.

Jour 20 : Appelle les membres de ta famille à qui tu parles peu souvent, pour leur donner des nouvelles et pour leur faire du bien.

Jour 21 : Rédige 5 mantras dont tu as besoin en ce moment et répète les à différents moments de la journée lorsque nécessaire.

Jour 22 : Passe toute la journée à pratiquer la monodiète pour nettoyer ton organisme.

Jour 23 : Planifie une escapade en France ou à l’étranger.

Jour 24 : Occupe toi de tout l’administratif que tu repousses depuis des semaines pour te sentir plus libre.

Jour 25 : Libère ta créativité à travers le dessin, les travaux manuels ou encore le chant.

Jour 26 : Achète ton dessert préféré et mange-le sans aucune culpabilité.

Jour 27 : Fais le tri dans ton intérieur, jette et donne tout ce dont tu n’as plus besoin.

Jour 28 : Organise un cercle de femmes, avec tes amies, dans le partage et la bienveillance.

Jour 29 : Enfile ton legging et fais quelques enchainements de yoga pour relâcher le mental.

Jour 30 : Prépare toi une boisson réconfortante (Lait d’or ou Thé Chai) et regarde tes séries préférées.

Découvre également le Programme Détox d’automne et Lâcher prise du 13 au 19 novembre, pour une semaine de bien-être et d’accompagnement !

Retrouve l’article en infographie à épingler sur Pinterest :

 

Pleine Lune du 4 novembre 2017

Ce samedi 4 novembre, le Soleil en Scorpion sera en opposition à la Pleine Lune en Taureau. Nous ressentirons le contraste entre leterre à terre Taureau, pratique et pacifique face à l’émotif Scorpion, transformateur et orienté vers la crise.

Cette Pleine Lune nous invite à l’épanouissement émotionnel à travers les choses simples et tangibles de la vie, mais attire également notre attention sur les complexités, les questionnements et les mystères de l’Univers.

Les énergies seront passionnées, créatives et mûres avec des possibilités d’expériences et d’apprentissage. Le doux Taureau nous invite également à percevoir l’abondance de ce que nous avons déjà autour de nous, à ressentir la gratitude et la joie dans chaque chose.

Avec une place forte de Vénus couplée à Neptune, les thématiques amplifiées seront également l’amitié, l’amour et la romance, mais à condition de conserver un esprit patient, ouvert et flexible. Nous aurons aussi la possibilité de nous connecter davantage à notre intuition et étendre notre conscience universelle afin de se sentir connectés au reste du monde.

Cette Pleine Lune est définitivement axée vers le Féminin et la sensualité qu’il ne faudra pas refouler mais bien libérer et habiter pleinement afin de créer de nouvelles passions ou de briser des liens qui n’ont plus lieu d’être.

Message du mois :

L’heure est venue de rendre les armes et d’ôter ton armure. Tu n’as plus besoin de te montrer forte pour survivre dans ce monde que tu penses cruel. Tu n’as plus besoin de cacher ton sourire derrière un masque de fermeté pour t’affirmer et prendre ta place. Tu n’as plus besoin de porter toute ta lignée familiale de femmes fortes ou au contraire brimées. Et tu n’as définitivement plus besoin de refouler ta féminité pourtant si sacrée pour habiter toute ta puissance.

L’heure est venue ma soeur lunaire de te révéler. Tout ce que tu croyais vrai et immuable peut maintenant changer. Tout ce que l’on t’a enseigné auparavant n’est pas forcément ta vérité. Tes croyances ont été façonnées et peuvent être démantelées. Tu n’as plus à te cacher pour exprimer ce que tu es et ce que tu portes en toi. Il est l’heure de te lever et te reconnecter à ta propre vérité.

Peut-être que tu te sens appelée en ce moment à te reconnecter aux autres autour de toi. Que ce feu en ton foyer ne demande qu’à être alimenté avec douceur et bienveillance. Toutes les femmes traversent aujourd’hui les mêmes épreuves tu sais. Alors plutôt que de les juger, de les regarder envieusement ou encore de te sentir inférieure, prends les par la main et demande leur de t’enseigner leur médecine personnelle.

