Portrait de naturopathe #4

Un nouveau portrait de naturopathe et cette semaine c’est Anne-Claire qui répond à mes questions ! J’ai eu le plaisir de la découvrir puis de la rencontrer grâce à ses networkings qu’elle organise tous les mois et que je trouve toujours riche en échanges et bons moments. Cette rubrique me touche toujours d’autant plus que j’avance dans ma formation et que j’aime beaucoup découvrir les différentes démarches et motivations qui nous poussent à faire ce beau métier. J’espère que vous apprécierez son portrait, elle est vraiment solaire, inspirante et pleine d’ondes positives.

essaouira souls anne-claire

– Peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Je suis une slasheuse ! J’ai découvert le terme il y a quelques mois et il me plait bien. Formée en arts appliqués / communication / intelligence économique (recherche et analyse de l’information), je suis aujourd’hui consultante / auteure / naturopathe – praticienne EFT. Curieuse et engagée, je continue de me former et je donne de mon temps pour des causes et des organisations qui me passionnent.

– Pourquoi être devenue naturopathe ? 

Grâce à la naturopathie j’ai réglé d’importants problèmes de sommeil que j’avais depuis petite fille. C’est le responsable de l’unité du sommeil de l’hôpital de la Pitié Salpêtrière qui m’a orientée vers Dany Trouillet, qui a fondé La Transat Du Sommeil. En quelques séances (naturopathie + sophrologie) j’ai réglé non seulement mes insomnies mais aussi une bonne partie de mes angoisses. J’ai retrouvé de l’énergie, j’ai commencé à mieux digérer, ma peau n’avait plus de boutons… Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à apprendre de cette aventure et j’ai commencé une formation qui a duré 4 ans à temps partiel.

– Qu’est ce qui te motive à te lever le matin ? 

Je me sens animée par quelque chose de plus grand que moi. Une de mes phrases préférées est d’ailleurs « la vie est trop courte pour être petite », alors je fonce… Je fais des rencontres extraordinaires, je pense d’ailleurs que plus je suis mes intuitions plus la vie met sur ma route des personnes qui vivent de la même manière que moi. Et le matin, dès que j’ouvre les yeux je pose une intention sur ma journée, souvent je demande d’être surprise !

– Qu’est ce qui te passionne le plus dans la médecine naturelle ?

On vit dans un monde très « déconnectant » : où le temps, les relations, le travail, l’argent n’ont pas la bonne place qu’ils devraient avoir. On passe en mode survie, on a peur et on se raccroche à ce qu’on peut. Et la santé, telle qu’elle vue dans notre société où l’allopathie rassemble encore le plus grand nombre, participe de cette déconnexion. La médecine naturelle offre la possibilité d’un retour à soi, plus juste, on peut faire confiance à son corps et récupérer la main sur son bien-être tout entier.

– Quel serait ton conseil principal pour être en bonne santé ? 

Comprendre, poser des questions et ne jamais se contenter de ce qu’un praticien de santé nous dit (allopathique ou pas, même combat). Lire, s’informer et sentir ce qui est bon pour soi.

En prévention et pour guérir, il y a pour moi deux piliers incontournables : l’hygiène de vie et l’alignement. Si le premier passe par les principes de la naturopathie applicables à tous (alimentation, exercices physiques, bon fonctionnement des émonctoires, qualité du repos etc…), le second est beaucoup plus individuel, car la santé pour moi c’est aussi s’éveiller à la vie et s’accomplir, quoi que cela signifie pour nous. Le premier point sans le second ne suffit pas, mais je remarque que le second peut parfois suffire si la constitution de base est solide !

– Quelle est ta recette préférée ? 

J’adore les légumes ! Sous toutes leurs formes à toutes les sauces (sauf la crème !). En ce moment je fais des soupes bien relevées plusieurs fois par semaine en variant ces légumes : épinards ou blettes + patate douce + potimarron ou butternut + lait de coco + des épices selon les principes ayurvédiques (cumin, cannelle, gingembre, fenugrec, coriandre). J’en mixe une partie et je laisse des morceaux. Je les mange souvent avec des noix de cajou.

– Quel est le super aliment que tu consommes et que tu conseillerais ? 

Le cacao cru ! Une belle découverte qui m’a permis de réduire ma consommation de chocolat qui était très importante. Il remplit plus vite ses fonctions anti-oxydantes car les molécules sont préservées et il réchauffe le cœur. On en mange moins et c’est délicieux, j’aime particulièrement le Délice de Cacao Cru de chez Sol Semilla.

– Si tu pouvais partir vivre dans un autre pays, lequel et pourquoi ? 

Bonne question ! C’est d’actualité car j’y pense très souvent. Je rêve d’un jardin avec des papayes, donc ce sera un peu loin (Asie, Amérique centrale…). Un endroit paisible à côté duquel je pourrai créer un lieu de retraites et de soins, de préférence près de la mer avec une végétation luxuriante. Le Maroc m’attire aussi beaucoup, j’y ai passé 2 mois cette année, c’est un pays magnifique et très accueillant.

– Quels sont tes futurs projets ? 

Un livre qui sortira en février, toujours autour de la naturopathie. J’aimerais inspirer les gens pour leur donner envie de prendre soin d’eux, qu’ils aient envie de commencer quelque part et de dérouler le fil comme je l’ai fait moi-même. J’ai d’autres idées pour d’autres ouvrages.

Des événements : le Congrès mondial de naturopathie ICNM dans lequel je suis impliquée depuis 2014 et le Congrès virtuel EFT dont j’ai rejoint cette année l’organisation (Technique de libération des émotions). Plus modestement, j’organise aussi depuis le printemps des « Networking Naturopathie » pour réunir les passionnés de santé naturelle, on s’y rencontre le 1er jeudi de chaque mois entre praticiens, étudiants et curieux !

Des consultations, toujours, dans mes deux cabinets parisiens (Ledru Rollin/Miromesnil) en naturopathie et en EFT.

Et en 2017, j’aimerais me former aussi à la méditation pour l’enseigner, plutôt à l’étranger. Je la pratique pour moi et j’aimerais réussir à la transmettre… à suivre 😉

– Une citation qui te représente ? 

Elle ne savait pas que c’était impossible alors elle l’a fait. Publier un livre à peine sortie de ma formation/obtenir des stages au bout du monde en naturopathie/rejoindre une des plus grandes organisations mondiales dans mon activité… le tout avec une rapidité que je n’imaginais pas possible. En fait c’est plutôt simple, j’ai suivi ma curiosité, écouté mon cœur, proposé mon aide spontanément… Et j’encourage chacun à le faire !

– Un petit secret sur toi à partager ? 

Je ne suis absolument pas du matin. Mais si le « Miracle morning » n’est pas pour moi, le soir je peux faire des petits (et des grands) miracles !

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply