10 choses que j’ai apprises en voyageant seule

Depuis toute petite, j’ai toujours voyagé, presque tous les ans. D’abord avec mes parents à la mer, au ski, à la montagne, puis à l’étranger en Espagne, à l’île de la Réunion… Très rapidement je suis devenue addict à la découverte d’autres paysages et cultures. Dès mes 18 ans, je suis partie aux USA en Californie avec ma meilleure amie, j’avais tout planifié dans un tableau Excel, j’avais booké tous les hôtels et les visites en avance, c’était un voyage incroyable.

J’ai également eu la chance de voyager avec mes écoles de la 6ème à la Terminale, tous les ans : Italie, Grèce, Angleterre, Allemagne… Je suis consciente que ce n’est pas donné à tout le monde et je remercierai toujours mes parents de m’avoir offert cela.

Je suis ensuite allée au Canada chez une amie deux fois, j’ai vécu 3 mois à Amsterdam, j’ai visité Prague, Londres, Dublin, plusieurs fois le Portugal ou l’Italie et enfin l’année dernière… l’Asie. 

Mon premier voyage à Bali remonte à presque une année pile à la date à laquelle j’écris ces lignes. Ce fut le début du bouleversement dans ma vie. Quelque chose d’inexplicable s’est produit en moi, comme un retour à la maison, à la simplicité, où le mental se calme et mon coeur s’ouvre de plus en plus. Moi qui ai toujours tout prévu et controlé, je mettais enfin un pied vers la liberté et le lâcher prise, un sacré changement dans ma façon d’appréhender le monde.

Si je te donne ce contexte c’est pour te montrer que malgré le fait d’avoir toujours passé du temps dans les gares et les aéroports, ce n’était pas facile pour moi de m’imaginer le faire SEULE. J’ai toujours eu peur de la solitude, de disparaitre, d’être abandonnée… alors pour moi faire tout cela avec un compagnon ou une amie me rassurait. De plus, n’oublions pas les avis de notre entourage « olala tu voyages seule moi j’aurais trop peur » qui souvent ne nous aident pas non plus.

Et pourtant…

***

1. Être plus responsable 

Partir seule signifie avoir les deux pieds sur terre, se faire confiance, être ancrée et savoir être autonome sans pour autant tomber dans le stress complet. Cela veut dire bien gérer ses cartes de crédit, faire attention à ses affaires, écouter son intuition pour faire les bons choix et ne pas faire n’importe quoi pour ne pas se mettre en danger. Voyager seule signifie que l’on doit avant tout compter sur soi-même, même si la plupart du temps on trouve toujours des gens adorables pour nous aider, mais ce n’est pas plus mal.

2. Savoir ce que je veux et qui je suis

À force de passer du temps avec beaucoup de monde, entendre leurs avis, leurs croyances, leurs projections, leurs peurs… On en fini par oublier qui nous sommes, ce que l’on veut vraiment et nos véritables aspirations. Voyager seule m’a permis de m’observer plus facilement, de voir ce que certaines situations mettaient en lumière, comment je réagissais face à certaines rencontres et quelles étaient mes véritables envies. Être seule permet de se recentrer sur soi, ce que l’on ressent dans son corps, de ce qui se passer dans notre coeur et notre tête, ça fait beaucoup de bien !

3. Être à l’écoute des signes

Lorsque l’on sort de son quotidien et du contrôle, la vie peut mettre en place sa magie. Croiser quelqu’un plusieurs fois, rencontrer quelqu’un qui nous suggère une activité où l’on découvre quelque chose qui nous fait vibrer, nous poser des questions et obtenir la réponse quelques heures plus tard au détour d’une ruelle… Changer d’atmosphère et vivre tout cela seule permet d’être plus consciente de tout ce qui se joue autour de soi et ainsi d’être en mesure de se guider à l’aide d’une bonne intuition et d’un coeur enthousiaste.

4. Le bonheur sans culpabiliser

J’ai longtemps été persuadée que pour être aimée je devais faire plaisir à tout le monde. Lorsque l’on désire partir en voyage cela peut alors être compliqué de ne pas culpabiliser de vivre toutes ces belles choses et de ne pas donner des nouvelles à tout le monde. De plus lorsque l’on voyage avec quelqu’un, parfois les envies sont différentes et on peut alors se sentir mal de ne pas avoir envie de faire les mêmes choses au même rythme. Prendre de la distance permet alors de lâcher les impératifs qui n’en sont pas et de vivre davantage pour soi, sans pour autant parler d’égoïsme (ou alors il est sain !).

5. La liberté sans compromis

Voyager seule c’est écouter ses envies : manger dans tel restaurant, bosser un peu quand c’est nécessaire, dormir tôt si on est fatiguée, lire de longues heures dans un café… Et c’est assez plaisant de simplement faire ce qu’on veut ! Pas besoin de rendre des comptes, de partager la salle de bain ou le lit, passer plus de temps que prévu à un endroit, décider de rentrer plus tôt d’une visite. Le vrai bonheur de n’en faire qu’à sa tête est tout de même très plaisant.

6. Dépasser la peur de l’abandon

La peur d’être seule provient de blessures, de croyances, de pensées qui tournent en boucle dans notre tête. Plus on se persuade que vivre seule est difficile et moins on s’en croit incapable. Or c’est comme tout le reste, cela peut paraitre étrange au début, on se demande si les autres pensent à nous, si on nous aime encore… Puis on rentre dans un nouvel espace où tout cela n’a plus d’importance car la première personne dont on doit être amoureuse afin de se sentir en harmonie, c’est soi-même. L’indépendance est une question d’habitude, une fois que l’on se sent bien sans avoir besoin de compter pour quelqu’un d’autre, c’est là que la magie peut se produire.