Il est l’heure d’élever ton féminin au même rang que ton masculin. D’accueillir et d’aimer ton/ta partenaire sans lui demander de combler tes blessures. De l’accepter dans son entièreté comme tu dois accepter la tienne. De t’unir à lui/elle dans une énergie de compassion et d’évolution. Tu sais qu’il n’est qu’un miroir de toi-même, que ces reflets ne sont que des images de ce que tu portes en toi.

Si l’image dans le miroir ne te plait pas, que fais-tu ? Changeras-tu de miroir ? Ou choisiras-tu de changer ta propre image ? Car ce qui se reflète réellement face à toi, n’est autre que ta propre perception de toi-même.

Il est venu le temps de t’aimer.

D’aimer ce monde qui t’entoure.

Car lorsque tu t’aimeras d’un amour inconditionnel et sans jugement, le monde s’offrira à toi tel un merveilleux lotus endormi depuis des années, qui ne demandait qu’à s’ouvrir et briller.

Amour.

Découvre mes petits guides sur la Lune.

Illustration.

5 jours de retraite à l’Institut Karma Ling

Fin Septembre 2017 j’ai passé 5 jours dans le centre Karma Ling, un endroit merveilleux où j’avais envie de me ressourcer et de me couper du monde pendant quelques temps. J’ai effectué cette retraite pour faire le point, sortir de ma zone de confort et renforcer mes bases en méditation et enseignements bouddhistes. Ce fut une expérience remplie de diverses émotions, riche en introspection et prises de conscience personnelles. Je vous raconte tout ici.

Quel est ce lieu magique ?

Le Domaine d’Avalon est un écosite pédagogique au cœur de la forêt savoyarde. Ancré dans la tradition bouddhique, ce lieu véhicule les valeurs universelles d’harmonie, d’interdépendance et d’attention à l’environnement. Trois structures s’y trouvent : l’Institut Karma Ling, les centres de retraite Garuda Ling et l’Université Rimay Nalanda.

L’Institut Rimay Karma Ling est un lieu d’enseignement, de transmission et de pratique de la tradition du Bouddha. Ils proposent également depuis peu des retraites et initiations à la Pleine Présence sans insister sur les notions bouddhistes mais afin de mettre la pratique au plus grand nombre.

Les centres de retraite Garuda Ling se trouvent au-dessus de l’Institut, afin de se retirer sur une courte ou moyenne durée dans le silence, la contemplation et l’intégration. C’est également ce centre qu’intègre les futurs lamas pour la traditionnelle retraite de trois ans.

L’Université Rimay Nalanda offre une instruction sur plusieurs années, aux enseignements du Bouddha. L’Université propose également différentes formations sur les arts et sciences traditionnels. J’ai croisé quelques étudiants, bénévoles également sur le site, toujours le sourire aux lèvres.

La maison de la Sagesse

Comment s’est déroulé mon programme ? 

Je suis arrivée le samedi matin à la gare de Pontcharra sur Breda, à 4h de Paris après un rapide passage par Lyon. La douce Sophia m’a récupéré à la gare et nous avons fait 30mn de voiture pour arriver à l’Institut. Dès mon arrivée je me suis installée dans un premier chalet puis j’ai filé à la maison de la Sagesse pour le début du week-end d’introduction au Dharma.

Ces deux jours ont été dédiés aux bases de l’enseignement bouddhiste, à la méditation de Pleine conscience sous diverses formes et aux échanges autour de l’individualité et des pensées. Le Lama enseignant était bienveillant, humble et très sympathique avec une approche légère mais sérieuse.

Chaque repas se passait en silence les 20 premières minutes. J’ai été très déstabilisée par l’ambiance calme et solitaire qui règne dans ces moments là mais après quelques repas j’ai fini par m’habituer et apprécier ces instants de présence à Soi.

Le reste de mon séjour s’est intégré dans le programme de la Retraite continue, qui s’articule du lundi au vendredi mais que l’on peut intégrer et quitter à tout moment. Après le petit déjeuner de 8h, nous avions une séance de 45mn d’exercices corporels doux, puis une heure de méditation guidée et d’instructions. Chaque instruction journalière s’articulait par thème : la pleine présence au souffle le lundi, la présence ouverte le mardi et la présence bienveillante « accueillir-offrir » le mercredi. Puis la journée continuait avec une heure de présence méditative silencieuse, le repas du midi, suivi d’activités participatives pour contribuer au fonctionnement du site : la cuisine, le jardin ou les pièces communes. Ce sont des moments privilégiés pour créer du lien avec les bénévoles et les autres pensionnaires.

