Développement personnel ou culpabilité inconsciente ?

Si j’ai choisi ce titre, c’est pour attirer ton attention. Car aujourd’hui, tout fonctionne comme cela. Nous sommes tellement bombardés de messages constants nous promettant de belles choses qu’il devient difficile de s’y retrouver.

Les promesses. Un vaste sujet qui me permet d’enchainer sur ce que je désire te partager.

Partout dans les librairies depuis quelques années, des livres pour apprendre le bonheur, sur YouTube des vidéos pour t’apprendre à être dans le positif, créer des listes ou encore être toujours plus performant(e) et sur les réseaux sociaux des coachs par milliers qui t’affirment que tout ira bien.
Et je fais partie de ce monde, j’en suis bien consciente.

Mais quelque chose me tient à cœur de te livrer aujourd’hui : faut-il vraiment se mettre tant de pression pour trouver le bonheur alors qu’il est déjà à notre portée ?

J’ai la chance de ne pas être quelqu’un de perfectionniste, j’observe les conseils et je lis des astuces, je prends ce qui m’intéresse et je continue mon chemin… Avec bienveillance, car pour moi ce point est primordial pour ne pas me sentir mal face à la réussite ou au rayonnement des autres.

Mais ce n’est pas le cas de tout le monde et j’observe de plus en plus autour de moi une nouvelle forme de stress : la quête vers un bonheur parfait.

Mais qui fixe le niveau de bonheur idéal ? Est-ce les autres ? Ou bien toi-même ?

Car avant tout, je pense que les premières étapes pour grandir et apprendre à s’aimer est d’abord d’accueillir en premier ce qui est là, s’observer réagir, se relier à son cœur, sentir ce qu’il se passe dans notre corps, accepter ce que l’on traverse… Plutôt que de toujours se fixer de nouveaux objectifs, penser que ce n’est jamais assez et se surcharger jusqu’à s’épuiser.
Crois moi je connais.

Bien sûr qu’il est toujours tentant de prendre rendez-vous avec de nombreux thérapeutes pour trouver des solutions, collectionner les livres sur le bien-être, les cristaux, les ebooks, les programmes en ligne, visionner des heures de vidéos, se rendre à des conférences… mais toujours en observant ce qu’il se passe à l’intérieur pour identifier tes vrais besoins.

Car toutes ces émotions que tu traverses au quotidien sont de bien précieux messagers, des indications pour te montrer ce qui doit être vu en toi afin que tu puisses te guérir, t’écouter, t’apporter de l’amour et mettre en place les choses dont tu as vraiment besoin.

Ces informations sont gratuites et se trouvent déjà en toi, il serait dommage de ne pas t’en servir.

Revenir à soi. Toujours. 

Car le mental est très puissant pour te faire croire de nombreuses choses qui ne sont pas toujours vraies.

Toutes ces personnes que tu lis ou regardes traversent elles aussi des choses difficiles mais ne le montrent pas toujours par pudeur, choix ou éthique. Pour ma part je préfère te confier les conclusions de mes épreuves afin de t’apporter des clés plutôt que de me confier lorsque je suis dans des périodes difficiles mais ce n’est pas pour autant que certains jours ne sont pas sombres tu sais.

Cette course effrénée vers le bonheur entraîne aujourd’hui de nouveaux inconforts : la culpabilité et la pression de ne pas être heureux. J’accompagne des gens qui s’excusent d’être sensible, de ne pas arriver à changer assez vite, de ne pas vouloir se retrouver au sein de groupe ou de ne pas réussir à se libérer d’une émotion difficile.

Mais ne t’excuse plus !

Aujourd’hui j’ai envie que tu te célèbres, que tu regardes par dessus ton épaule et que tu observes le chemin parcouru et toutes les choses pour lesquelles tu peux ressentir de la gratitude.

J’aimerais qu’à chaque fois que tu te lances un nouveau défi, tu n’oublies pas que tu es déjà merveilleux.se tel.le que tu es. Qu’à chaque fois que tu lis un texte de quelqu’un qui grandit et réussit sur les réseaux sociaux, tu te répètes que toi aussi tu es incroyable. J’aimerais que lorsque tu te lances dans tes projets, tu célèbres les étapes avant de passer à celle d’après (et crois moi je travaille là dessus tous les jours). Qu’à chaque fois que tu traverses une période difficile tu l’accueille complètement pour pouvoir en retirer de la force plutôt que te ressentir de la honte et du rejet.

Remplaçons le développement personnel par l’accueil personnel.

Je te souhaite une merveilleuse évolution, tel.le que tu es, déjà parfait.e.

Si tu souhaites un accompagnement individuel, n’hésite pas à me contacter.

Pour te renseigner sur les formations et les thérapeutes bien-être, n’hésite pas à te rendre au Salon Zen.

