20 choses que j’ai apprises en 2017

L’heure est au bilan en cette fin d’année et j’avais envie de partager avec toi mes prises de conscience, mes apprentissages et mes expériences de 2017.

L’occasion de faire le point ensemble, de me rendre compte du chemin parcouru et de laisser une trace digitale de cette étape supplémentaire. Ce blog est ma façon de grandir avec toi et je sais que nous traversons tous les mêmes réussites et difficultés au fil du temps, peut-être te retrouveras-tu également dans ces leçons de vie.

***

1. S’éloigner n’est pas synonyme d’abandon

Lors de ma retraite dans un centre bouddhiste, j’ai pris conscience de mon besoin constant de me sentir connectée aux autres pour ne pas me sentir abandonnée. Je me demandais si mes proches pensaient à moi et je me sentais démunie face au manque de réseau. Les premières heures ont été très dures, j’ai appelé mon compagnon le premier soir, pas certaine de pouvoir rester. Et puis, lorsque j’ai accepté de lâcher prise, j’ai commencé à apprécier le silence, la solitude et l’introspection qu’il était possible de faire lorsque l’on s’éloigne. Nous n’avons pas besoin d’être constamment sur notre téléphone à rappeler aux autres que nous sommes là, prendre du temps pour soi est tout aussi important et recharger nos batteries nous permettent d’être présent pour l’autre avec davantage de joie.

2. La colère est une grande alliée pour grandir

Lorsque quelque chose m’irrite et que je me mets en colère, j’ai appris à prendre rapidement du recul afin d’analyser la situation. La plupart du temps, la raison de ma colère se trouve en moi. Soit parce que la personne me montre une facette de moi-même que j’arrive pas à développer, soit car elle me rappelle un choix que j’ai fait et que je n’assume pas ou encore qu’elle appuie sur un aspect de ma personnalité dont je suis consciente mais que je ne peux pas contrôler. Ces prises de conscience me permettent d’évoluer bien plus vite qu’un travail en thérapie. Comprendre que la colère (et la tristesse) sont des messagers est une riche opportunité pour grandir en conscience et travailler sur soi. 

3. Suivre les signes mène à des choses incroyables

Ces quelques mois j’ai appris à lâcher prise sur mes croyances et mécanismes de fonctionnement afin de suivre davantage mon intuition. Grâce à cela, j’ai rencontré des personnes incroyables et des portes se sont ouvertes. Je me suis inscrite dans mon école de yoga sans trop comprendre pourquoi puis j’ai commencé à percevoir le travail que cela me permettait sur mon corps et mon enracinement. J’ai également choisi d’écrire des ebooks sur la Lune, sans savoir pourquoi j’en ressentais le besoin, et cela m’a mené vers des projets incroyables. Ton âme sait ce qui est bon pour toi, il te suffit de l’écouter… sans te laisser dominer par ton filou d’ego.

4. Sortir de sa zone de confort mène à de grandes choses

Cette année j’ai osé ouvrir une chaine Youtube alors que je ne supportais pas me voir en vidéo. Après une première étape difficile, je m’y suis habituée et je suis heureuse aujourd’hui de pouvoir utiliser ce support même si je préfère l’écriture. J’ai aussi commencé à organiser des ateliers avec une amie et cela m’a donné la confiance nécéssaire pour comprendre que j’en étais capable. Grâce à cela j’organise aujourd’hui des ateliers tous les mois et cela me comble de bonheur. La véritable joie réside dans le fait d’accéder à des opportunités qui nous rendent heureux lorsque l’on se force un petit peu au départ. Ne pense pas que tu ne peux pas, car une fois cette croyance dépassée, rien ne pourra t’arrêter.

