Se connaître grâce aux archétypes féminins

Depuis quelques années, au coeur des conférences et cercles de femmes, les archétypes féminins sont revenus prendre place dans les échanges et discussions. Dans son livre Lune rouge, Miranda Gray aborde ces quatre facettes sous le prisme du cycle menstruel, afin de mieux comprendre les forces qui nous habitent lorsque nous traversons nos quatres phases.

Mais nos archétypes intérieurs ne se manifestent pas uniquement lors de notre cycle féminin, de façon si découpée et précise. Nous portons toutes en nous les lumières et les ombres de ces personnalités, en fonction de notre façon d’être et d’agir. 

Nous avons toutes un archétype dominant, qu’il est intéressant de connaître et de percevoir, afin de s’observer au quotidien, pour enfin comprendre quelles sont les blessures qui nous gouvernent et comment les aborder dans notre vie de tous les jours.  

Par exemple, mon archétype dominant est celui de l’Enchanteresse et le second est la Déesse. Je fais donc attention régulièrement à ne pas me perdre dans l’autre, à ne pas oublier mes besoins et ne pas m’attacher trop rapidement à la nouveauté sans prendre un temps de recul. Ma Vierge se manifeste davantage dans mon travail est s’est équilibrée au fil des années avec beaucoup de discernement. Enfin, je suis en chemin vers ma Sorcière, tapie dans l’ombre, afin de nourrir davantage ses envies sauvages et besoins de solitude pour être davantage connectée à mes perceptions. 

Je te laisse découvrir les archétypes ci-dessous afin que tu puisses te repérer. N’hésite pas à me dire en commentaire quelles sont tes facettes dominantes.

La Femme Sage ou La Sorcière

Son énergie : la sagesse

Le plus réprimé de tous, l’archétype de la Femme Sage ou de la Sorcière est fortement connecté à l’interdiction et la punition dans notre inconscient.
Elle incarne la force sauvage et imprévisible du féminin, les capacités extrasensorielles et sensibles, les forces naturelles, le lien à la terre, aux mystères de la vie et de la mort.

Elle prend soin de ses propres besoins et prend le temps de soigner son énergie et sa vitalité. Elle prend le temps de s’isoler et sait lorsqu’il est nécessaire de prendre du recul sur la situation. 

La Sorcière incarne et accepte ses ombres, affronte ses peurs et perçoit les mondes invisibles. Elle est la prophétesse, médiatrice et enseignante de la connaissance secrète, la guérisseuse et la guide. Elle est en lien avec les mystères, la fertilité et la procréation sous toutes ses formes, elle sait activer ses forces d’autoguérison.

Côté ombre, cet archétype peut parfois abuser de son pouvoir, utilisant ses compétences subtiles pour atteindre ses propres fins. À l’inverse, elle peut se noyer dans ses perceptions, peut devenir distante, froide ou en marge du reste de la société.

Ses aspects positifs
Spirituelle, magique, mystérieuse, sauvage, intuitive, visionnaire, prophétesse, guérisseuse, en lien avec l’inconnu, chamane, réceptive, calme, sage, indépendante, connectée à la Terre

Ses ombres
Hypersensible, hyper vigilante, manque de confiance face au monde, orgueilleuse, angoissée, égocentrée, manipulatrice, contrôlante, prétentieuse, présomptueuse, psychosée

Dans la roue de médecine…

Elle récupère les informations traitées par l’Enchanteresse pendant ses temps de vision et médite sur ce qu’il est nécessaire de garder, de détruire ou d’enraciner dans la Terre de son corps. Une fois régénérée, elle offre l’énergie et la matière à la Vierge qui se mettra en chemin.

 

La Vierge ou l’Amazone

Son énergie : la puissance

La Vierge est la gardienne de la santé et du foyer, elle transcende tous les autres archétypes du féminin et les combine avec ses qualités de leadership. Elle offre des qualités responsables et une énergie combattive voire guerrière.

Elle incarne la conscience du collectif, en tant que leader engagée, responsable de la la sécurité et du bien-être de tous. Ses qualités sont appréciées lors ce qu’il est nécessaire de créer des cadres, d’organiser et de structurer des pensées ou espaces.

Les côtés ombres de la Vierge sont la tyrannie et l’impuissance, d’une part lorsque la tyran intimide, de l’autre lorsque l’impuissante manipule. Bien intégrée, elle est pourtant une leader et entrepreneur accomplie, valorisée par le monde des entreprises (lorsque les émotions sont sous contrôle…).

Dans notre société patriarcale, la Vierge est rejetée pour ses capacités de force et rayonnement, ce qui la force parfois à adopter une attitude froide ou défensive. Cet archétype est sont souvent hanté par la peur des autres, surtout des autres femmes qu’elle voit comme des adversaires, d’où l’importance de la réconforter dans tes temps de partage entre femmes.