You Might Also Like

12 Comments

  • Reply Pêche & Églantine 16 septembre 2018 at 5 h 39 min

    Je partage totalement ta réflexion.
    Avec ce mouvement du développement personnel, dont je fais aussi partie et que j’aime beaucoup malgré tout, nous avons tendance à culpabiliser et rechercher toujours plus.
    Plus de bonheur, plus de temps pour soi, plus d’amour, plus de partage… C’est très bien en soi mais pour autant cela nous fit parfois oublier que l’on a déjà tout cela dans le présent.
    Nous nous projetons dans le futur au lieu d’accueillir l’instant présent, or les deux sont importants. Je pense que comme tout dans la vie il faut trouver un équilibre….
    Belle journée Aurore,
    Pêche

  • Reply Laurie 16 septembre 2018 at 7 h 51 min

    Merci Aurora pour tes mots.
    Comme je suis d’accord, il y a des fois où ça en est trop! Trop d’informations trop de bons conseils, trop et encore trop….
    Il est si important de prendre le temps de s’ecouter, d’être attentif à soi-même.
    N’oublions pas de prendre le temps de digérer et de revenir à nous. Il est difficile de trouver l’equilibre entre ce qui est bon et ce qui est bon pour nous.
    Tout le monde n’a pas les mêmes besoins au même moment.
    Merci pour cet article rempli de justesse et de bienveillance.
    Bon dimanche
    Laurie

  • Reply Emilie 16 septembre 2018 at 11 h 06 min

    Ton article est juste parfait. Nous vivons dans une société où il faut toujours « plus », et le bonheur n’est malheureusement pas l’exception. Pour moi le vrai bonheur est imparfait

  • Reply Jessica 16 septembre 2018 at 21 h 44 min

    Bonsoir
    Je suis dans cette phase de trop d’information. Et depuis bientôt 1 mois où je fais rien. Arrêté les livres et essayé de tout contrôler… Je suis fatiguée. Quand je me reprends en main ? Je sais pas… merci pour cet article. Faudrait peut-être me recentrer sur ma vie loin des réseaux ?….

  • Reply Julie 19 septembre 2018 at 11 h 16 min

    Magnifique article

  • Reply Véronique 19 septembre 2018 at 18 h 34 min

    Que de vérité dans cet article ! Etant une grande collectionneuse, lectrice et participante de livres, de stages et développement personnel… la réussite d’autres personnes me rend heureuse, et je suis heureuse pour elles car ainsi le monde ira mieux, tout en n’étant pas dupe, et consciente du fait que les accompagnants ont leur vie aussi, tantôt grise tantôt rose, même s’ils montrent le côté rose. Et puis, je ne vais pas beaucoup sur les réseaux sociaux. Douce journée, douce soirée, et grand merci pour ce joli site. (Déjà abonnée à la newsletter, je n’ai pas coché la petite case .)

  • Reply Lauren 20 septembre 2018 at 7 h 44 min

    Merci Aurore, cet article tombe à pic par rapport à mes réflexions actuelles… Je me sens dans une course effrénée vers le bien-être et mon cerveau est rempli d’injonctions. Il est grand temps que je m’allège de tout ça…

  • Reply Isabelle HILAIRE 21 septembre 2018 at 19 h 28 min

    Bonsoir Aurore,
    Juste prendre le temps…
    Prendre le temps d’aller travailler tranquillement (je pars 5 min plus tôt pour arriver chez mes bénéficiaires sans stress (je suis auxiliaire de vie auprès des personnes âgées à domicile))…
    Prendre le temps de regarder les merveilleuses couleurs d’un coucher de soleil dans les nuages…
    Prendre le temps de respirer l’odeur d’herbe coupé…
    Toutes ces petits choses, qui en fait sont grandes, font des grands moments de mon bonheur quotidien…
    Juste prendre le temps d’arrêter de penser et de suivre mon cœur…
    Juste prendre le temps de me poser la question « ai-je vraiment besoin de ceci ou cela ? »
    En prenant mon temps, j’en gagne en quiétude et en bonheur… Oui… Je suis heureuse à 90%… Et c’est drôlement bon !!!
    Bien amicalement <3

  • Reply Cécile 1 octobre 2018 at 10 h 05 min

    Merci pour cet article, avec lequel je suis en accord, réellement.
    Parce que je pense qu’il faut effectivement être à l’écoute de soi, pour être bien avec soi, et accéder au bonheur qui est souvent à portée de chacun de nous, dans la simplicité.

  • Reply Kelly 6 novembre 2018 at 17 h 32 min

    Coucou Aurore !
    Ton article est vraiment super et il me parle beaucoup. Et oui, je ressens régulièrement cette culpabilité de ne pas faire assez ou de ne pas faire ce qu’il faut. Avec différents thérapeutes, j’essaie d’évoluer en ayant chaque fois l’impression qu’il y a encore qqch à travailler, qu’il y a toujours qqch qui ne va pas chez moi. C’est assez épuisant.
    Mais j’y travaille, jesssaie d’être plus bienveillante et plus tolérante envers moi.

    Belle après-midi à toi,

    Kelly

  • Reply Ma remise en question #1 25 novembre 2018 at 17 h 35 min

    […] Bien sûr, ce raisonnement n’est qu’une infime partie de mon cheminement. Cet article serait beaucoup trop long si je continuais, n’hésite pas à me dire ce que tu en penses, j’adore échanger avec vous. Je te conseille d’aller l’article d’Aurore, qui tourne également autour de la même thématique et qui est très réconfortant, clique ici. […]

  • Reply Nous ne sommes pas des anges - Bonheur au naturel 8 décembre 2018 at 12 h 57 min

    […] développement personnel et spirituel conduit parfois à la culpabilité car nous projetons alors une image de personne parfaite, qui ne s’énerve jamais, qui doit […]

  • Leave a Reply