5. S’alimenter ne doit pas être un combat

Je n’ai jamais autant perdu de poids que depuis ces derniers mois, grâce à une alimentation équilibrée et sans frustration. J’ai appris à remplacer le mauvais pas le meilleur, à m’arrêter lorsque je n’ai plus faim et ne pas culpabiliser lorsque j’ai envie de me faire plaisir. Pourtant je ne suis pas une grande sportive et je craque toujours sur le gâteau au chocolat au restaurant. Dans cet équilibre, l’alimentation n’est plus un problème et il devient alors plus simple de me nourrir en conscience. Lorsque tu seras en paix avec ce qui se trouve dans ton assiette, tu seras en paix dans ton corps et ton coeur. 

6. L’argent est une énergie qui circule

J’ai toujours été dépensière depuis le lycée, sans vraiment compter, pour me retrouver à la fin du mois dans le rouge à culpabiliser et demander de l’aide à mes parents. En devenant indépendante et en me lançant dans mes projets, j’ai appris à laisser l’argent circuler. Je ne me pose plus de questions lorsque je m’inscris à une formation car je travaille assez dur à côté pour être en accord avec moi-même sur ma possibilité de me la payer. J’ai également stoppé les achats inutiles pour me concentrer sur les choses qui me nourrissent intellectuellement et spirituellement. Comprendre que l’argent est une possibilité et non un besoin change la donne, et c’est une réelle libération. 

7. Savoir ralentir est primordial

Par notre nature cyclique, nous les femmes n’avons pas la même énergie selon les périodes dans le mois. Or nous avons tendance à toujours vouloir être dans l’action, moi la première, sans prendre le temps de l’introspection et du repos. Cette phase de retrait doit être intégrée pour ne pas en subir les conséquences. Lorsque je tire trop sur la corde et que je n’écoute pas assez mes besoins, mon corps m’envoie des signaux par des douleurs (souvent dans le dos) ou une maladie. Être à l’écoute de soi permet de vivre en harmonie et en bonne santé. Apprendre à rester chez soi et se reposer permet de se revitaliser en quelques heures. 

8. Accepter l’aide des autres n’est pas une faiblesse

De par ma nature et mon métier, je suis souvent à l’écoute des autres et la première à vouloir conseiller ou guider. Tellement que j’en viens à oublier que moi aussi je peux avoir besoin de me confier et de me sentir épaulée. J’ai compris durant ces derniers mois que de montrer mes faiblesses et demander de l’aide à mes proches leur permettaient de jouer un rôle de soutien et de m’accompagner par leur présence ou leurs mots. Si tu ne montres jamais que tu es en souffrance et que tu gardes le sourire quoiqu’il arrive, tes amis ne sauront pas lorsque tu as besoin d’eux, tu pourras alors te sentir seule et le cercle vicieux ne sera pas brisé. 

9. Le corps possède une mémoire

Le syndrome que j’ai vécu il y a maintenant deux ans a été une épreuve intense pour moi. D’abord vécu comme une punition, j’ai traversé les différentes phases de la guérison pour en ressortir transformée. Je suis aujourd’hui remplie de gratitude pour ce qui m’est arrivé car cela m’a mené jusqu’à toi aujourd’hui. Mais mon corps lui, n’a pas encore pardonné. Et je le perçois lors de mes cours de yoga, lorsque les tensions sont présentes, que l’épaule s’ouvre difficilement et que la hanche fait barrage. Comprends que lorsque tu vis quelque chose, les empreintes physiques et énergétiques peuvent rester plus longtemps, il est important que tu l’acceptes et que tu continues le processus de guérison avec bienveillance envers toi-même.

10. Conseiller n’est pas imposer

J’ai longtemps pensé que ma vision était la meilleure, que lorsque je conseillais une amie elle devait suivre mes conseils et que si elle ne le faisait pas ce n’était pas respectueux envers moi. J’avais tord. Nous n’avons pas les mêmes blessures et croyances. Lorsque j’ai commencé à conseiller et écouter, à poser des questions, sans vouloir imposer mon point de vue, les discussions et partages sont devenus bien plus productifs et parfois transformateurs. Personne ne détient la vérité, lorsque tu es humble et bienveillant, tu peux apporter bien plus de sagesse et de changements que tu ne le penses.

