Decrypter les composants dans nos cosmétiques

Ce n’est pas nouveau, les cosmétiques regorgent de produits chimiques parfois toxiques, allergènes ou encore cancérigène. Mais pas facile de s’y retrouver lorsque l’on regarde l’étiquette au dos du produit, tous les ingrédients portent des noms incompréhensibles comparables à du chinois. L’important est alors de savoir faire la différence entre ce qui est naturel, tolérable et à éviter.

2016-05-15-16-00-31-2Toxique et polluant

L’EDTA : Utilisé comme conservateur, il a un pouvoir antibacterien et stabilisant mais c’est un vrai poison.

Que chercher sur l’étiquette : EDTA, Disodium EDTA, Trisodium EDTA, Calcium Disodium EDTA…

Allergènes et irritants

Les alcools chimiques : Ils sont utilisés comme conservateurs. Pour ne pas pouvoir être bu par les alcooliques (oui cela arrive…), les industriels doivent modifier l’alcool avec des phtalates (perturbateur endocrinien et toxique présent dans les plastiques) mais cela n’est jamais mentionné sur l’étiquette.

Que chercher sur l’étiquette : tous les « alcohol » sauf s’ils sont d’origine naturelle (comme le font les cosmétiques bio), phénoxyéthanol, 2-phénoxyéthanol ou phénoxytol.

Les libérateurs de formaldéhyde : souvent présent dans les vernis par exemple comme les « quats », ils sont limités par la legislation mais sont à surveiller.

Que chercher sur l’étiquette : formol, formicaldehyde, methanal, oxymethylene…

Les émulsifiants SLS : tensioactifs utilisés pour faire mousser, ils sont agressifs et desséchants pour la peau.

Que chercher sur l’étiquette : sodium lauryl sulfate (le pire) et sodium laureth sulfate (présent dans de nombreux produits même ceux que vous ne soupçonnez pas…)

Les colorants : certains de catégorie 3 ou 4 sont tolérés à faibles doses mais peuvent créer de grosses réactions allergiques. Ils sont également soupçonnés cancérigènes et néfastes pour les appareils reproducteurs. L’alternative étant les colorants naturels mais attention exclure les colorants d’origine animale (cochenille par exemple)…

Que chercher sur l’étiquette : tous les « CI » suivis de 5 chiffres (ex: CI12120 pour un colorant rouge de catégorie 4)

A surveiller

Les parabens : utilisés comme conservateurs ils sont antibacteriens. Des études affirment en avoir retrouvé à l’état de cellules cancéreuses mais selon la plupart des toxicologues ils s’agit des conservateurs « les plus sûrs » qu’ils soient. Mieux vaut les éviter quand même…

Que chercher sur l’étiquette : methylparaben, ethylparaben, propylparaben, butylparaben, isopropylparaben…

Les sels d’aluminiums : utilisés comme anti-transpirants, ils peuvent être irritants mais non toxiques aux doses normales. Des études ont tout de même prouvé un certain impact sur le système nerveux et endocrinien. 

Que chercher sur l’étiquette : tous les « aluminium »

Les parfums : utilisés dans tous les produits pour parfumer, ils sont également présents dans certaines huiles essentielles, mais à faible dose cela ne pose pas de problème. Néanmoins ils faut toujours vérifier que l’on est pas allergique en faisant un test au préalable.

Que chercher sur l’étiquette : « parfum » ou « fragrance » seront des parfums synthétiques. Concernant les autres substances voici les plus allergènes : Amyl cinnamal, Amylcinnamyl alcohol, Benzyl alcohol, Benzyl salicylate, Cinnamyl alcohol, Cinnamal, Citral, Coumarin, Eugenol, Geraniol, Hydroxycitronellal, Hydroxymethylpentyl-cyclohexenecarboxaldehyde, Isoeugenol.

Non dangereux mais extrêmement polluants

Les huiles minérales : dérivés de l’industrie pétro-chimique, elles servent à déposer un film hydratant sur la peau mais qui ne pénètre pas. Bilan écologique désastreux.

Que chercher sur l’étiquette : paraffinum liquidum, petrolatum, cera microcristallina, mineral oil…

Les alcools gras : permettent d’émulsionner et stabiliser le produit et sont très présents dans les cosmétiques industriels.

Que chercher sur l’étiquette : methyl-propyl-…, caprylyl-alcohol, hexadecanol, alcool cétylique, alcool stéarylique, polypropylène glycol (PPG)…

Les silicones : ils permettent une bonne glisse sur la peau et donnent un aspect assouplissant, mais sont polluants et mettent des dizaines d’années à se désintégrer.

Que chercher sur l’étiquette : finissent en -one ou -ane comme dimethicone et cyclohexasiloxane…

Les polymères : apportent une texture velours, ne sont pas toxiques mais nécessitent des procédés chimiques lourds et polluants.

Que chercher sur l’étiquette : -cellulose, polypropylène, crosspolymer, PEG, PPG…

Inutiles et mystérieux

Les actifs chimiques : les huiles végétales ou florales ou essentielles sont des actifs naturels utilisés en slow cosmétique. Mais dans l’industrie pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué et moins cher ! Ils ont donc créé leurs propres actifs, souvent à faible dose dans les produits. Et à chaque nouveauté, une étude composée d’à peine 100 personnes vient soutenir l’efficacité de se dernier. De la poudre aux yeux bien stupide donc, surtout qu’on ne saura jamais vraiment ce qu’ils mettent dedans !

Que chercher sur l’étiquette : les ingrédients suspects… mais difficile de les cerner. 

Vous l’aurez compris c’est un vrai casse-tête et la plupart n’inspirent vraiment pas confiance… Le mieux est donc de passer à la slow cosmétique et d’utiliser des produits le plus naturel qu’il soit !

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply Paper aeroplane 17 mai 2016 at 12 h 04 min

    merci pour tous ces conseils, j’essaie de minimiser l’achat de produits avec des composants douteux depuis un moment, cependant il en existe tellement de nos jours que j’ai du mal à passer totalement au travers !

  • Reply Nafiye 31 mai 2016 at 4 h 36 min

    Merci pour cet article qui me facilitera très probablement mes prochaines emplettes -). Pourrais-tu me conseiller un gel d’aloe vera « clean »? Merciiiii

    • Reply Bonheur au naturel 1 juin 2016 at 14 h 06 min

      J’achète le mien chez Aroma-zone (pas très original…), dès que je teste de nouvelles marques je te dirai! 🙂

  • Reply Claire 27 juillet 2016 at 13 h 05 min

    Hello,
    Je tombe sur ce super article par hasard et tant mieux ! Je le mets en favoris pour le retrouver facilement, il me sera très utile lors de mes prochains achats de cosmétiques 😀
    Merci !
    CC

    • Reply Bonheur au naturel 4 août 2016 at 19 h 59 min

      Ravie que cela soit utile !! Des bisous

    Leave a Reply