Ses aspects positifs
Puissante, leader, calme, digne, juste, grâcieuse, enracinée, équilibrée, protectrice, responsable, bienveillante, ordonnée, structurée, engagée, motivée, dynamique

Ses ombres
Tyran, arrogante, contrôlante, agressive, destructrice, autoritaire, exigeante, assoiffée de pouvoir, dévouée excessive, perfectionniste, angoissée, rigide

Dans la roue de médecine…

Elle récupère l’énergie et la matière de la Sorcière et utilise son dynamisme et sa structure pour créer de nouveau cadre. Une fois les bases posées, elle passe le relai à la Déesse qui pourra investir son univers.

 

La Déesse ou La Mère 

Son énergie : l’amour

En tant qu’archétype le plus apprécié de la société patriarcale, la Déesse
est souvent celui avec lequel nous nous sentons la plus proche. Elle est la
nourricière, soignante, protectrice, accueillante et expansive.

Elle crée un espace de sécurité autour d’elle et de ceux qu’elle aime. La Déesse incarne une immense énergie créatrice, de liens et peut nourrir le monde par son amour désintéressé. Elle est présente pour vivre, être et jouir des espaces en toute bienveillance et expansion.

Les ombres de la Déesse sont souvent un attachement excessif et un oubli de soi, développé par une société valorisant le côté protecteur et nourricier de la femme au foyer.

Une femme bien enracinée dans ses besoins et son équilibre fera l’expérience de la sollicitude et de la bienveillance détachée, tout en prenant le temps de se nourrir elle-même. Alors qu’une Déesse en déséquilibre sera souvent dans la dépendance et les débordements émotionnels difficilement accueillis.

Ses aspects positifs
Créative, fertile, nourricière, hédoniste, dévouée, belle, douce, bienveillante protectrice, chaleureuse, encourageante, désintéressée, encourageante, guide, généreuse, sociable

Ses ombres
Froide, retenue, insouciante, abandon de soi, distante, contrôlante dans ses liens, narcissique, étouffante, martyr, anxiété hystérique, dépendante, exigeante, manipulatrice, hyper culpabilité

Dans la roue de médecine…

Elle récupère les cadres créés par la Vierge afin de les investir par son énergie féconde. Elle vit pleinement dans le coeur et la joie, elle jouit des expériences vives avant de les transférer à l’Enchanteresse qui utilisera sa vision pour faire le point et choisir de conserver ou non les énergies.

 

L’enchanteresse ou l’Amoureuse

Son énergie : la beauté et l’éros

Avec l’évolution du féminisme et du féminin sacré, les femmes se reconnectent de plus en plus à l’archétype de l’Enchanteresse. Longtemps abandonnée par le passé à cause de la honte et de la peur, son énergie fut persécutée lors de la chasse aux sorcières des anciens temps.

L’Enchanteresse st connectée à la beauté des corps et aime créer de l’harmonie partout où elle passe. Elle manifeste l’énergie créatrice et la fertilité de la nature sous toutes ses formes.

Elle est à l’aise avec ses propres valeurs et ses visions les plus profondes, qui s’ancrent profondément dans le prisme de sa réalité. Elle est souvent romantique, idéaliste, supporte parfois mal la rigidité et les connaissances stériles.

Cet archétype est intrinsèquement lié à « l’autre » et peut parfois manifester son côté obsessionnel, de la manipulation inconsciente ou une certaine vengeance si son identité est mise en danger. D’un autre côté, si elle n’accepte pas sa force de vie et sa sexualité, cette facette peut être froide et calculatrice pour combler son besoin émotionnel.

Ses aspects positifs
Amoureuse, passionnée, séductrice, sensuelle, généreuse, résiliente, idéaliste, courageuse, curieuse, dévouée, intime, charmeuse, en transformation, en révolution intérieure

Ses ombres
Oubli de ses limites, obsessive, désincarnée, honteuse du corps, déconnectée de ses propres besoins, froide, distante, émotionnellement détachée, égoïste, dépendante

Dans la roue de médecine…

Elle récupère l’expérience vive de la Déesse afin de la percevoir sous différents angles, elle utilise sa vision et son intuition pour choisir de créer ou détruire les cadres. Elle offre ensuite l’énergie à la Sorcière qui en prendra soin et méditera sur ce qu’il est bon de faire.

 

***

J’espère que cet article t’a plu n’hésite pas à le partager !

Si tu souhaites expérimenter et découvrir ton féminin, n’hésite pas à nous rejoindre lors de notre retraite au Québec cet été. 

Retrouve également mon programme pour vivre ta semaine de Lunes en douceur avec du yoga et des conseils bien-être.

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Katia 24 avril 2019 at 14 h 39 min

    Merci pour cet article bien intéressant, qui permet de synthétiser nos archétypes. Il m’est difficile de dire laquelle prédomine chez moi… j’ai l’impression d’être chacune d’elle, mélangée en une seule journée parfois!!!

  • Reply Cécile 5 mai 2019 at 11 h 05 min

    Merci pour cette article. Je me suis reconnue dans la Déesse, très fortement. Maintenant que je me suis reconnectée à la lune et à mon féminin, je reconnais aussi l’Enchanteresse.

  • Reply Matt 13 octobre 2019 at 11 h 55 min

    Merci pour ce beau récapitulatif très bien fait.
    Le guerrier vous salue, femmes puissantes. <3

  • Leave a Reply