L’après-midi débutait avec une nouvelle heure de méditation silencieuse (assise et marche) puis une heure d’échanges sur la journée et de quelques pratiques supplémentaires guidées. Je n’ai pas fait toutes les méditations silencieuses mais lorsque je m’y suis tenue, j’ai été surprise de mon évolution à chaque fois : moins de douleurs au dos, moins de pensées, plus de présence et moins d’ennui.

La fin de journée me permettait de lire tranquillement dans ma chambre (j’ai changé d’hébergement le 2ème jour car nous étions moins nombreux) et nous avions la possibilité d’assister à la méditation rituelle et quotidienne de 19h où les pratiquants méditaient en groupe, chantaient des mantras et faisaient résonner tambours et timbales.

Puis nous prenions le repas le soir à 20h et j’allais me coucher relativement tôt fatiguée de ces journées pourtant si reposantes.

La maison de la Sagesse

Qu’ai-je appris sur le Dharma ?

Le Dharma est l’enseignement bouddhiste de base et regroupe les dimensions philosophiques, sociologiques, spirituelles, phénoménologiques, etc. Il permet de comprendre les phénomènes et réalités « ce que je suis, ce que je vis », leurs illusions et leurs réalités, ainsi que la réalité fondamentale ultime.

Le Dharma nous enseigne que nous vivons 2 types d’expériences à travers deux natures opposées : notre réalité habituelle, centrée sur soi, égocentrique, de notre quotidien, avec nos frustrations et malaises face à l’appréhension de l’autre. Et notre nature fondamentale, un état naturel de l’esprit, non duel, où la limite en moi et l’autre s’estompe pour laisser place à la plénitude et complétude.

Cet enseignement prend pour piliers les 4 nobles réalités :

1/ Tout le monde souffre : de désordres physiques, de l’impermanence et de l’existence même.

2/ L’origine de cette souffrance provient des 4 voiles créés par notre individualité : l’ignorance, les propansions fondamentales qui scindent notre vision du monde en deux, notre relationnel (donnant ainsi naissance aux 3 poisons que sont l’attraction, le rejet ou l’indifférence) créant ainsi les 6 passions destructrices, qui donnent elles-même naissance à des états de perturbations (avarice, colère, jalousie…).

Ce sont l’action de ces états par notre corps, notre esprit et notre parole qui nous emmènent à créer des actes et agissements qui engendrent de nouveaux éléments à intégrer et que nous devons appréhender sous forme de « karma ». Cette boucle infinie s’appelle le Samsara et ce sont nos réactions face au monde qui nous entoure qui permet d’alimenter ou de stopper ces réactions en chaine.

3/ L’harmonie est possible, elle s’appelle le Nirvana et s’oppose au Samsara. Elle n’est possible que dans le relâchement et l’ouverture dans nos réactions.

4/ Le chemin ou la voie qui mène à la libération à travers le triple apprentissage : la conduite éthique, la méditation et l’expérience profonde ainsi que la compréhension.

Le grand Temple

Qu’ai-je appris sur la méditation ?

J’ai toujours eu l’habitude de méditer les yeux fermés, souvent avec une musique de fond et parfois avec une bougie. Mais pendant ce séjour j’ai pu expérimenter la vraie méditation de pleine présence les yeux ouverts et ce n’est pas du tout la même chose.

Il existe plusieurs façon de méditer : le regard panoramique ouvert, l’attention posée sur un objet mais sans fixer, en se focalisant sur les sons, en étant centré sur sa respiration, en marchant… Toutes ces techniques ont une seule et même ligne directrice : revenir à l’instant présent lorsqu’une pensée se manifeste (et il y en a des tonnes c’est normal !) toujours pour habiter son corps pleinement et faire baisser petit à petit ce voile de la dualité.

Au début j’avais du mal à lâcher prise, j’ai eu également très mal au dos les deux premiers jours, je me posais beaucoup de questions… Mais au fil des pratiques mon corps s’est détendu, j’ai appris à revenir sur le souffle lorsque les pensées ou la torpeur surgissaient et je me suis retrouvée apte à tenir une heure assise sur un coussin sans bouger alors que je ne m’en serais jamais crue capable !