11. Les réseaux sociaux sont à double tranchant

Ah la magie des réseaux sociaux, un joyeux paradoxe. Ils sont merveilleux pour toutes les rencontres que cela m’a apporté, les ateliers que j’ai pu développé et les ebooks que j’ai pu partager. Mais ils sont aussi la source de comparaison et de difficultés. Je me retrouve souvent à me penser moins bien, moins efficace, moins jolie, moins lumineuse, mois sage ou moins mature que ce que je peux lire. Pourtant, c’est aussi ce qui me fait évoluer au quotidien, grâce à certaines prises de conscience. L’important est donc de garder une certaine distance, de comprendre qu’au delà du perçu, les zones d’ombres existent en nous toutes et nous avons tous des merveilleux enseignements à apporter aux autres par nos différences.

12. S’accepter et s’affirmer inspire les autres

Je suis passée de la fêtarde cynique et introvertie, à la blogueuse en développement personnel et bien-être. Au début, j’étais craintive de savoir ce que penserais les autres. Ma mère me répétait « ne part pas trop loin dans tes trucs perchés ça peut faire peur ». Et pourtant, c’est en affirmant qui je suis et en osant m’exprimer sur ma nouvelle façon de voir le monde, que d’anciennes amies sont venues me parler, reprendre contact, car elles se sentaient inspirées par ce changement auquel elles aspirent également. Tu ne seras jamais à part si tu oses vivre ta vérité, tu trouveras toujours des gens bienveillants sur ta route et les personnes qui quittent ton chemin ne doivent pas te blesser. Tu trouveras ton bonheur dans l’authenticité.

13. Être introvertie n’est pas une tare

J’ai souvent culpabilisé de ne pas être celle qui fait des câlins à tout le monde, qui ne se lâche pas en soirée, qui est toujours un petit peu en retrait ou dans l’observation. Ces derniers mois m’ont permis de comprendre que cette retenue me permettait une écoute profonde de moi-même et des autres. J’ai compris que je n’avais pas à me forcer ou à faire semblant. Et que les personnes extraverties dont je sais m’entourer m’apportent la lumière et la joie dont j’ai besoin à leur façon. Nous n’avons pas tous les mêmes personnalités et c’est tant mieux. Chacun peut apporter du bonheur à l’autre grâce à ses différences et ses qualités. 

14. Réinventer son travail est source de bonheur

Quelle joie de gagner de quoi vivre en faisant ce que l’on aime et en suivant son propre rythme. Je peux travailler de chez moi, avec mes chats, en pyjama et adapter mon rythme selon mes besoins. Je peux organiser des stages et ateliers qui m’enrichissent bien plus personnellement que financièrement. Et je peux transmettre et partager mes passions tout en essayant de trouver des compromis financiers pour le faire. Bien sûr j’ai encore des aides, pas d’enfant ni de maison à payer. Mais définir ta façon de travailler et réinventer ton métier est la plus grande source de bonheur. Il te suffit de dépasser tes croyances liées à l’argent et ouvrir ton coeur à toutes les possibilités. 

15. Trouver l’équilibre entre la dispersion et l’immobilisme est impératif

J’ai tendance à toujours vouloir être dans l’action, à créer, créer, créer. Penser que c’est le seul moyen d’être productive et de justifier mon mode de vie. Parfois, mon cerveau s’emballe tellement que je n’arrive plus à dormir. À l’inverse, certaines personnes ne savent tellement pas par quel bout commencer ou manque de confiance en elle, qu’elles préfèrent rester dans l’attente que cela se manifeste. L’équilibre se trouve entre ces deux modes de fonctionnement. Pour être en harmonie, nous avons besoin d’alterner la création et le repos, l’action et l’introspection, le partage et la solitude. 