7. Être plus flexible

Voyager seule permet de moins prévoir et de se laisser porter davantage car nous sommes la seule personne qui prend les décisions. Cela permet donc de partir d’un lieu si cela ne nous plait pas, de rester plus longtemps si on fait une rencontre incroyable, choisir ses propres horaires de déjeuner, trouver des alternatives de transport, accepter de payer une nuit sans y rester si l’expérience semble plus incroyable ailleurs… On apprend à lâcher prise et c’est merveilleux !

8. Être plus ouvert

Lorsque l’on voyage déjà avec quelqu’un, on a tendance à rester avec cette personne uniquement (et c’est bien normal !). Mais voyager seule permet de discuter dans un hall entre deux événements, de partager des expériences avec son voisin de table au restaurant, de découvrir les populations locales et de s’immerger complètement dans un nouveau mode de fonctionnement. Moi qui avait tendance à être plutôt introvertie, voyager seule m’a vraiment permise de créer de nouveaux liens plus facilement et avec grand plaisir.

9. Faire confiance à la vie 

Voyager seule, surtout dans un démarche de plus long terme (un ou deux mois par exemple), permet de ne pas trop prévoir, de se laisser porter par le courant et les rencontres et surtout de faire confiance. Je suis partie de Paris avec le besoin de trouver un appartement et l’univers m’a apporté une solution ici-même ! J’étais également en recherche d’équilibre dans mes projets, avec certaines interrogations sur mes finances et tout s’est aligné naturellement en prenant de la distance et en faisant confiance à l’univers. Cela peut paraitre étrange comme cela et pourtant cela fonctionne vraiment !

10. S’éloigner de la dualité

Partir seule permet d’entrer en contact avec des parts de soi que l’on observe peu en temps normal. Tout n’est alors plus noir ou blanc, bon ou mauvais… L’ego laisse place à ce qui est, le mental se calme et nous n’essayons plus de définir tout ce que nous vivons. Se confronter à de nouvelles façons de vivres, de nouvelles cultures, de nouvelles habitudes, permet de déconstruire les croyances et ainsi d’entrer dans un nouvel espace où le coeur reprend sa place.

***

Nous n’avons pas tous les mêmes besoins ou envies mais pour ma part, je suis persuadée que j’ai retrouvé des parties de moi-même en partant une première fois l’année dernière, puis en Thaïlande en février dernier et enfin aujourd’hui à Bali de nouveau. Je sens que mon mode de vie doit évoluer, que je suis capable de changer et que tout ce mouvement me permet de me laisser porter par l’impermanence et les mystères de la vie.

Je pense repartir très bientôt car ce mode de vie fait définitivement partie de ma personnalité et de mes aspirations, tu pourras continuer à me suivre sur Instagram.

Je te souhaite toi aussi de pouvoir vivre cette expérience, qui te sera propre, certainement différente de la mienne, mais qui sera tout autant incroyable…!

J’espère que cet article t’a plu n’hésite pas à me laisser un commentaire. 

Si tu souhaites aller plus loin, tu peux me consulter pour un accompagnement individuel et découvrir mon ebook My Spiritual Therapy.

***

N’hésite pas à épingler cet article sur Pinterest :

 

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Mélanie 3 juin 2018 at 8 h 59 min

    Moi qui ressens enfin le besoin de voyager seule, ton article me parle beaucoup j’ai toujours eu peur de le faire et après une année mouvementée où j’ai enfin appris à m’aimer je sens qu’il est grand temps de me lancer, et cela devient un besoin je me reconnais dans certaines parties de ton article (un peu introvertie, besoin de compte pour quelqu’un alors que ça n’a plus lieu d’être, trop influencé par la façon de penser des autres…)
    Bref il semblerait que cet article soit une belle synchronicité pour moi
    Merci d’avoir partager ton expérience elle me conforte dans mes nouveaux besoins

  • Reply Rosenoisettes 3 juin 2018 at 12 h 34 min

    Coucou !
    C’est intéressant de lire ton point de vue car, au contraire, je voyage quasiment seule depuis mes études supérieures et après. Je n’ai jamais voyagé avec des amis mais avec parents plus jeune. Je les remercie également tellement de m’avoir offert cela !
    J’ai hâte de pouvoir découvrir Bali ! Ça a l’air si magnifique, simple et spirituel

  • Reply Elise 18 juin 2018 at 20 h 36 min

    Coucou Aurore !

    Décidément, tous les signes que m’envoient l’univers pointent vers le fait que c’est le moment de voyager seule ! Pour la 1ère fois, je n’ai personne avec qui partir, la dernière personne m’ayant dit oui pour annuler le lendemain. Et là, je me suis dit que bon, autant partir seule, si ça se trouve, ça me permettra de me retrouver moi. J’ai été 3 jours à Stockholm et j’ai aimé cette liberté de marcher autant que je voulais mais aussi glander autant que je voulais et si j’ai encore un peu d’appréhension, je suis aussi excitée à l’idée de partir seule cet été. Comme c’est la 1ère fois, je vais aller dans un endroit « sûr » (retourner à Stockholm parce que j’ai des choses à y faire encore) et partir dans le sud dans une petite maison où je pourrai écrire, lire, me baigner, profiter de mes chats et on verra. Bref, me faire du bien ! J’ai trop compté sur les autres par peur et cette fois, je vais faire ce qui me plaît, enfin ! Je vais garder cet article pour me le relire les fois où je flanche, mais je sais que je suis sur la bonne voie !

    Merci beaucoup !

  • Reply Julia 25 juin 2018 at 11 h 08 min

    Très intéressant. J’adore les voyages et je suis à un point de ma vie où j’apprends à faire seule… et à apprécier. Ce billet me parle donc beaucoup. Merci du partage.

  • Leave a Reply