Comment ai-je vécu la retraite ?

Mon expérience étant très personnelle je souhaitais tout de même partager avec vous mes quelques pensées griffonnées dans un carnet au fil de la retraite. Ce sont des textes bruts et intimes mais peut-être que cela résonnera en vous suite à une expérience ou vous donnera envie à votre tour de vous lancer.

Jour 1

« Ce que j’avais projeté est arrivé, j’avais peur de me retrouver dans une cabane hostile, froide avec beaucoup de monde et peu de confort. Devinez quoi ? Bingo. Pourtant ce lieu est merveilleux, il y règne une sérénité indéfinissable et moi je suis là à me plaindre des toiles d’araignées et du froid. Je ne sais pas si c’est le changement d’habitude ou encore toute cette méditation mais je ressens en véritable vide en moi et j’ai le vertige.

Et puis ce silence. Pendant les repas, la méditation, dehors… Ce silence que je souhaitais si fort a fini par transformer le lâcher prise en bouffées d’angoisse. De plus, la digitale detox n’est pas simple, en plus de cette FOMO (Fear Of Missing Out, la peur de rater quelque chose) qui elle est finalement depassée, je ne peux pas échanger avec ceux que j’aime, ma source d’apaisement et de bonheur. Est-ce que tout le monde va bien ? Est-ce qu’ils pensent à moi ? Pourquoi est-ce que mon cerveau me ramène ces questions inutiles alors que je suis venue faire le vide en moi ? À croire que la sérénité dont je jouissais jusqu’à maintenant dans mon quotidien n’était qu’une illusion. Mais tout n’est qu’illusion. J’attends la suite. »

Jour 2

« Mon ego dit « plus jamais » mais mon âme dit « encore » concernant cette retraite. Cette angoisse ressentie hier soir vient sûrement du fait que la jeune fille avec qui je suis est partie ce soir, comme d’autres pensionnaires. De m’être adaptée et habituée à une nouvelle situation depuis mon arrivée me rassurait,  or demain tout change de nouveau. C’est donc cela la souffrance liée à l’impermanence, je suis en plein dedans.

J’ai ce réflexe de chercher du réseau sur mon téléphone dans ma nouvelle chambre où je suis seule, pour savoir si on pense à moi, si je ne rate rien. Je pense que la solitude a ce pouvoir de réouvrir les blessures d’abandon que je pensais avoir guérie. Le lâcher prise quand à lui me montre que je ne contrôle pas tout, comme si tous les mécanismes que j’avais mis en place jusqu’à maintenant n’étaient qu’une illusion. Et ce silence ! Pas une voiture, pas un bruit, je peux presque entendre les battements de mon coeur… Je suis comme une petite enfant face à un mur, qui ne sait pas si elle doit l’escalader, le contourner ou simplement le regarder. »

« C’est fou comme nous sommes des êtres sociaux (et particulièrement moi). J’ai rencontré en allant diner une jeune femme et instinctivement je lui ai proposé des indications, elle a ressenti mon ouverture et est venue s’assoir avec moi à table, j’étais ravie. Et c’est en commençant à discuter (après les 20mn de silence) que je me suis rendue compte qu’elle traversait les mêmes doutes, la même solitude et le même besoin de créer du lien. Nous avions toutes les deux pensé à partir plus tôt dans un moment de profonde solitude… Je me sens mieux, c’est bête et si simple mais avoir quelqu’un avec qui échanger me remplit de joie. »

Jour 3

« Je me rends compte que je suis beaucoup trop active à Paris, le fait de lâcher ici me permet d’avoir l’esprit plus clair, j’ai envie de profiter davantage de mes proches, de refaire du yoga, de lire les livres qu j’accumule… Être passive et accueillir fait beaucoup de bien, je me rends compte que la méditation est comme toutes les pratiques, on peut s’améliorer. Je me retrouve beaucoup moins parasitée par mes pensées que je ne l’aurais soupçonné. »

« Je commence à comprendre quels sont mes besoins pour être heureuse : un minimum de confort et des liens sociaux. Le simple fait d’avoir retrouvé une chambre correcte, de m’être lavée les cheveux et d’avoir discuté à table avec deux personnes a suffi à enlever cette boule d’angoisse qui ne me quittait pas, c’est fou ! Il aura fallu seulement 3 jours pour traverser une multitude d’émotions. »