16. Pas besoin d’être parfait pour aider les autres

J’ai longtemps douté de ma capacité à accompagner les autres car je ne suis pas parfaite. J’ai encore des blessures, des faiblesses, des choses à corriger, des croyances à supprimer… Mais au fond, les psychologues sont-ils tous équilibrés ? Les médecins sont-ils tous en bonne santé ? Les nutritionnistes ont-ils tous une alimentation parfaite ? Je ne crois pas. Ce ne sont pas nos perfections qui nous permettent de comprendre l’autre mais bien l’inverse. Nos expériences et notre soif de grandir font de nous les meilleurs amis, conseillers et thérapeutes du monde. 

17. Evoluer spirituellement prend du temps

Lorsque les portes de la « spiritualité » se sont ouvertes à moi, j’étais la première à acheter de nombreux oracles, cristaux, livres, à dévorer les vidéos, à me rendre aux conférences, à participer à des ateliers… Si bien qu’un moment j’en ai eu le tournis. Ralentir le rythme m’a permis de prendre de la distance, de laisser mon intuition me montrer la voie de ce qui me convient le mieux et de sélectionner les chemins que je souhaites emprunter. Tu ne peux pas tout intégrer en l’espace de quelques mois. La spiritualité se vit à travers les expériences et les années. Accepter que le chemin est sans fin et prend du temps est capital pour ton développement. Sans oublier de bien rester ancrée sur Terre, bien évidemment…

18. La gratitude rend la vie plus belle

Depuis que je remercie chaque matin et chaque soir mes petits anges gardiens (ou l’univers comme tu préfères) pour tout ce que je vis et possède au quotidien, ma vie est encore plus belle. Je pense que cela opère un véritable changement dans notre mode de pensée et par effet boule de neige (et loi de l’attraction), de merveilleuses choses se présentent à nous. Cela n’est plus à prouver, même les scientifiques l’ont démontré, la gratitude augmente fortement le degré de bien-être. N’oublie pas de remercier chaque jour pour tout ce que tu traverses, les belles choses, comme les plus difficiles, qui t’offrent l’opportunité de grandir chaque jour.

19. Le véritable amour est un ancrage

Mon homme est plutôt cartésien, il travaille dans l’informatique et aime comprendre les choses de façon rationnelle. Forcément lorsque je lui parle de purification énergétique, des cartes Oracles ou encore des synchronicités que je vis au quotidien, il est parfois dubitatif (mais jamais dans le rejet). Parfois je m’en plains, et pourtant je me suis rendue compte qu’il m’apportait un véritable ancrage. Grâce à lui, j’apprends à poser des limites dans mes expériences, à garder du temps pour moi (et pour nous) et à conserver mes capacités de discernement face aux expériences spirituelles que je peux vivre au quotidien. L’autre est une formidable porte vers nous-même si nous apprenons à l’accepter et à l’intégrer dans nos modes de fonctionnement.

20. Le bonheur est une question de perception

Quelle est la différence entre une chanson que l’on aime au début et une chanson que l’on déteste après l’avoir écouté 50 fois ? Notre propre perception. Notre regard sur le monde définit notre degré de bonheur. Lorsque je décide que ma journée sera merveilleuse, elle l’est 90% du temps. Et lorsque je me lève du mauvais pied et que j’affirme que cette journée sera difficile, c’est le cas également… Lorsque l’on comprend que notre bien-être ne doit pas se fixer sur les événements extérieurs mais doit venir de notre propre vision, nous prenons la responsabilité de notre propre bonheur. Et même si ce n’est pas toujours simple, nous réalisons que cette paix intérieure est à notre portée si nous le souhaitons !

 

Cet article t’a plu ? N’hésite pas à l’épingler sur Pinterest :

You Might Also Like

15 Comments

  • Reply Lise 24 décembre 2017 at 4 h 49 min

    De bien jolis apprentissages

  • Reply Prisca 24 décembre 2017 at 10 h 23 min

    Merci pour ce bel article rédigé en toute sincérité ! Et bravo pour tous tes jolis projets.

  • Reply Amandine 24 décembre 2017 at 12 h 56 min

    Merci pour ces découvertes et ces jolis rappels.

  • Reply Sakura 24 décembre 2017 at 13 h 59 min

    De belles paroles pleines d’inspiration ! Je te souhaite de très belles fêtes de fin d’année !