Jour 4

« Réveil patraque, mal à la gorge et la sensation que mon corps me fait la gueule. Je ne vais pas me laisser abattre si facilement : un doliprane, un coup de spray Propolis, de la menthe poivrée et je file au cours d’exercices corporels que j’ai plutôt bien vécu ! Comme quoi le pouvoir de l’autopersuasion et de la pensée positive n’est plus à prouver. Je commence à m’habituer au calme et à la solitude, c’est maintenant quand je pense à ce que je dois faire à Paris que les bouffées d’angoisse réapparaissent alors qu’à l’arrivée c’était l’inverse… Un comble ! « 

« J’ai envie de pouvoir retrouver ce calme en moi à Paris. Je n’ai pas regardé mon flux habituel sur les réseaux sociaux et je le vis très bien, mieux même. Je ne me compare plus, je suis heureuse du développement de ceux qui m’entourent et j’ai moi aussi envie d’évoluer avec douceur et non difficultés comme lors de ces derniers mois. Mon ego est tranquille dans un coin de ma tête et m’autorise un peu de répit. Le soleil est revenu dans le ciel et dans mon coeur. »

« Dans mon groupe il y a une personne aveugle. Je le regardais pendant notre méditation à l’exterieur et j’ai eu les larmes aux yeux. J’étais émue de me retrouver là entourée de montagnes et paysages à couper le souffle alors que lui ne pouvait le voir. Et pourtant, il sourit, face au soleil qui lui caresse la peau. Nous sommes tellement tournés vers la dualité de la vie et vers notre petite personne que nous ne voyons même plus la beauté autour de nous et la chance que nous avons. »

Jour 5

« Ça y est je me sens comme à la maison et c’est bientôt l’heure du départ. Je salue les bénévoles et participants d’un franc sourire à chaque rencontre, je profite du ruisseau pour nettoyer mes pierres, seule et heureuse. Le silence ne me perturbe plus, je l’apprécie et j’enregistre chacun de ces derniers instants dans ma mémoire. »

« Je me promets de continuer à méditer et à me remettre au yoga, j’espère que cela va durer. La sérénité n’est pas présente que dans mon corps mais dans tout mon être, mes pensées, ma respiration… Je me rends compte que je parle plus calmement, je suis détendue et remplie de gratitude d’avoir vécu tout cela. Il suffit de peu pour effectuer une transformation et ouvrir son esprit au monde qui nous entoure. »

Tu peux aussi retrouver mes pensées et posts Instagram publiés pendant la retraite.

Retrouve ci-dessous quelques photos prises pendant mon séjour 🙂

Amour.

Pourquoi et comment se mettre à la méditation ?

La méditation pratiquée à l’origine principalement en Orient est devenue un phénomène moderne en Occident, où de plus en plus de citadins tentent de trouver la paix intérieure grâce à cette dernière. On entend beaucoup de choses à son sujet, on peut faire des amalgames et parfois même abandonner avant même d’avoir essayé.

J’avais envie de te donner ma vision des choses afin de te convaincre de te laisser tenter par ces merveilleuses quelques minutes de contemplation.

Découvre dans la vidéo ci-dessous quelques idées reçues, les obstacles parfois rencontrés et 10 bonnes raisons de t’y mettre !

En résumé :

Voici quelques idées reçues

c’est une technique d’intériorisation

c’est une technique de relaxation

cela permet de gérer son stress

cela sert à faire le vide dans sa tête

ce sont des expériences transcendantales

cela sert à s’isoler du monde

cela dissocie le corps et l’esprit

 

Quelques problèmes que tu pourrais rencontrer

j’ai envie de dormir

je suis trop tendu

j’ai mal au dos

j’ai trop de pensées

j’ai envie d’arrêter

je n’arrive pas à me concentrer

je n’arrive pas à tenir au quotidien

 

10 bonnes raisons de méditer

permet de réduire les tensions quotidiennes

offre une meilleure gestion des émotions

améliore la confiance en soi

offre une ouverture aux autres

permet un esprit plus clair

améliore la créativité

ramène l’attention à l’instant présent

améliore l’optimisme

améliore la santé globale

rend le quotidien meilleur

 

Alors, convaincu(e) ?

Si cet article t’a plu n’hésite pas à le partager 🙂