  • Reply Laure 24 décembre 2017 at 15 h 33 min

    Tres bel article, merci beaucoup et bon reveillon 🙂

  • Reply Cécilia 25 décembre 2017 at 19 h 29 min

    C’est brillant, au sens propre comme au figuré ! Respect. C’est un bel exercice de rédiger un tel « bilan », une belle capacité d’intégration. Bravo et merci pour l’inspiration !

  • Reply Lorraine 25 décembre 2017 at 22 h 22 min

    J’ai adoré cet article ! Certains de vos apprentissages ont fait écho en moi.
    Sincèrement, bravo bravo et bravo!

  • Reply La campagne à nini 26 décembre 2017 at 21 h 11 min

    Magnifique. Kiss. Kiss. Kiss. Delphine

  • Reply Aurelie 28 décembre 2017 at 16 h 37 min

    Merci pour cet article, après un bilan de fin d’année fait de mon côté, nous avons en commun l’enseignement 16 et quelle libération de l’avoir enfin intégré! Agréable fin de journée 🙂

  • Reply Naïma ALEXANDRE 29 décembre 2017 at 23 h 36 min

    Très belle article et très belle découverte. Bonnes fetes et à bientôt sur les reseaux sociaux.

  • Reply Julie 30 décembre 2017 at 21 h 55 min

    Je découvre ton blog. Deuxième article que je lis et j’adore !!!
    Tout ce que tu écris résonne tellement en moi.
    Merci pour ça <3

  • Reply Marine 2 janvier 2018 at 8 h 19 min

    Bonjours Aurore.

    C’est avec plaisir que je découvre ton blog. Je lis tes articles depuis quelques jours et ils me tiennent en haleine à chaque fois. Ton écriture positive et le choix des thèmes abordés m’inspirent. J’ai d’ailleurs pris la décision de suivre ton défi d’octobre en l’adaptant en janvier pour commencer l’année avec douceur et bienveillance. Jour 1 pyjamas OK. Ce matin je m’occupe un peu de moi avant d’aller au travail (soins naturels pour mon visage et mon corps pour accueillir 2018 ).

    Ton article m’a fait beaucoup réfléchir sur ce que je compte réaliser cette année. Tant de projets laissés en suspend, de croyances et de peurs qui me freinent. 2017 n’aura pas été l’année que je souhaitais, néanmoins, elle m’aura appris beaucoup sur moi.

    Je te souhaite pleins de belles choses. Pour ma parts, je continuerai à passer sur ton joli blog.

    Belle journée à toi.

  • Reply Le Bloc-Notes de Carmen 2 février 2018 at 21 h 32 min

    Coucou !
    Très bel article et inspirant pour ce récapitulatif de « tes leçons 2017 ». J’ai pris beaucoup de plaisir à te lire, du coup je me suis abonnée à ta page sur Hellocoton pour ne pas louper tes prochains posts. Passes une belle journée.

  • Reply Marie 12 février 2018 at 23 h 02 min

    Je trouve ton article vraiment très intéressant et très enrichissant. Je me retrouve dans ton parcours de vie et dans ce que tu peux nous exprimer au travers de ton site et des réseaux sociaux. Je prends de plus en plus conscience de mes talents et de ce que je peux apporter au monde, et c’est en grande partie grâce au reflet que tu m’apportes (ou d’autres personnes qui sont très portées sur le domaine des énergies). Mon parcours de vie et mes capacités ont fait que je me suis beaucoup renfermée sur moi même à certains moments et je suis dans une phase de renaissance actuellement. Ça me tenait à cœur de le partager sur ton blog et de te remercier par la même occasion pour les contenus que tu transmets et qui sont de grande qualité. Cela me ferait plaisir d’un jour avoir l’occasion de te rencontrer ! Belles publications
    Marie

  • Reply Labello08 26 avril 2018 at 14 h 43 min

    Quel plaisir de te lire … C’est très inspirant ! Merci pour le partage 🙂

  • Leave a Reply